Breaking News

Brian Scalabrine, le coéquipier modèle par excellence

Mini-portrait

BasketRetro revient aujourd’hui sur une figure de la NBA, plus proche de la mascotte que de la star. Néanmoins, le « White Mamba », champion 2008 avec Boston, a réussi une carrière respectable, et sa popularité ne s’est jamais démentie.

Les joueurs roux sont ne sont pas légion en NBA. Entre Matt Bonner et Brian Scalabrine, on ne peut pas vraiment dire que ce qui est rare est cher. Mais Scalabrine aka « The White Mamba » a rapidement bénéficié d’un capital sympathie impressionnant par rapport à son niveau de jeu.

Choisi par New Jersey en 35ème position de la draft 2001, il est cantonné à un rôle mineur dans toutes les équipes par lesquelles il est passé. Il joue d’ailleurs très peu durant ses deux premières saison avec les Nets, et n’apparaît plus que pendant le garbage time en playoffs. Ses coéquipiers Jason Kidd et Vince Carter emmènent ces deux années là leur équipe en Finales NBA, mais échouent face aux Lakers puis aux Spurs. Il quitte New Jersey pour Boston à la fin de sa quatrième saison en 2005, sa meilleure en carrière sur le plan statistique, avec 6,3 points et 4.5 rebonds en 22 minutes. Rien de flamboyant, mais il fait ce qu’on lui demande :

L’ailier fort de 2,06m est en effet un « role player » à qui l’on ne demande pas plus que ce qu’il sait faire. Offensivement, il a le profil de l’ailier fort moderne : il s’écarte de la raquette et possède notamment un shoot à trois points fiable. Mais c’est un style de jeu par défaut pourrait on dire, étant donné que Scalabrine est le blanc typique peu athlétique, qui manque de force et de vitesse pour conclure près du panier. Il est aussi altruiste, malgré un faible nombre de passes décisives à mettre à son actif (moins d’une par match en carrière). Son niveau en défense était toutefois intéressant : sans être un grand contreur ou intercepteur, il a toujours été très travailleur de ce côté du terrain et pas avare dans les efforts. C’est ce qui lui a permis de jouer 520 matchs en 11 saisons NBA au total.

scal2Il a passé 5 années à Boston, et en est devenu un joueur emblématique. Il n’est pas échangé en 2007 lors de la formation du Big Three des Celtics alors que pas moins de 7 joueurs ont quitté le Massachussets pour faire venir Garnett et Allen. Scalabrine remporte donc avec Boston le titre NBA en 2008, mais sans avoir pris part à un seul match de playoffs. Son rôle durant la campagne suivante a été étendu suite à la blessure de Kevin Garnett : il apporte cette fois 5 points en 20 minutes lors des 12 matchs de playoffs joués par Boston, mais l’équipe était privée d’un de ses piliers et perd en demi-finale de conférence. En 2010, à 31 ans, il atteint les finales pour la quatrième fois de sa carrière, mais les perd à nouveau. Il ne participe qu’à une rencontre de cette campagne de ces playoffs.Il est laissé libre par Boston, au grand dam de ses nombreux fans, et signe pour 2 ans à Chicago. Durant sa onzième et dernière saison de sa carrière, il devient l’un des chouchous du public des Bulls. Il est surnommé le « White Mamba » par le public, en référence au Black Mamba Kobe Bryant, en raison d’actions spectaculaires qu’il réalise cette saison là.

Au final, Scalabrine est un joueur plutôt limité, athlétiquement et par le talent, mais qui a été suffisamment travailleur pour se faire sa place dans la ligue. Il est le joueur d’équipe modèle, Kevin Garnett l’a même décrit comme « le meilleur coéquipier qu’il n’ait jamais eu ». Le personnage a en tous cas beaucoup plu aux fans des trois équipes par lesquelles il est passé. Outre son rôle très limité, il a eu des éclairs qui l’ont fait connaître. Il y a par exemple son match 5 face à Detroit en playoffs 2004, où il marque en tout 17 points, dont un panier à trois points en prolongations, qui a permis aux Nets de passer devant à 50 secondes de la fin.

brian6Sa fin de carrière à Chicago a été agrémentée de moves qu’on ne le pensait pas capable de faire. Scalabrine est le coéquipier par excellence, et également une pièce importante des vestiaires par lesquels il est passé, et même du banc où il donnait de la voix. Malgré son profil et ses faibles contrats, il n’a ainsi jamais été échangé, même lorsque Danny Ainge a explosé son équipe en 2007 pour former l’équipe championne en 2008. Scalabrine est resté proche de Garnett, pourtant pas le joueur le plus facile à vivre. Son ancien coéquipier Rasheed Wallace lui avait aussi fait référence quand à son rôle à New York en 2012. Alors qu’il ne jouait plus que les « garbage time », le Sheed avait simplement déclaré « J’accepte mon rôle de Brian Scalabrine ».

Mais lassé des critiques bien que généralement pleines d’empathie, le White Mamba a lancé en 2013 un défi, le « scallenge ». Des participants pouvaient envoyer une vidéo expliquant pourquoi ils seraient capable de battre le jeune retraité, mais Scalabrine a finalement réussi à battre les 4 fans choisis. Il a clos le débat sur Twitter en se déclarant meilleur que n’importe quel blanc qui n’est pas en NBA.

Depuis la fin de sa carrière, Scalabrine est revenu à Boston en tant que commentateur TV des Celtics. Il a été aussi assistant coach aux Warriors avec Mark Jackson, mais étant souvent en désaccord avec celui-ci il a été écarté en mars 2014.

SES STATS EN CARRIÈRE

  • 1 594 points soit 3,1 par match
  • 1 034 rebonds spot 2 par match
  • 520 matchs NBA joués (13 minutes de temps de jeu moyen)

SON PALMARÈS

  • Champion NBA en 2008 avec les Celtics
  • Champion de la conférence Est avec New Jersey en 2002 et 2003.
  • Champion de la conférence Est avec Boston en 2008 et 2010.
  • Sélectionné au sein de la First Team All-Pac-10 en 2000

SON TOP 10 EN CARRIERE

Crédits Photo : Hardwoodini.com

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Antoine Abolivier (70 Articles)
Tombé dans le basket en découvrant Tony Parker et Boris Diaw. Passionné par tout ce qui touche à son histoire que ce soit le jeu, la culture ou les institutions. Présent sur twitter, @AAbolivier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s