Breaking News

[Happy Birthday] Reggie Miller, le scoreur prolifique des Pacers

Portrait

Triple champion ABA en 1970, 1972 et 1973, la transition en NBA a été difficile pour les Pacers. N’atteignant que trois fois les playoffs en une décennie, la draft de Reggie Miller -50 ans aujourd’hui) en 1987 a ouvert une nouvelle ère à Indiana. Portrait.

Reggie Miller est un ailier de 2.01m, excellent shooteur connu pour son sang froid en fin de match. Il a passé les 18 années de sa carrière à Indiana.

Seulement 11ème de cette draft, Reggie Miller s’est avéré être un très bon choix. Titulaire dès sa saison sophomore, il devient le franchise player incontournable des Pacers dès sa troisième saison avec 24.6 points par rencontre. Après deux saisons de balbutiement de son équipe, il mène Indiana aux playoffs. Bien aidé par Deltef Schrempf, 6ème homme de cette équipe, la saison régulière 1989-1990 est une réussite. Néanmoins, face aux champions en titre Detroit au premier tour, les Pacers n’ont rien pu faire. Les bad boys marchaient vers un deuxième titre consécutif et étaient simplement inarrêtables pour une équipe d’Indiana trop inexpérimentée. Durant cette belle saison, Reggie Miller a obtenu sa première sélection au All-Star Game.

MILLERL’année suivante, les Pacers se qualifient de justesse et rencontrent au premier tour Boston, deuxième de la saison régulière. Deux années de suite, ils s’inclinent face à cette même équipe au premier tour. Ces deux années sont notamment marquées par deux titres de meilleur 6ème homme pour Deltef Schrempf. Reggie Miller a pour sa part atteint 91.8% de réussite aux lancers francs, le meilleur pourcentage de la ligue en 1991. Mais il n’a pas obtenu de nouvelle sélection au All-Star Game avant 1995.

En 1993-1994, les Pacers achèvent leur saison sur une série de 8 victoires consécutives et arrachent la 3ème place de leur conférence. Reggie Miller s’illustre lors des playoffs 1994, emmenant son équipe jusqu’en finale de conférence face à New York. Les Knicks l’emportent au 7ème match, après un duel mémorable. Miller est au sommet de son art et de sa popularité.

Cela lui vaut d’être sélectionné avec l’équipe nationale américaine en 1994, sélection dont il est capitaine. Il remporte ainsi son premier titre de champion du monde, en étant le deuxième meilleur marqueur de sa sélection avec 16.3 points par rencontre (le premier étant l’irrésistible Shaquille O’Neal).

En 1995, il confirme son niveau en multipliant les distinctions. Après avoir mené son équipe une nouvelle fois en finale de conférence, perdue cette fois face au Magic de Shaquille O’Neal, il est sélectionné dans la All-NBA Third Team. Il a aussi été titulaire lors du All-Star Game 1995, étant le premier Pacer sélectionné par les fans. Il sera All-Star 3 nouvelles fois, en 1996, 1998 et 2000.

En 1995-1996, les Pacers réalisent deux exploits. Alors que les Bulls réalisent leur saison mythique de 72 victoires pour 10 défaites, les Pacers de Reggie Miller ont réussi à les battre deux reprises au cours de la saison. Avec 52 victoires au total, les Pacers se qualifient une nouvelle fois pour les playoffs et Reggie Miller est à nouveau choisi dans la All-NBA Third Team. Néanmoins, une blessure l’empêche de disputer les quatre premiers matchs de playoffs et coûte sans doute ce premier tour face aux Hawks, malgré ses 29 points dans le Game 5. 

En 1996, il participe aux JO d’Atlanta que la sélection américaine remporte. Souvent blessé en 1996-1997, sa franchise manque les playoffs pour la première fois depuis 7 ans.

En 1997-1998, avec Larry Bird comme entraîneur, les Pacers sont relancés. Avec 58 victoires, ils réalisent leur meilleure saison en NBA, Reggie Miller étant à nouveau sélectionné dans la All-NBA Third Team. Ils atteignent en 2000 le sommet de leur ère, affrontant les Lakers lors des finales NBA 2000 qu’ils perdent en 6 rencontres.

reggie3Reggie Miller est toujours le franchise player d’Indiana. Mais la jeune génération monte, avec notamment Jermaine O’Neal qui prend de l’importance à l’intérieur. Il s’efface progressivement à son profit, étant entouré également par Ron Artest. Les suspensions régulières de celui-ci et les blessures de Jermaine O’Neal vont hacher la saison, qui sera plutôt réussie avec 48 victoires. Mais les Pacers sont éliminés au premier tour par Boston.

Durant l’été 2003, Miller signe pour deux ans, ce qui s’annonce être le dernier contrat de sa prolifique carrière. O’Neal obtient lui un contrat prolifique.

Larry Bird devient dirigeant de la franchise et place Rick Carlisle sur le banc. Ils réalisent la meilleure saison de leur histoire avec 61 victoires (record de la franchise). Reggie Miller n’est plus à son niveau d’antan et ne marque plus que 10 points par match. Les Pacers s’inclinent face à leurs rivaux de Detroit en finale de conférence. L’année suivante, après les évènements du 19 novembre 2004 (bagarre de plusieurs joueurs parti d’une altercation entre Ben Wallace et Ron Artest, valant à ce dernier une suspension pour la saison et 15 matchs pour O’Neal), la saison n’a pas été aussi bonne qu’escompté. En 2005 Reggie Miller prend sa retraite après une défaite au 7ème match du deuxième tour des playoffs. Miller en a profité pour scorer 27 points au match 6, couronnant une fin méritée pour sa grande carrière.

Miller aura donc passé 18 saisons à Indiana. Il est le 16ème meilleur scoreur de l’histoire avec 25.279 points en carrière (Pierce et Duncan devraient passer devant lui très prochainement). Il était à la fin de sa carrière, le joueur qui a tenté et marqué le plus de tirs à trois points de l’histoire (2560/6486, soit 39.5% de réussite). Il a depuis été dépassé par Ray Allen. Il ne faut pas oublier également que tout au long de sa carrière, Miller a été un bon défenseur, caractère marquant de manière générale les Pacers de son époque.

Son numéro 31 a logiquement été retiré par les Pacers. Il a aussi intégré le Hall Of Fame en 2012.

SES STATS NBA

ReggieStats

SON PALMARÈS

  • Champion du monde 1994
  • Champion Olympique 1996
  • 3 sélections en All-NBA Third Team (1995, 1996 et 1998)
  • 5 sélections au All-Star Game (1990, 1995, 1996, 1998, 2000)
  • Son numéro 31 est retiré par les Pacers
  • Élu au Hall of Fame en 2012

SES HIGHLIGHTS EN CARRIERE

Crédits photos : NBAE/Getty  Images/Sports Illustrated

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Antoine Abolivier (70 Articles)
Tombé dans le basket en découvrant Tony Parker et Boris Diaw. Passionné par tout ce qui touche à son histoire que ce soit le jeu, la culture ou les institutions. Présent sur twitter, @AAbolivier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s