Breaking News

Débat : John Stockton est-il le meilleur meneur de jeu de l’histoire ?

Débats

John Stockton… Ce nom ne vous dit peut-être rien, ou du moins plus grand chose. Pour vous, il n’a peut-être été que le meneur-papy des Jazz alors qu’il avait 40 ans : c’est vrai. Il a peut-être été aussi le seul joueur NBA à ne pas avoir de style avec son short très court : c’est vrai aussi. Mais pour tant d’autres, il a été l’un des tous meilleurs à son époque, et même de l’histoire du basket-ball.

SA CARRIÈRE

Après 4 ans passés à l’université de Gonzaga, John Stockton est arrivé en NBA en 1984, en même temps que Michael Jordan, Hakeem Olajuwon, Charles Barkley Sam Bowie et autres. Il a attendu tout de même la 16ème position de la Draft pour être appelé par David Stern (dont c’était la première Draft en tant que Commissionner). Il sait donc qu’il jouera pour les Jazz… mais ce qu’il ne sait pas encore, c’est qu’il va y jouer durant toute sa carrière, 19 ans en NBA ! Durant ces 19 années, Stockton connaîtra tout sauf deux choses : une saison sans playoffs, et un titre NBA. Lui et ses Jazz arriveront deux fois en NBA Finals, mais ils sont à chaque fois tombés sur les Bulls de Jordan, en 1997 et 1998. Plus personnellement, en plus de ses 9 titres de meilleur passeur de la Ligue, il a été appelé 10 fois au All-Star-Game, et gagnera même en 1993, à la maison (Salt Lake City) le titre de co-MVP du match avec Karl Malone. Il fera partie de la légendaire Team USA de 1992, ainsi que de celle de 1996 qui remportera le titre olympique à Atlanta.

JohnSON JEU

On ne peut parler de John Stockton sans qu’il y ait le nom de Karl Malone qui sorte également. Ces deux-là ont développé une amitié tellement forte en dehors des terrains que ça en devenait flagrant sur le terrain : les deux se trouvaient les yeux fermés ! Si Stockton est devenu le meilleur passeur de tous les temps, c’est en très grande partie grâce à Karl Malone, et inversement, si Karl Malone est devenu le second meilleur scoreur de l’histoire de la NBA, il le doit en majeure partie à son blanc-bec de meneur. Si le pick and roll devait être illustré par une paire de joueurs, soyons  sûr qu’à presque 100%, les joueurs et coachs NBA voteraient pour celle de Salt Lake. Mais le Stock n’était pas qu’un passeur, il savait scorer, comme le montre ses 10 saisons au-dessus des 14 points (à plus de 50% de réussite…). Entre pénétrations ouvertes, shoots à 3-points et contre-attaques, Stockton était une superbe arme offensive. Lui et Jeff Hornacek ont formé pendant plus de 5 ans une paire d’arrières redoutés aussi bien offensivement que défensivement. Car oui, Stockton était juste un monstre défensif. Malgré son petit mètre 83, il était l’un des arrières les plus vicieux et difficiles à passer de la Ligue. A cinq reprises il a été élu dans la Second All-NBA Defensive Team, et il est accessoirement le recordman d’interceptions… Lui et Hornacek ne payaient pas de mine, mais ils étaient la paire la plus redoutée de la fin des années 90.

SA CONCEPTION

Avec son mètre 83 et son short trop court, John Stockton n’était clairement pas un joueur flashy. Il n’est pas aussi talentueux et incroyable que Magic Johnson, il n’est pas aussi complet que peut l’être Jason Kidd ou Oscar Robertson, il ne pouvait pas faire autant la différence que Isiah Thomas, mais voilà Stockton a su faire son trou, et ce durant 19 ans ! En marketing, on appelle ça un positionnement plus que réussi, un avantage concurrentiel ! Qui peut se targuer d’avoir joué jusqu’à 41 ans à un niveau professionnel ? Mieux, qui peut juste lever la main et dire qu’il a été titulaire durant 82 matchs dans une équipe de playoffs à 41 ans ? Pas grand monde je crois… Stockton lui l’a fait, et mieux que quiconque. Durant 19 ans, il a cherché à faire marquer les autres : la définition même du meneur-passeur, c’est lui. Vous voulez une preuve ? Durant 5 saisons, il a tourné à plus de 13 passes par match, avec une pointe à 14,5 passes durant la saison 89-90 !!! Hallucinant, surtout quand on sait que moins de 60 joueurs ont marqué plus de 14,5 points par match lors de la saison 2008-2009… Alors, on peut bien sur faire un Top Ten des meilleurs meneurs, et même si on pouvait placer Magic au-dessus de Stockton. Mais au final, sont-ils comparables ? L’un a révolutionné le jeu par ses passes hallucinantes et sa capacité à jouer partout, l’autre a duré dans le temps pour établir des records que personne ne battra jamais (car clairement, plus personne ne réussira à faire 15 000 passes dans sa carrière, ni ne réussira à piquer plus de 5000 ballons…). Dans la même logique, Big O Robertson a claqué une saison en triple-double (5 si on arrondit les angles…), et pour autant était-il meilleur que John Stockton ? Meilleur joueur oui, meilleur meneur définitivement non.

John1Stockton a tout de même joué durant 19 saisons à un niveau incroyable, et nous sommes prêts à parier que la plupart des meneurs actuels aimeraient avoir le niveau d’un Stockton à 40 ans plutôt que le leur actuellement ! En carrière, c’est plus de 10 passes par soir, impressionnant quand on sait qu’il jouait moins de 25 minutes lors de ses 3 premières saisons, et moins de 30 lors de ses 6 dernières.

Il a inspiré nombre de joueurs actuels, à commencer par Steve Nash : le double MVP a un jeu comparable, avec une forte présence défensive malgré un physique peu avantageux, un shoot (extérieur mais aussi derrière la ligne des lancers) phénoménal, une volonté absolue de faire marquer les autres, et surtout une capacité à la limite du surnaturel à trouver le bon équipier au bon moment ! Pour citer d’autres joueurs, on peut aussi nommer Chris Paul, Deron Williams et même Jose Calderon, et Mike Conley, qui ont fait du pick and roll leur arme favorite.

Alors voila, six ans après la fin de sa carrière, la NBA lui fait l’honneur de rentrer à jamais dans l’histoire du basket-ball. Quelque peu éclipsé par la présence de Michael Jordan dans cette « promo » de Hall of Fame 2009, Stockton mérite de figurer parmi les grands autant que Michael mérite le titre de meilleur joueur de tous les temps. Basket Retro a tenu à vous proposer ce débat sur celui qui a fait aimer le basket à tous les passionnés de la balle orange, celui qui nous a donné l’envie d’en savoir plus sur ces joueurs de devoirs, celui qui nous a montré comment être un bon sportif.

Crédits photo : Slam Nation, Utah Jazz, Sports Illustrated

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (688 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

2 Comments on Débat : John Stockton est-il le meilleur meneur de jeu de l’histoire ?

  1. Trés bon meneur , c’est mon numero 2 derriére Magic Johnson 😉 .

    J'aime

  2. Au sens strict du terme, meneur créateur de jeu, shooteur, défenseur, Stockton est le meilleur. Magic est dans un registre un peu différent, et pour moi le considérer comme le meilleur meneur c’est le réduire à ce poste alors qu’il est bien plus que ça.
    Et puis, c’est tellement agréable de voir – ou plutôt revoir – ce jeu si propre, aucun mauvais choix, et avec un petit meneur blanc à la baguette, malgré son image et son jeu tout sauf flashy je suis fan.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s