Breaking News

Greg Ostertag : le bûcheron du Jazz d’Utah

Portrait

Né en 1973 à Dallas, Greg Ostertag (2,18 m et 127 kg) fit l’essentiel de sa carrière avec le maillot du Jazz. Si son physique de déménageur pouvait augurer du meilleur, c’est le passable qu’on a pu voir durant toute sa vie le basketteur. Portrait…

Étudiant de la Duncanville High School dans la banlieue de Dallas, Ostertag impressionne déjà par ses grosses qualités physiques. Sa dernière saison au lycée est la plus aboutie : il finit avec 22,5 points et 13 rebonds de moyenne tout en emmenant son équipe au titre de champion d’État en 1991, le premier de l’histoire des Panthers Après ce succès, Ostertag décide de rejoindre les Jayhawks de Kansas où évolue Ben Davis. Sa meilleure saison est lors de son année junior (1993-1994) où il tourne à 10,3 points et 8,8 rebonds. Il bloque 97 shoots dans l’année (record de l’école). Diplômé en 1995, il termine avec 968 points, 770 rebonds et 258 contres. Ce dernier chiffre étnt le plus élevé dans l’histoire de Kansas et de la Big 8, jusqu’en 2012, date à laquelle Jeff Withey bloqua 146 shoots en une saison et 286 en carrière.

UN MORMON DANS LE CŒUR

Greg2Drafté en 28e position par le Jazz en 1995, l’immense Greg arrive dans l’Utah pour imposer une présence défensive afin de pallier le départ de Marc Eaton depuis quelques années. Son temps de jeu lors de sa saison rookie n’est pas très élevé, mais devient crescendo lors de sa deuxième année. Le Jazz fait une double apparition aux Finals de 1997 et de 1998, et la défense d’Ostertag est impressionnante dans les playoffs face à Hakeem Olajuwon, David Robinson, Tim Duncan et Shaquille O’Neal. Envisageant le futur, sa franchise décide de lui faire signer une extension de contrat de six ans pour un montant de 39 millions de dollars à la clef, mais le géant n’arrivera jamais à justifier ce contrat avec des problèmes physiques et un jeu inconstant.

Limité offensivement, sa contribution défensive sera énorme sur le parquet amenant de la taille et de l’intimidation dans la raquette. Même s’il joue que très peu de minutes, il est l’un des contreurs les plus efficaces de la ligue tout en ayant le meilleur pourcentage de réussite en 2000 et 2002. En 2004, il se retrouve free-agent et après huit saisons avec Utah, il décide de s’engager avec Sacramento. Son faible temps de jeu et ses performances en deçà des attentes le feront se retrouver dans un trade à cinq équipes et lors de la saison 2005-2006, il retourne dans l’Utah.
Son dernier match a lieu le 19 avril 2006 face aux Golden State Warriors, durant lequel il joue 3 minutes 30 dans le premier quart-temps, il capte un rebond et bloque un shoot. A sa sortie, les fans lui réservent un tonnerre d’applaudissements. La franchise termine sa saison avec un bilan de 50% de victoires et Ostertag a la particularité d’avoir évolué toute sa carrière dans des équipes au bilan positif. En 2011, il tente un retour au basket professionnel sous le maillot des Texas Legends en D-League, mais après seulement 10 matches il est contraint d’arrêter suite à une blessure au genou.

EN DEHORS DES PARQUETS

En 2000, il fait don d’un rein à sa sœur pour lui sauver la vie et il devient alors le premier joueur NBA a donné un organe. Depuis, il est un fervent défenseur du don d’organes. Impliqué dans la vie de la communauté et des gens malades, il coule aujourd’hui des jours paisibles en Arizona avec sa femme et leurs trois enfants . Au regard de sa carrière et de sa grande carcasse on ne peut être que déçu par le parcours de ce grand joueur par la taille mais moins dans le talent.

SES STATS NBA

  • Points: 3 512 soit 4,6 par match.
  • Rebonds: 4 145 soit 5.5 par match.
  • Contres: 1 293  soit 1.7 par match
  • Matchs: 511 match NBA disputés dont 349 en tant que titulaire, 29 en playoffs

LA CARRIÈRE DE GREG OSTERTAG EN IMAGES

 Crédits photo : NBAE/Getty Images

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Maxime Duchamp (30 Articles)
fan de NBA actuelle et ancienne et grand supporter des Detroit Pistons

1 Comment on Greg Ostertag : le bûcheron du Jazz d’Utah

  1. Lorsqu’on a demandé à Greg ce qu’il pensait de sa future confrontation avec Hakeem en 1997 (finale de conférence): « j’en ai déjà mal à la tête ». Ostertag avait bien défendu sur Shaq en demi-finale, mais il avait pris cher contre Olajuwon et même chose contre Shaq en 1998. Belle bio!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s