Breaking News

Il y a 42 ans, la saison noire des 76ers de Philadelphie

Franchise History

Une série de transferts calamiteuse et de choix de draft peu judicieux firent que les Philadelphia 76ers présentèrent à l’ouverture de la saison 1972-73, une équipe qui manquait cruellement de taille et d’expérience.

Le coach Jack Ramsay avait quitté le navire en proclamant que cette équipe était ingouvernable. Quelques heures après avoir été nommé à sa place, Roy Rubin, apprenait que le top-scoreur Billy Cunningham se voyait ordonner par un juge de Virginie de rejoindre illico les Carolina Cougars de la ligue rivale, l’ABA.

Ils avaient encore une ancienne star à leur disposition, Hal Greer, mais celui-ci avait 36 ans et était bon pour la casse. Et si Fred Carter (qui scora 20 points de moyenne) était un shooteur très correct, les Sixers n’avaient pas de véritable meneur, alors que les intérieurs étaient calamiteux.

Avant la saison, les amis de Rubin se moquèrent ainsi :

« Roy, tu vas perdre 82 match d’affilée ! »

Pas loin, les Sixers durent attendre le 16ème match pour goûter au succès. le 24 janvier, le General Manager, Don Desjardins, licencia son coach qui, en 105 jours de job, avait perdu 47 matchs (sur 51) et 20 kilos !

Kevin Laughery, 32 ans, qui venait de se blesser au genou, fut promu joueur-entraîneur. Laughery se pencha au chevet du malade mais sans parvenir à trouver le remède miracle. Les Sixers enchaînèrent 20 défaites consécutives (du 20 janvier au 11 février 73) et soldèrent la saison avec 9 succès en 82 matchs. Soit 11% de victoires, un record NBA, récemment battu par les Bobcats de Charlotte en 2011-12 avec 10.6% de victoires (7-59).

Pour entrer dans la légende par la porte de service, Philadelphia utilisa 2 coachs et 19 joueurs. Sa défense (116.22 points) fut la plus piteuse de la ligue et son attaque (104.1 points) se montra guère plus brillante.

Crédits photos : Philly Sports

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (694 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s