Breaking News

Il était une fois… les Suns de Phoenix

Phoenix logo1

Pendant des années, les Suns de Phoenix ont été l’une des meilleures équipes de la Conférence Ouest. Ils sont même arrivés en finale du championnat NBA en 1976. Mais les Suns n’ont jamais gagné plus de 57 matchs au cours d’une saison régulière jusqu’à l’arrivée de Charles Barkley, avant la saison 1992-93. Par la suite, les Suns ont gagné 62 matchs, un record pour la franchise, arrivant en finale en 1993. Les Suns se sont élevés, mais arriveront-ils un jour à gagner le titre de Champion ?

Pendant des années, le premier choix de la Draft NBA se jouait à pile ou face. Des représentants de chaque équipe de la Conférence Ouest et Est se réunissaient  chaque année pour établir ce tirage au sort.

Logo suns

Comme les Suns peuvent l’attester, d’habitude quand on a de la chance, c’est qu’on est bon. Les Suns étaient entrés dans la Grande Ligue en 1968, en même temps que la franchise de Milwaukee. Pendant les saisons difficiles, les deux équipes ont boité. Phoenix s’appuyant surtout sur les remarquables arrières shooteurs en la personne de Gail Goodrich et Dick Van Arsdale surnommé « The Original Sun ». A l’Est, les Bucks connaissent également des soucis similaires.

Du coup les équipes de Phoenix et de Milwaukee se sont retrouvés par tirer à pile ou face. Cette fois-ci, le tirage au sort avait des conséquences historiques et les deux franchises l’avaient bien compris; Les Suns ont ainsi gagné le droit de choisir leur côté, et ils ont choisi le côté Face. Sur le côté Pile, Lew Alcindor (qui devenu Kareem Abdul jabbar par la suite…) s’est donc dirigé vers les Bucks de Milwaukee qui ont remporté le titre suprême deux saisons plus tard. Et les Suns ? Ils ont du bagarrer, souvent frustrés, par des défaites en playoffs.

ConnieUn an après cette saison inaugurale, Phoenix a triomphé des Lakers de Los Angeles en demi-finale de la Division Ouest en sept manches avec notamment le légendaire Connie Hawkins. Il a fallu six ans pour que les Suns de Phoenix se retrouvent de nouveau en playoffs malgré un processus de reconstruction impressionnant. En 1976, les Suns sont devenus la meilleure équipe de l’Ouest dans le sillage de jeunes stars comme Paul Wesphal, Alvan Adams, Garfield Heard et Curtis Perry, mais également des vétérans comme Van Arsdale et Keith Erickson.

Une saison régulière au bilan de 42-40, suivie d’une post-season que certains estiment que les Suns pratiquent le meilleur jeu pour les playoffs de l’histoire de la NBA. Phoenix a battu Seattle en demi-finale de la Conférence Ouest et a empêché le champion en titre Golden State d’atteindre la finale. Et cela a été palpitant ! les Suns ont gagné deux des quatre premiers matchs contre les puissants Celtics de Boston et le 5e match, crucial, a été programmé à Boston. La rencontre a ainsi nécessité trois prolongations qui se sont déroulées au ralenti. Un shoot incroyable réalisé par Garfield Heard, dans les airs au bon moment pendant la dernière seconde de la 2e prolongation, a rendu nécessaire une 3e prolongation. Finalement, l’excellente rotation et le sang froid des vétérans de l’équipe de Boston l’ont remporté, et les Celtics s’emparent du titre empoché en 6 manches.

Charles

Mais les Suns, entraînés par John MacLeod, s’étaient fait une réputation. Des joueurs comme Wesphal, Adams et Walter ont aidé à faire de Phoenix une des meilleures équipes de l’Ouest pendant des années. Néanmoins, les Suns ne devaient pas faire leur retour en finale jusqu’à l’arrivée de Charles Barkley durant la saison 1992-93. Cette fois-ci, plus personne n’a pu les arrêter, si ce n’est Chicago et Michael Jordan en Finale NBA.

Les Suns ont peut-être eu la meilleure distribution des rôles de toute la ligue. Actif sur le marché des transferts, le président des Suns, Jerry Colangelo, a également abouti à l’arrivée de l’excellent shooteur, Danny Ainge, et à de jeunes joueurs comme Olivier Miller. Par la suite, les Suns connaîtront d’autres cieux aussi glorieux avec notamment l’arrivée du meneur Steve Nash qui permettra aux Suns de réaliser le meilleur début de saison de toute son histoire en 2004. Élu logiquement MVP de la saison, le canadien emmène la franchise de l’Arizona jusqu’aux finales de conférence sèchement battus par les Spurs de San Antonio. Malgré l’arrivée de Shaquille O’Neal en 2008, les Suns sont à nouveau éliminés par les texans dés le premier tour des playoffs. Malheureusement, les temps ont bien changé, les Suns sont actuellement en pleine reconstruction et pourront peut-être rééditer cette fabuleuse histoire.

Palmarès

  • Champion de Conférence (2) : 1976 et 1993.
  • Champion de la Division Pacifique (6) : 1981, 1993, 1995, 2005, 2006 et 2007.

Maillots retirés

  • 5 – Dick Van Arsdale
  • 6 – Walter Davis
  • 7 – Kevin Johnson
  • 9 – Dan Majerle
  • 24 – Tom Chambers
  • 33 – Alvan Adams
  • 34 – Charles Barkley
  • 42 – Connie Hawkins
  • 44 – Paul Westphal

L’histoire des Suns en vidéo

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (694 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

2 Comments on Il était une fois… les Suns de Phoenix

  1. Eh bien… Merci ! Je ne connaissait pas du tout l’histoire de Phoenix et elle est vraiment intéressante ! J’espère que ce genre d’article sera reproduit pour d’autres clubs ^^

    J'aime

  2. Un vrais plaisir passez a lire ce billet, je vous en remercie chaudement !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s