Breaking News

Bruce Bowen, le chien de garde des Spurs

Bruce1

Le staff des spurs et le jeu de Gregg Poppovich ont la réputation de faire éclore des joueurs au parcours atypique, en qui peu de monde croyait. Ils aiment aussi faire venir des joueurs au style de jeu européen. Bruce Bowen est un joueur américain correspondant parfaitement à ces critères.

C’est un joueur né en 1971. Il effectue une bonne carrière universitaire aux Titans de Call State Fullerton de 1989 à 1993. Néanmoins, cette université est peu réputée et Bowen se retrouve non drafté. Sans club, il reçoit tout de même une offre venue de Pro B et rejoint le club du Havre. Coupé l’année suivante, il rejoint Evreux où il se fait une place parmi les tous meilleurs de la ligue, et contribue à la montée des siens en Pro A.

Toutefois, désireux de se faire une place en NBA, il rejoint les Rockford Lightning en CBA dans le but de se faire remarquer. Il retourne en Pro A avec Besançon la saison suivante, qu’il quitte après 20 matchs en étant le meilleur scoreur du championnat de France. Il retourne à nouveau en CBA dans la même équipe des Rockford Lightning, où il va cette fois se faire remarquer. Il est en effet le meilleur scoreur de cette ligue, attirant l’attention du Heat de Miami où il passera le reste de la saison. Miné par les blessures, il n’est pas conservé par le Heat et rejoint Boston en 1997. Il y dispute 60 matchs dans la saison, dont 9 en tant que titulaire, et se place comme un espoir au poste d’ailier.

Bruce3La saison suivante, il ne confirme pas, tombant de 5.6 à 2.3 points de moyenne, et n’est pas conservé en 1999. Il signe d’abord à Philadelphie, où il est rapidement coupé, puis passe 2 saisons à nouveau au Heat. Il commence à retrouver son niveau en 1999-2000, et confirme la saison suivante. Il dispute alors 72 matchs en tant que titulaire, et occupe une bonne place dans la rotation de Miami. Il marque 7,6 points par match, mais est surtout connu pour être un excellent défenseur sur l’homme, étant choisi dans la All-Defensive Second Team.

Ce sont ces qualités de défenseur qui attirent l’attention de la franchise qui fera de lui le joueur qu’on connaît. En 2001, il rejoint les Spurs où il reste titulaire. Il évolue aux côtés de David Robinson, Tim Duncan et du rookie français Tony Parker. Malgré un échec en playoffs face aux inarrêtables Lakers qui concluent leur Three Peat en 2002, il est à nouveau choisi dans la seconde équipe défensive de NBA.

Sur un plan personnel, il marque 7 points par rencontre, mais ce n’est pas ce qui lui est demandé. Il est le chien de garde attitré des Spurs, défendant toujours sur le meilleur attaquant extérieur adverse. Il est aussi considéré comme un joueur « dirty », n’hésitant pas à donner des coups en défense. Son jeu d’attaque se résume à du catch & shoot (tir en réception de passe). Connu pour être redoutablement adroit sur les shoots à trois points dans le corner, il était à 40,5 % de réussite durant ses 8 saisons à San Antonio. Lors de la saison de son premier titre, en 2002-2003, il atteint la moyenne de 44 % de réussite à trois points, son record en carrière et la raison de son importance dans le collectif texan en attaque. Fait rare, son adresse aux lancers francs est inférieure à celle à trois points (40 % sur la ligne).

La saison suivante, les Spurs échouent en demi-finale de conférence en playoffs. Sur le plan personnel, après 3 saisons dans le second cinq défensif, il obtient enfin la récompense de faire partie de la All-Defensive First Team. Bowen conserve son niveau et son importance à San Antonio jusque la fin de sa carrière. Il remporte avec les Spurs 3 titres, en 2003, 2005 et 2007. En 2009, pour la première fois depuis 2000, il ne fait pas partie d’une équipe défensive de la saison. Il n’est alors plus qu’un remplaçant, lui qui avait toujours été titulaire en 7 saisons dans le Texas. Sur ses 7 dernières saisons à San Antonio, il n’a même manqué que 3 matchs.

Il décide de prendre sa retraite après avoir été transféré à Milwaukee à l’été 2009. Son numéro 12 a été retiré par les Spurs, rendant un hommage à ce rôle player passé par l’Europe et qui aura eu raison de ne pas renoncer à faire carrière en NBA.

SES STATS NBA

  • 5 290 points, soit 6,1 par match (dont 39,3 % de réussite à trois points)
  • 2 428 rebonds, soit 2,8 par match
  • 1 089 passes, soit 1,2 par match
  • 873 matchs joués, plus 135 en playoffs

SON PALAMRES

  • Champion NBA en 2003, 2005, 2007
  • Meilleur marqueur de Pro B en 1995
  • All-Defensive First Team de 2004 à 2008
  • All-Defensive Second Team de 2001 à 2003
  • Second au vote du défenseur de l’année en 2005, 2006 et 2007.
  • Meilleur pourcentage de réussite à trois points en 2003
  • Son maillot a été retiré par les spurs en 2012

LE CHIEN DE GARDE DES SPURS A L’ACTION

Crédits photo : NBAE/Spurs Nation

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Antoine Abolivier (76 Articles)
Tombé dans le basket en découvrant Tony Parker et Boris Diaw. Passionné par tout ce qui touche à son histoire que ce soit le jeu, la culture ou les institutions. Présent sur twitter, @AAbolivier

1 Comment on Bruce Bowen, le chien de garde des Spurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s