Breaking News

[Infographie] La carrière de Patrick Ewing par Basket Retro

infographie

Il est sûrement l’un des meilleurs joueurs universitaires de l’histoire, avant de rejoindre les Knicks en 1985. Patrick Ewing est ainsi devenu un des pivots les plus emblématiques de sa génération. Basket Retro a donc décidé de revenir sur la carrière de ce joueur jamais titré, mais qui restera une légende au sein de la grande ligue.

Formé à l’université de Georgetown, ou sévit le grand coach John Thompson, Patrick Ewing devient champion universitaire en 1984, après avoir perdu deux finales, dont celle de 1982 face à North Carolina, d’un certain Michael Jordan, qui mettra un shoot décisif qui scelle la victoire à son équipe en toute fin de match.

Drafté au premier tour, premier choix de la draft 1985 par les New-York Knicks, alors équipe moribonde depuis les titres de 1970 et 1973, Ewing peine à trouver ses marques, malgré l’attente placé en lui par les fans. Régulièrement blessé ses deux premières saisons, il ne joua que 50, puis 63 matchs de saison régulière, pour ce qui restera d’ailleurs ses deux seules saisons avec les Knicks sans playoffs. All Star durant sa première saison, il remporte logiquement le titre de Rookie de l’année.

En 1992-93, après 4 saisons moyennes et stagnantes, les Knicks de Ewing, devenus une équipe de Bad Boys coachée par Pat Riley, atteignent les finales de conférences Est contre les Bulls de Michael Jordan, alors au sommet de son art. Pour la première fois depuis la saison 1969-70, New-York atteint le plateau des 60 victoires, Patrick Ewing est devenu une star incontournable dans la nba,

Mais… après une bonne saison régulière, les playoffs s’avèrent très difficiles. Après avoir remporté le premier tour en trois manches à une face aux Nets de New-Jersey, New-York va avoir les pires difficultés à éliminer les Bulls de Pippen, au second tour, mais surtout les Indiana Pacers du grand Reggie Miller en finale de conférence (7 matchs chacun). Après 21 ans de disette, Big Apple tient enfin sa finale NBA, et Ewing est au sommet de sa carrière.

Sur la route des Knicks se dressent désormais les Rockets de Houston d’un autre pivot de légende Hakeem « The Dream » Olajuwon, alter-ego de Patrick Ewing de part ses mensurations, et ses statistiques. Un peu plus mobile que Pat, un peu moins costaud, Olajuwon produira son meilleur basket contre le numéro 33 durant 7 manches de ce qui restera comme l’une des finales les plus défensives de l’histoire.

Patrick Ewing restera le joueur emblématique de l’histoire des New-York Knicks. Son maillot a été retiré le 28 Février 2003 et trône désormais au plafond du Madison Square Garden aux côté de ceux de Walt Frazier, Dave DeBusschere, Earl « The Pearl » Monroe et Willis Reed.

Infographie créée par Clément Demontoux pour Basket - Retro.

Infographie créée par Clément Demontoux pour Basket – Retro.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Clément Demontoux Poirier (6 Articles)
Étudiant chef de projet multimédia.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s