Breaking News

Il y a 24 ans, John Stockton compilait 20 points, 28 passes décisives et 8 interceptions

Les plus belles perfs

Après un cursus universitaire réalisé à Gonzaga dans un anonymat relativement important malgré des performances plus qu’intéressantes (21 points par match pour sa dernière saison), payant ainsi le manque de médiatisation de sa fac, il n’attire pas l’attention des scouts.

De plus, il est un meneur blanc de 1.85m pour 79 kg. Rien ne pousse donc les franchises à s’intéresser à lui outre-mesure. C’est le Jazz qui va le drafter en 16° choix de la draft, équipe dont il devient le meneur incontournable au bout de 3 ans.

Karl Malone arrive un an après lui au sein de l’effectif de Utah, ils vont ainsi former pendant 18 ans l’un des duos les plus complets de la ligue.

Stockton, du fait de ses capacités physiques plus que limitées, s’est illustré par une intelligence de jeu hors norme. Autant à la passe que sur les lignes de passes d’ailleurs, devenant le meilleur passeur et le meilleur intercepteur de l’histoire. L’intéressé a résumé la situation :

« Je ne suis pas le meilleur athlète de la ligue et encore moins le plus talentueux. Je ne peux pas compter sur mes talents naturels. Je laisse ça à ceux à qui je passe la balle ».

Il aura été un joueur discret médiatiquement, bien qu’ayant une vraie mentalité de gagneur et qui ne lâchait rien sur le terrain.

Mais il a surtout été l’un des plus grands meneurs de l’histoire, réalisant notamment 5 performances au delà des 24 passes décisives. Il a notamment réalisé une pointe à 26 passes décisives en 1988 contre les Blazers. Une autre à 27 passes en 36 minutes seulement le 19 décembre 1989.

Mais son record personnel, qui n’est autre que la 3° meilleure performance de l’histoire sur un match, est à 28 unités. Il a réalisé cette performance le 15 janvier 1991 face aux Spurs de San Antonio, dans une victoire de son équipe 124 à 102. Il réalise un double double-double assez impressionnant, avec 20 points et 28 passes décisives, agrémenté de 8 interceptions, frôlant de près d’un triple double de légende.

LA PERFORMANCE DE JOHN STOCKTON EN IMAGES

Crédits photo : Panoramic

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (685 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s