Breaking News

[Happy Birthday] David Rivers, un MVP français back-up de Magic Johnson

France

Le titre de meilleur joueur de l’année prête parfois à discussion. Il y a toujours les pour et les contre. Mais cette fois, tous les observateurs sont d’accord : le MVP de la saison de 1995 du championnat de France, c’est David Rivers et pas un autre !

Le meneur américain d’Antibes (50 ans aujourd’hui) a fait l’unanimité, il a d’ailleurs été aussi le MVP du All Star Game, par sa classe, son sens du spectacle et son efficacité. Ce David Rivers a débarqué en 1993 sur la Côte d’Azur avec la réputation d’un joueur spectaculaire, mais pas forcément avec l’âme d’un patron.

DavidIl est vrai que depuis qu’il a mis un pied sur un terrain de basket, c’est à dire depuis toujours, David Rivers enclenche le turbo. Son truc à lui, c’est de prendre de vitesse son adversaire direct pour le déborder et poser doucement la balle dans le cercle. Au lycée Saint Anthony de Jersey City à l’université de Notre Dame comme avec les Lakers de Los Angeles avec qui il a joué la saison 89, on demande sans cesse à David Rivers de jouer vite. Et il a toujours fait avec bonheur, ce qui explique pourquoi les Lakers le choisissent au premier tour à sa sortie de Notre Dame.

Seulement aux Lakers, il y a un certain… Magic Johnson. De quoi boucher l’horizon à un meneur de poche et expliquer son passage aux Clippers de Los Angeles. La franchise galère de la NBA de l’époque. Aussi, Rivers qui continue à privilègier la vitesse du jeu, se retrouve en CBA, la deuxième ligue pro des Etats-Unis, sous les couleurs de Tulsa, puis de Lacrosse. pour en être élu le meilleur joueur en 1992 et se montrer comme le meilleur passeur en 1992 (avec une pointe à 27 caviars dans une rencontre) et en 1993.

« A Antibes, il a fallu que je change ma manière de faire » lança David Rivers.

C’est le moment choisi par Antibes pour le faire venir, mener le jeu et de se conduire en patron. Ce qui n’empêche pas Rivers, qui est certainement le plus beau manieur de ballon jamais vu dans le basket français depuis un certain Dan Rodriguez dans les années 70 à Antibes, de placer quelques unes de ses accélérations dont il a le secret tout en se contrôlant. David Rivers, ce petit bonhomme d’1m83, qui est sorti des ghettos de Jersey City à force de travail et de talent, a mis une saison pour s’habituer à son nouveau rôle.

DAVID RIVERS : SA CARRIÈRE EN IMAGES

Crédits photo : NBAE/Mondial Basket

Advertisements
About Patrick Parizot (676 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s