Breaking News

Len Bias : le destin tragique d’une future star

Si ce nom est inconnu pour la plupart des fans de la NBA, pour les autres il reste à graver comme une déception : celle d’un joueur parti trop tôt, deux jours seulement après sa sélection en 2ème position de la draft 1986.

Sa Carrière universitaire

Né à Landover dans le Maryland, Leonard Kevin « Len » Bias grandira toute sa vie dans son Etat natal en fréquentant le lycée de Northwestern à Hyattsville et en rejoignant plus tard la faculté de Maryland qui sera témoin de ses exploits.

Lors de sa première saison en tant que freshman il est qualifié « d’indiscipliné » mais avec un potentiel pour devenir l’un des tous meilleurs joueurs du Championnat NCAA.

Il arrivera à toucher ce but lors de troisième saison sur le campus, en tant que junior il finit meilleur marqueur de l’Atlantic Coast Conference avec 18,9 points de moyenne par match. Bias est logiquement élu meilleur joueur de sa Conférence cette année-là et accède même à la Second Team All-American. La légende se met donc en place.

Mais c’est vraiment lors de son année senior que Len Bias va exploser aux yeux du grand public: face à North Carolina il score 35 points dont 7 dans les 3 dernières minutes du match et empoche la victoire en prolongations. Il décroche ainsi son deuxième trophée consécutif de meilleur joueur de sa Conférence et figure même dans la First Team All-American.

Il est fin prêt pour la draft et toute la NBA attend ce joueur qui va apporter du spectacle sur les parquets.

La Draft 

A sa sortie de fac, Bias est donc vu par les fans comme un joueur spectaculaire aux capacités physiques exceptionnelles et capable de créer du jeu comme peu d’autres candidats à la NBA. De nombreux scouts s’accordent à dire que c’est l’ailier le plus complet de cette Draft. Ed Bager, le recruteur des Celtics dira même que « c’est peut-être celui qui se rapproche le plus de Michael Jordan (alors dans sa deuxième saison NBA) sur le long terme. Je ne dis pas qu’il est aussi bon que Jordan, mais c’est un joueur excitant et spectaculaire comme lui »

Len biasLe 17 Juin 1986, Len Bias est donc sélectionné en deuxième position d’une draft qui a vu entre autres défiler Brad Daugherty (numéro 1), Mark Price(numéro 25), Dennis Rodman(numéro 27), Drazen Petrovic(numéro 60) ou Avrydas Sabonis (numéro 24).

Drafté par les Celtics, alors Champions NBA, les fans se mettent à fantasmer sur la probable association du prodige avec l’immense Larry Bird et rêvent d’une longue dynastie verte sur la Ligue

Mort par overdose…

Au lendemain de sa sélection par Boston, Bias rejoignit les coaches et les managers des Celtics afin de prendre son maillot floqué du numéro 30. La rencontre eut lieu à Washington dans le cadre d’un camp post-Draft organisé par la NBA. Par cette occasion, Len Bias signa également un contrat sur 5 ans avec Reebok qui allait lui rapporter jusqu’à 1,6 Million de dollars.

Après ce protocole, Bias prit sa voiture et retourna sur le campus de Maryland pour fêter sa sélection avec quelques amis, il quitta le campus à 2heures du matin le 19 Juin et rejoignit son dortoir à Washington à 3 heures, en compagnie de quelques amis. C’est à ce moment là qu’ils auraient consommé de la cocaïne.

C’est entre 6 heures 25 et 6 heures 32 du matin que le futur joueur des Celtics, eut une rupture d’anévrisme. Lors de l’arrivée des secours à 6 heures 32, Bias était inconscient.

Malgré tous les efforts faits par l’équipe médicale et par l’hôpital où il fut transporté Len Bias fut déclaré mort à 8 heures 55 d’une arythmie cardiaque suite à l’utilisation de cocaïne. A la suite de cela, on ne découvrit dans son sang aucunes traces d’autres drogues ou d’alcool.

Friends of Len Bias carry his casket.  Bias, Len.De nombreuses conséquences

Si la mort de Len Bias fut un choc pour la planète orange, elle fit prendre conscience à la NBA des dangers potentiels et des risques que les joueurs puissent utiliser des stupéfiants. Un programme de prévention contre la drogue fut mis en place. Deux autres joueurs de cette Draft 1986 ont d’ailleurs raté leur carrière suite à l’usage de drogues : Chris Washburn (numéro 3) et Roy Tarpley (numéro 7).

Quatre jours après la mort de Bias, 11 000 personnes assistèrent la cérémonie commémorative dans la salle de la Fac de Maryland. A cette occasion, Red Auerbach, figure légendaire des Celtics, déclara que « Bias était dans les petites papiers du club depuis 3 ans » et que « la ville de Boston n’avait pas été aussi choqué depuis la mort du Président Kennedy ». Il offrit d’ailleurs le maillot vert floqué du numéro 30 à la mère du joueur.

En 1990, sans rapport avec l’histoire, Jay Bias (petit frère de) fut assassiné après une rixe. Basketteur prometteur, il ambitionnait de suivre une carrière comme son frère, mais à la fin plus glorieuse. Cependant, le destin en décida autrement.

Suite à la mort de leurs fils, les parents décidèrent d’assumer leurs rôles d’avocats. La mère lutta ardemment contre l’usage de la drogue et le père défendit le port des armes dans certaines circonstances.

SES STATS NCAA

  • Points: 2 149 soit 16.4 par match.
  • Rebonds: 745 soit 5.7 par match.
  • Passes: 168  soit 1.3 par match
  • Matchs: 131 matchs disputés

LE FILM RETRAÇANT LA VIE DE LEN BIAS DIFFUSE SUR ESPN EN 2009

 

SES HIGHLIGHTS A LA FAC

Advertisements
About Maxime Duchamp (30 Articles)
fan de NBA actuelle et ancienne et grand supporter des Detroit Pistons

1 Comment on Len Bias : le destin tragique d’une future star

  1. Triste histoire…. :/ 😦

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s