Breaking News

[Happy Birthday] Charles Barkley, appelez-le Sir Charles

Portrait

Enfant, Charles Barkley (52 ans aujourd’hui), qui vit dans la minuscule ville de Leeds dans l’Alabama, n’a rien d’un joueur de basket. Ses jambes sont lourdes, son corps trapu et large, et les coachs déclarent qu’il n’est pas assez grand pour jouer à l’intérieur, ni assez rapide pour être pivot.

Alors Charles se mit au travail, passant des heures à sauter d’un côté à l’autre de la barrière qui longeait l’arrière de la petite maison familiale, de sorte lorsqu’il entra à l’université d’Auburn, sa carrure impressionnante s’appuyait sur des jambes non moins puissantes. Rapidement, plus personne ne se préoccupa plus de la stature relativement modeste de Barkley. Les Philadelphia 76ers qui, dans leurs rangs Moses Malone et Julius Erving faisaient à l’époque partie des meilleures équipes de la ligue, recrutèrent Barkley à la 5e position de la Draft de 1984.

sixersEn peu de temps, Barkley, qu’on a surnommé « le Mont chauve du Rebond », s’est révélé encore meilleur en NBA, où le jeu est plus libre. Barkley profite de sa force et de sa rapidité pour donner une raclée à des joueurs le dépassant de 15 cm. Il se sert de sa masse corporelle pour tenir sa place sous les paniers et gober des rebonds, et de ses réflexes de sauteur ultra-rapides pour s’envoler au dessus d’adversaires plus grands que lui.

Mais il sait aussi marquer de n’importe quel endroit du terrain, ainsi Barkley, au cours de ses neuf premières saisons NBA, n’a jamais réussi moins de 52% de ses tirs. Offensivement, sa panoplie est riche, il sait transformer des tirs en suspension, de longs paniers à trois-points, et dunker de façon outrageante. Tout comme Magic Johnson, la légende des Los Angeles Lakers, Barkley dispose d’une des personnalités les plus attachantes de la ligue. Même s’il joue parfois avec des émotions incontrôlées, il a fini par devenir un des chouchous du public comme de ses coéquipiers.

« Lorsqu’il est arrivé aux 76ers, il est arrivé plus d’une fois que Charles, même en tant que Rookie, viennent nous secouer les puces », raconta Maurice Cheeks, ancien pivot des Philadelphie. Nous nous laissions parfois un peu aller, mais Charles arrivait et faisait un dunk, histoire de nous rappeler pourquoi on était là. Et on avait intérêt à ne pas l’oublier, car personne n’avait envie de voir Charles se mettre en colère ».

Charles 1Barkley ou « Sir Charles », a été nommé pendant quatre saisons consécutives au sein de la All NBA First Team depuis 1988. Lors d’un match disputé en 1987 contre les Knicks de New York de Patrick Ewing (2.10 m), Barkley réalisa en ce jour un record en prenant 11 rebonds offensifs en un quart temps, et 13 en une mi-temps. Il est également devenu l’un des plus petits joueurs à jamais avoir été nommé meilleur rebondeur de la ligue avec 14.6 prises par rencontre au cours de la saison 86-87.

Mais sa plus grande victoire, il ne l’a connu qu’après que les 76ers ne l’ait cédé à Phoenix en 1992, lors d’une transaction à quatre joueurs. Après avoir été avec la Dream Team aux JO, Barkley fait des Suns une équipe en mesure de briguer le titre, les menant jusqu’aux finales NBA de 1993. Et bien que Phoenix doivent s’incliner face aux Bulls de Chicago de Michael Jordan, Barkley reçoit ce jour là le titre de MVP de la ligue.

Une belle histoire qui a ainsi permis à Sir Charles de devenir une véritable légende du basket mondial et qui fête aujourd’hui ses 51 ans. Alors Happy Birthday Charles…

SES STATS NBA

CharlesBarkleyStats

SON PALMARÈS

  • MVP de la saison régulière NBA en 1993
  • 11 fois NBA All Star de 1987 à 1997
  • MVP du All Star Game NBA en 1991
  • 5 fois élu au sein de la All NBA First Team de 1988 à 1991 et en 1993
  • 5 fois élu au sein de la All NBA Second Team en 1986, 1987, 1992, 1994 et 1994
  • Élu au sein de la All NBA Third Team en 1996
  • Meilleur rebondeur NBA en 1986-87
  • Élu au sein de la All NBA Rookie First Team en 1985
  • Figure parmi les meilleurs joueurs de la ligue lors du 50e anniversaire de la NBA
  • Son maillot n°34 est retiré par les 76ers, les Suns et les Tigers d’Auburn
  • Élu Player of the Year de la Conférence SEC en 1984 en NCAA

SES HIGHLIGHTS

Crédits photos : NBAE/Getty Images

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (680 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s