Breaking News

[Happy Birthday] Glen Rice, un véritable shooteur dans l’âme

Portrait

La ville de Flint n’est pas seulement une terre d’industries ou la terre du producteur Michael Moore, non, elle a aussi vu grandir Glen Rice Senior (48 ans aujourd’hui). Pour les plus jeunes d’entre vous, ce nom ne vous est pas inconnu puisque le fils a rejoint la NBA la saison dernière. Pourtant, être fan NBA implique de connaître la vie et la carrière de ce joueur.

Mais revenons à Flint. C’est là dans le Michigan qu’est naît Glen Rice en 1967. C’est aussi là où il va découvrir le basketball et jouer pour son lycée de Flint Northwestern sous les ordres de Grover Kirkland décidé il y a quelques semaines. Ce coach a joué un rôle majeur dans la carrière et la vie du jeune Rice. Avec son équipe, il va remporter deux titres de champions en 1984 et 1985, propulsant l’équipe comme l’une des meilleures de l’Etat du Michigan à l’époque. La vie du côté de Flint ne sera pas simple mais il choisira de s’en sortir pour l’amour et la passion du basket.

Il ne le sait pas encore mais il restera l’un des meilleurs artistes. Il tape évidemment à la porte des universités mais reste finalement dans le Michigan et devient un Wolverine pour quatre saisons. Sous les couleurs de l’université de Michigan, il va tout simplement briller : un titre de champion NCAA en 1989, le trophée de MOP en 1989, joueur et athlète de l’année en 1989 dans la Big Ten Conférence. Il reste à ce jour le meilleur marqueur de l’équipe (2 442 points). 1989 restera son année avec plus de 25 points par match, 58% de réussite aux tirs, dont 52% à trois points. En toute logique, en 2005, l’université retire son numéro 41.

glen5Sa saison universitaire le place au sommet de la draft 89 et il est choisi en 4ème position par le Miami Heat. L’équipe veut une chose : du scoring. Il faut dire que le Heat est une équipe fraîchement créée et qu’elle a fini dernière en nombre de points marqués la saison d’avant. En 77 matchs, il score une moyenne de 13.6 points pour plus de 4 rebonds, mais le Heat ne gagne finalement que 18 matchs. La saison suivante est identique pour le Heat mais Rice progresse : 17.4 points et 4.9 rebonds en 34 minutes de jeu. Dans le sillage de Rice, le Heat progresse.

Avec plus de 22 points lors de la saison 91-92, il mène l’équipe à ses premiers playoffs. Mais rencontrer les Bulls de Michael Jordan n’est jamais une bonne chose et le Heat se fait sweeper. Jusqu’à la saison 94-95, Rice continuera de progresser, ce qui n’est pas identique du côté du Heat qui aura du mal à faire les playoffs. Snobé pour le match des étoiles du All Star Game, il gagnera le concours à trois points au nez et à la barbe de Reggie Miller. Ses années à Miami lui auront permis de gagner en intensité physique, lui qui était parfois moqué pour son physique d’enfant.

L’année 95-96 devient un tournant pour le joueur avec l’arrivée de Pat Riley qui décide de le transférer aux Hornets en échange d’Alonzo Mourning. On se dit alors que c’est une bonne occasion pour lui qui rejoint Larry Johnson et Muggsy Bogues. La saison 95-96 va lui permettre enfin d’être appelé pour participer au All Star Game de San Antonio où il jouera 15 minutes pour 7 points. Cette récompense, il l’ obtiendra à nouveau l’année suivante. A Cleveland, il va planter 26 points. Avec un 8/11 aux tirs, sa performance restera dans la liste des performances des plus mémorables d’un ASG. il devient MVP du ASG, une récompense qui fera beaucoup parler puisque ce jour-là Michael Jordan réalisera un triple-double. Mais pour une fois, Sa Majesté ne va pas sur le trône ! Du côté des Hornets, il continue à mettre plus de 20 points par match mais l’équipe rencontre des difficultés pour aller en playoffs ou se fait sweeper au premier tour. Le lock-out de 98-99 sera fatal à Rice qui sera envoyé dès la reprise de la saison du côté des Lakers. Entre lock-out et blessure pour Rice, la fin de l’aventure du côté de Charlotte ne finit pas très bien.

glenho

Son arrivée aux Lakers ne transcende pas les fans pourtant l’organisation est persuadée que c’est le joueur qu’il manque à Shaquille O’Neal et Kobe Bryant pour aller jusqu’en finales NBA. Jerry West y croyait mais malgré ses 18 points, Rice et les Lakers se font éliminer des playoffs par les Spurs. La saison suivante sera la bonne (avec notamment la présence du Zen Master arrivé de Chicago). Grâce à de bonnes performances en playoffs en l’absence de Kobe Bryant, il remportera un titre NBA.

Mais la vie ne sera pas un long fleuve tranquille du côté de Los Angeles : des problèmes de contrat, un débat continuel sur sa défense douteuse, des relations parfois tendues avec Phil Jackson et l’organisation, des fans jamais acquis à sa cause… Bref dès le début, on sait déjà que son temps est compté du côté de la Californie. Il aura juste le temps de gagner ce titre NBA et les Lakers choisissent de l’envoyer du côté de New York. Nouvelle équipe donc pour Rice qui après deux saisons délicates malgré plus de 15 points de moyenne par match, espère bien se relancer.

Il aura un nouveau rôle : 6ème homme. Un costume qu’il porte plutôt bien avec 12 points et 4 rebonds en 29 minutes. Une blessure au pied va pourtant venir le ralentir et les Knicks n’hésitent pas longtemps : Rice doit reprendre ses valises, direction le Texas et Houston. S’il est optimiste quant à son arrivée dans cette équipe jeune et dynamique, sa blessure au pied le contraint à jouer seulement 20 matchs en 2001-2002.

« J’ai toujours été scoreur dans ma manière de jouer et ce à n’importe quel niveau de ma carrière. »

Qu’on le veuille ou non, qu’il le veuille ou non, ses plus belles années sont derrière lui, et il ne sera plus le joueur à 20 points. Sa deuxième saison du côté des Rockets et loin de ses standards avec seulement 9 petits points de moyenne. Sans aucun doute, Houston s’en sépare et le trade vers le Jazz où il ne jouera jamais. Il tentera un dernier round en 2003-2004 avec les Clippers mais une blessure au genou le contraint à prendre une décision radicale : après 18 matchs seulement, il décide de prendre sa retraite.

glen8

Avec 18 000 points en carrière, Rice restera l’un des meilleurs joueurs de la NBA. Il aura réussi à obtenir le graal si voulu par tant de joueurs : un titre NBA. Il lui aura fallu pour ça traverser les Etats-Unis de part en part pour finalement gagner un titre dans une équipe et une ville qui n’auront jamais été réellement de son côté. Il aura marqué la NCAA et la NBA de son empreinte avec des récompenses à faire pâlir de nombreux joueurs : 3 fois All-Star, leader au pourcentage à 3 points en 1997, deux fois dans le meilleur second et troisième cinq NBA…

Pas mal pour un joueur qui est né dans une petite ville bien triste du Michigan. 15 saisons en NBA au final. Il avait un talent pur pour shooter, c’était un artiste, ce n’est pas rien s’il est le 11ème meilleur tireur à 3 points de l’histoire. Beaucoup aujourd’hui n’ont d’yeux que pour Ray Allen. Certes quel talent, et quel artiste du 3 points mais bien avant lui il y eut Glen Rice et il a sûrement montré la voie à beaucoup de joueurs NBA et de basketball en général.

SES STATS NBA

GlenRiceStats

SON PALMARÈS

  • Champion NBA en 2000
  • 3 fois NBA All Star de 1996 à 1998
  • MVP du All Star Game NBA en 1997
  • Élu au sein de la All NBA second Team en 1997
  • Élu au sein de la All NBA Third Team en 1998
  • Élu au sein de la All NBA Rookie Second Team en 1990
  • Vainqueur du NBA Thre-Point Shootout en 1995
  • Champion NCAA en 1989
  • MOP du Final Four NCAA en 1989
  • Élu au sein de la All American Second Team en 1989
  • Big Ten Conference Player of the Year en 1989
  • Big Ten Conference Athlete of the Year en 1989

LE MEILLEUR DE GLEN RICE EN IMAGES

Crédits photo : NBAE/Getty Images/Slam/MiamiHeat

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Laurie (10 Articles)
J'ai trois passions: le basket/la NBA, les sneakers et écrire. Je suis une fan des Lakers, contre vents et marées, mais je prends plaisir à regarder la NBA en général. Suivez-moi sur Twitter @khali-mera

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s