Breaking News

1996, une année géante pour Gheorghe Muresan

Alors que la NBA est en pleine distribution des distinctions individuelles de fin de saison, BASKET RETRO revient sur l’un des lauréats de la cuvée 1996. Cet homme déjouera les pronostics et en profitera pour faire taire ses nombreux détracteurs qui ne voyaient en lui qu’un phénomène de foire. Les observateurs qui pensaient que GHEORGES MURESAN n’avait ni le talent ni les épaules pour devenir un bon joueur NBA ravaleront leur fiel au terme de cette saison 95/96. Une saison que le géant roumain marquera de son empreinte. Une empreinte XXL.

Gheorghe-MuresanCelui que l’on surnomme  » Ghidza «  (la contraction de Gheorge et de Godzilla) commencera à faire parler de lui au cours d’un championnat du monde junior qu’il bouclera avec 23,4 points et 11,4 rebonds par match.La Roumanie terminera le tournoi à la 5ème place et Gheorghe intègre fort logiquement le meilleur 5 de la compétition grâce à sa brillante ligne de stats. Le jeune joueur évolue au poste de pivot. C’est là, au centre de la raquette que «  Big Gheorghe  » peut utiliser au mieux ses capacités physiques. Il faut dire que le roumain n’a pas été placé dans la peinture par hasard. Normal, quand un gamin mesure 2m07 à 15 piges, on a tendance à le rapprocher du cercle. Muresan se servira donc de sa taille et de son envergure pour faire la loi sur les parquets roumains. C’est avec le maillot de l’université de Cluj sur les épaules que  » Ghidza «  débutera son opération séduction sur le vieux continent. Un soir d’octobre 91, il croise sur sa route l’Elan Béarnais. Le staff palois tombe sous le charme du joueur qui leur balance 39 unités et qui manque presque à lui tout seul de sortir le club français de la coupe d’Europe.

L’année suivante le voilà qui déboule dans le championnat français sous l’impulsion de Pierre Seillant, le mythique dirigeant de l’Elan. Muresan boucle la saison 92/93 en inscrivant 18,3 points de moyenne. Il ajoute 10,3 rebonds et 2,8 contres à une ligne statistique qui lui permet de se faire une petite réputation. Les scouts NBA s’intéressent au bonhomme. En 1993, il se retrouve sélectionné en 30ème position de la draft par les Washington Bullets. La franchise envisage dans un premier temps de le laisser encore mûrir dans un club européen de standing. Alors que le Pana ou Barcelone sont prêts à l’accueillir, il décide de faire le grand saut sans plus attendre. Gheorghe choisit le numéro 77 en référence à sa taille selon les unités de mesure US (7 pieds et 7 pouces soit 2m31) et attaque donc sa rookie-season avec la ferme intention de continuer sa progression. Il foulera les parquets NBA pour la première fois le 17 novembre 1993 contre les Milwaukee Bucks. Une minute de jeu et trois petits points plus tard, le rêve américain de Muresan est devenu réalité. Après une timide première saison (5,6 pts et 3,6 rbds en 12 minutes de jeu), le roumain va doubler ces stats en même temps que son temps de jeu pour sa seconde année avec les Bullets. Il termine l’exercice 94/95 avec un temps de jeu moyen de 23,6 minutes.

muresan1995/1996 sera la saison de la consécration pour Gheorghe Muresan. Alors que la NBA est en grêve,  » Ghidza «  revient jouer quelques matchs sous les couleurs de l’Elan Béarnais pour garder la forme. Et visiblement, ce fût une excellente idée. Lorsqu’il retourne à Washington pour démarrer la saison, Muresan devient le titulaire du poste de pivot. Il joue 30 minutes par match et pousse ses performances encore plus loin. 14,5 points, 9,6 rebonds et 2,3 contres par match. Classieux, le géant, fort de cette saison taille patron en profite pour poser ses grosses paluches sur le trophée du joueur ayant le plus progressé (MIP, Most Improved Player). Il est le premier européen à s’adjuger la distinction. Un vrai plébiscite pour Muresan puisqu’il reçoit 50 voix sur 110 ( ce sont les journalistes qui votent). Il devance notamment Georges McCloud des Dallas Mavericks. Mais pour rassasier un tel gabarit, un trophée ne peut suffire. C’est donc un  » Ghidza » affamée qui engloutit en dessert le titre de joueur le plus adroit de la ligue.  Bilan : 58,4% de réussite moyenne aux tirs. Au cours de la saison suivante, Gheorghe revoit ses stats à la baisse. Rien d’alarmant cependant, il faut se dire que la raquette des Bullets est bien équipée (Chris Webber et Juwan Howard font notamment parti de la rotation) et de ce fait, Muresan joue un peu moins. Ca n’empêche pas le géant de trouver sa place, et de facturer un peu plus de 10 points et 6 rebonds en 25 minutes de jeu. Ajoutons que  » Big Gheorghe «  est de nouveau le lauréat du titre de joueur le plus adroit avec 60,4% de réussite. Une autre bonne nouvelle tombe au terme de la saison régulière ; les Bullets retrouvent les playoffs. Un nouveau palier pour Muresan ! Pas grand chose, juste le temps de se faire sweeper par Chicago.

MURESAN OLAJUWONMais il était peut être écrit que Muresan ne ferait pas mieux au sein de la ligue que cette fameuse saison 96. Une année ou l’on peut ajouter à ses distinctions individuelles de nombreux matchs références. 31 points (son record), 9 rebonds et 9 blocks contre les Hornets. 19 points, 21 rebonds (record personnel) et 6 contres contre les Bucks un soir de janvier. 14 points, 19 rebonds et 9 blocks contre les Sixers. La preuve en chiffres que Muresan était capable d’apporter dans chaque secteur de jeu, et cela, aux deux extrémités du parquet. Mais malheureusement, les blessures le forceront à mettre un terme à sa carrière alors qu’il n’avait que 29 ans. Pour être complet précisons qu’il portera le jersey des Nets durant deux saisons (il ne jouera cependant qu’une minute lors de la saison 98/99 en raison encore de ces blessures). Il repassera aussi du côté de Pau-Orthez pour 14 matchs. Il reviendra également sur les parquets américains avec l’équipe des Maryland Nighthawks en février 2006. Il endosse ce soir là le rôle de « 11 ème Homme « . Un statut particulier que l’on peut donner en ABA (une ligue mineure) afin de permettre à une star ou une célébrité de prendre part à une rencontre pour un soir. Une rencontre que l’on peut qualifier d’historique (ou de ridicule c’est selon), puisque les NightHawks décidèrent d’aligner pour ce match le cinq de départ le plus grand de l’histoire. Record homologué.

Chez Basket Rétro nous préférons retenir de Muresan qu’il est désormais impliqué chez les Wizards de Washington en tant qu’ambassadeur de la franchise. Il est également à l’origine de la GBA (Giant Basket-Ball Association) qu’il à crée en 2004. Véritable star dans son pays (il est arrivé en 2006 à la 22ème place d’un classement regroupant les 100 roumains les plus célèbres de tout les temps),  » Ghidza «  aura su faire preuve de beaucoup d’autodérision tout au long de sa carrière : jouant le gentil géant au cinéma dans un film de Billy Crystal ou endossant le rôle d’un ventriloque dans un clip de Eminem. Aujourd’hui il serait de bon ton de se demander ce qu’aurait pu donner la carrière de Gheorghe Muresan sans ses soucis de santé. Mais inscrire son nom dans les livres d’histoire de la NBA n’est pas donné au premier venu. Alors oublions tout ça, et retenons surtout que Muresan aura su se défaire de cette image de gentil géant au grand coeur pour endosser celle de bon joueur de basket. Une réussite, une vraie, sans faire de vague mais avec abnégation. Sans prétention, mais avec ambition, Gheorghe Dumitru Muresan est devenu un nom connu et reconnu, dépassant le cadre des fans de basketball. Définitivement,  » Ghidza «  est grand, et ce n’est surement pas un hasard si la saison NBA 1995/1996 porte  son sceau. Celui des géants !

SES STATS NBA

  • Points: 3 020 soit 9,8 par match
  • Rebonds: 1 957 soit 6,4 par match
  • Contres : 455 soit 1,5 par match
  • 57,3 % de réussite aux tirs
  • Matchs: 307 matchs disputés dont 207 en tant que titulaire
  • 3 matchs de playoffs

SON PALMARÈS

  • Joueur le plus adroit de la NBA en 1996 (58,4% de réussite)
  • Most Improved Player (joueur ayant le plus progressé) en 1996
  • Joueur le plus adroit de la NBA en 1997 (60,4% de réussite)

MIX DE SA CARRIERE

Crédits photos :bballchannel.fr/ ballislife.com/ApPhoto-Pat Sullivan

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Waka Bayashi (87 Articles)
Enfant des eighties, c'est au début des années 90 que je découvre la NBA. En 1993 j'obtiens mon brevet des collèges grâce à l'épreuve de Géographie au cours de laquelle je localise les plus grandes villes sur la carte des Etats-Unis, en ajoutant entre parenthèses le nom des franchises de la ligue, en espérant secrètement quelques points bonus. Fan des joueurs avec un taux de trash-talking élevé (coucou Reggie Miller), j'ai intégré l'équipe de Basket Rétro afin que mes parents soient fiers de moi.

1 Comment on 1996, une année géante pour Gheorghe Muresan

  1. Et un de plus ! Un de plus dont les blessures sont venu gâcher sa carrière 😦

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s