Breaking News

Horace Grant, entre grandeur et décadence

horace1

Horace Grant n’était pas un ailier-fort de grande renommée comme Karl Malone ou Charles Barkley. Horace Grant était plutôt d’un autre genre : c’était le joueur que l’on aimait avoir dans son équipe pour sa combativité et son sens du sacrifice.

Les paillettes et les strass ? Il ne les a connus qu’une seule fois, un soir de 1994 où il disputa son unique All-Star Game. Cet ailier-fort fort de 2.08 mètres était l’homme de l’ombre aux côtés de Shaquille O’Neal, Kobe Bryant ou Michael Jordan, quelques superstars avec qui il a joué.

Au-delà du basket, le géant aux lunettes assez insolites est connu pour sa grande générosité. Au même titre qu’un Samuel Dalembert, il a su mettre sa célébrité et sa fortune pour aider les plus démunis notamment dans la ville de Chicago. Bien évidemment, le numéro 54 n’en demeure pas moins intéressant sur les parquets de La Grande Ligue. Excellent défenseur et rebondeur, Horace Grant a laissé une trace indélébile en NBA. Gros travailleur, son parcours universitaire avec Clemson est là pour en attester (5,7 points et 4,6 rebonds par match en 1983 → 21 points et 9,6 rebonds par match lors de sa dernière année universitaire, en 1987).

Hornets v MagicUne progression fulgurante qui ne manque pas d’attiser la curiosité de nombreux scouts NBA dont ceux des Chicago Bulls, qui le draftent en 10ème position de la draft 1987. Aux côtés de Scottie Pippen et Michael Jordan, il connaîtra les années les plus fastes de sa carrière avec 3 titres NBA et sa meilleure moyenne au scoring en carrière (15,1 points en 1993-94). En 1995, il rejoint le Magic d’Orlando après une saison collective en demi-teinte marquée par une élimination au second tour des playoffs, sans Michael Jordan, parti à la retraite. Il est alors dans une équipe talentueuse composée de Penny Hardaway et de Shaquille O’Neal. Le titre ? Ils en rêvent mais Hakeem Olajuwon et les Rockets se chargeront de les ramener à la réalité au terme d’un sweep mémorable lors des Finales NBA 1995. Dès lors, la franchise ne sera plus jamais la même et le départ de Shaquille O’neal à l’été 1996 ne fera qu’empirer les choses. Après trois saisons sans saveurs, le Magic le transfère aux Seattle Supersonics à l’intersaison 1999.

Dès lors, la carrière d’Horace Grant basculera dans le mauvais sens. Son passage à Seattle est un échec. Le titre NBA qu’il remporta avec les Lakers n’est qu’une façade qui masque un jeu devenu trop stéréotypé et trop lent. S’en suivra une carrière conclue au Magic puis aux Lakers avec pour seul fait d’arme une relation assez tumultueuse avec Doc Rivers. Le coach du Magic ira jusqu’à le désigner comme un « cancer » pour l’équipe. Triste fin pour ce joueur décrit comme exemplaire jusqu’ici…

SES STATS NBA

Horace Grant

  • Points: 12 996 soit 11,2 par match.
  • Rebonds: 9 443 soit 8,1 par match.
  • Passes: 2 575 soit 2.2 par match.
  • Matchs: 1 165 match disputés, 170 en playoffs

SON PALMARÈS

  • 4 fois champion NBA en 1991, 1992, 1993 et 2001
  • NBA All Star en 1994
  • 4 fois élu au sein de la All NBA Defensive Second Team de 1993 à 1996
  • ACC Player of the Year en 1987

LE MEILLEUR D’HORACE GRANT EN IMAGES

Crédits photo : Sports Illustrated/Panoramic

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s