Breaking News

Isiah « Zeke » Thomas, le patron des Bad Boys

Biographies

Isa

Si pour la plupart d’entre vous les années 90 symbolisent la dominance des Bulls sur la NBA, il faut savoir qu’avant que MJ ne gagne le championnat il s’est frotté et a été défait de nombreuses fois face aux Pistons de Detroit et de leur star Isiah Thomas qui souffle aujourd’hui ses 53 ans.

Si ce dernier a été récemment un dirigeant contesté et contestable aux Knicks, il faut savoir qu’il a dominé la NBA au poste de meneur avec Magic Johnson lors de la fin des années 80-début des années 90.

Né à Chicago et ayant eu une enfance difficile entre la misère et la vie de gang, Isiah Thomas s’en sort grâce à ses talents de basketteur et à sa vision de jeu hors pair malgré sa petite taille (1,85 m). Après avoir glané le championnat universitaire avec sa Fac d’Indiana et avoir été élu MOP du Final Four, Thomas décide de se présenter à la draft lors de l’année 1981 et il est sélectionné en deuxième position par les Detroit Pistons derrière Mark Aguirre (drafté par Dallas mais qui rejoindra les Pistons plus tard !!).

DE LA DRAFT AUX PREMIÈRES NBA FINALS 

Dès sa première saison dans le Michigan, « Zeke » s’impose comme le leader de cette team qu’il va porter au sommet plus tard, il termine dans la NBA All-Rookie First Team 1982 et est même sélectionné au All-Star Game dès son année rookie. Si les Pistons ne finiront pas en Playoffs cette année là, le meneur finit sa saison avec 17 pts, 7,8 assists et 2,1 steals par match.

Ensuite, les Pistons vont clairement prendre conscience qu’ils vont devoir construire autour de ce numéro 11 et vont allez chercher des joueurs tels que Bill Lambeer, Vinnie Johnson mais également Joe Dumars et Dennis Rodman. Le recrutemennt est ambitieux et l’arrivée de Chuck Daly en tant que head coach va porter Detroit en tant que sérieux candidat au titre.

Alors que sur le plan collectif, les Pistons impressionnent de plus en plus, Isiah Tomas va être le véritable leader ce ces « Bad Boys » qui terrifient toute la NBA en imposant un défi physique sans égal.

S’il ne gagne pas le trophée de MVP, son palmarès individuel durant cette période parle pour lui: MVP du All-Star Game en 1984 et 1986, All-NBA First Team en 1984, 1985 et 1986, All-NBA Second Team en 1983 et 1987 et enfin meilleur passeur NBA en 1985. Mais même si les récompenses individuelles sont satisfaisantes, ce que veux Thomas c’est un titre et rien d’autre !!

Après des échecs en Palyoffs face aux Celtics de Bird et Parish en 1985, face aux Hawks de Wilkins en 1986 et en 1987 en finale de conférence perdu à la dernière seconde face aux Celtics sur une perte de balle de Thomas sur remise en jeu; les Pistons atteignent enfin les Finales NBA en 1988 face aux Lakers de Magic, Abdul-Jabbar et Worthy. C’est là que Thomas va écrire sa légende: lors du match 6, Thomas se blesse à la cheville mais revient sur le terrain et inscrit 25 points dans le troisième quart-temps, malgré la défaite finale, ce jour-là le Monde a découvert Thomas.

1989-1990: LE BACK TO BACK HISTORIQUE

ThomNe voulant rester sur cette cuisante défaite Thomas et sa troupe vont de nouveau se présenter en Finale NBA en 1989, après une saison à 63 victoires et en éliminant les Bulls de Michael Jordan en Finales de Conférence. Thomas tourne lui à 18,2 pts et 8,4 assists et aura les mêmes statistiques en Playoffs !!! En Finale les Pistons ne font qu »une bouchée des Lakers et Thomas glane enfin son premier titre.

La saison 1989-1990 est quasiment l’identique de la précédente, avec des Pistons qui dominent la Ligue et qui éliminent les Bulls en Finale de Conférence après 7 matches d’une rare intensité. Mais cette fois-ci, en Finale se sont les Blazers de Clyde Drexler qui se présentent et après des matches assez difficiles entre deux grandes équipes, Thomas glane son deuxième titre d’affilée et remporte même le trophée de MVP des Finals.

DE 1990 A 1994 : LE DÉCLIN DES PISTONS MAIS PAS DE THOMAS

Après un historique back-to-back Thomas et ses coéquipiers se veulent ambitieux et rêvent de réaliser un triplé historique mais l’ambition et le talent de Michael Jordan bloqueront à jamais le développement des Pistons et Thomas ne gagnera plus de titres NBA. Jouant jusqu’en 1994, c’est contraint et force par un corps trop abîmé que Thomas décide de prendre sa retraite. Il est alors le meilleur marqueur, passeur et intercepteur de l’Histoire des Pistons ! En se retournant sur sa carrière Thomas peut être fier de lui sauf pour une chose : sa non-participation aux JO de 1992 avec la Dream Team. En effet, c’est de lui-même que Thomas aurait attiré les foudres des autres joueurs en déclarant que jouer avec Magic Johnson (pourtant son ami) serait un danger pour sa santé. De ce fait les stars de la Dream Team mirent un ultimatum à Chuck Daly (tiens, tiens) : c’était soit eux soit Thomas ! Le numéro 11 céda sa place à John Stockton

On peut donc dire que Thomas a été un joueur merveilleux distillant des passes comme peu de joueurs savaient et savent le faire, mais son caractère bien trempé lui a peut-être, empêché de glaner plus de titres et d’attirer plus les faveurs des journalistes pour certaines récompenses individuelles.

SES STATS NBA

 

Isiah Thomas

SON PALMARÈS

  • 2 fois champion NBA en 1989 et 1990
  • MVP des Finals NBA en 1990
  • 12 fois NBA All Star de 1982 à 1993
  • 2 fois MVP du all Star Game NBA en 1984 et 1986
  • 3 fois élu au sein de la All NBA First Team de 1984 à 1986
  • 1 fois élu au sein de la All NBA Second Team en 1983 et 1987
  • Élu au sein de la All NBA Rookie First Team en 1982
  • Figure parmi les 50 meilleurs joueurs NBA de tous les temps
  • Son maillot n°11 est retiré par les Pistons
  • Champion NCAA avec l’université d’Indiana en 1981
  • MOP du Final Four NCAA en 1981
  • Élu au sein de la First Team All American en 1981
  • Head Coach du All Star Game NBA en 2003

UN MIX RETRAÇANT LA CARRIÈRE D’ISIAH THOMAS

Crédits photos : NBAE/J.Andersen

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Maxime Duchamp (30 Articles)
fan de NBA actuelle et ancienne et grand supporter des Detroit Pistons

5 Comments on Isiah « Zeke » Thomas, le patron des Bad Boys

  1. Quel joueur ce Isiah ! Régulierement oublié dans les meilleurs 5 de l’histoire mais je pense qu’il a sa place parmis les tout bons !

    J'aime

  2. Rare doivent-être les joueurs qui ont été NBA All Star dès leur année rookie…

    J'aime

  3. Magnifique manieur de ballon, Je ne me lasse pas de revoir ses highlights. Mon top joueur all time.
    Merci pour l’article

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Isiah Thomas, leader incontesté des Bad Boys | Basket Retro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s