Breaking News

[Franchise History] Detroit Pistons 1999 – comme un air de déjà vu

Franchise History

La saison 97-98 de Detroit fut une catastrophe. L’équipe était pourtant sur le papier, la plus forte depuis 1992 avec l’arrivée de Brian « Bison Dele » Williams et le transfert de Jerry Stackhouse. Objectif, retour en playoffs et passer un tour.

Un véritable camouflet pour Grant Hill et sa bande de ne pas se qualifier en playoffs en 1998. C’est avec un sentiment de revanche, un peu plus d’expérience ensemble et quelques signatures intéressantes que Detroit a bien l’intention de redresser le menton. Le 22 janvier 1999, toujours en période de grève, les Pistons s’activent pour faire le ménage et se renforcer. Malik Sealy et l’ancien bad boy, Rick Mahorn sont remerciés. Leur rookie, Bonzi Wells n’a pas le temps de se poser qu’il est envoyé à Portland, grossière erreur. Mikki Moore et un ex pensionnaire du début des 90’s, Mark Macon, sont coupés. Place au recrutement et celui-ci s’avère assez intelligent. Il manquait un shooteur régulier derrière Joe Dumars, c’est chose faite avec Jud Buechler, bencher des Bulls lors de leur second three-peat. Un trou à combler pour marquer des points dans la peinture et soulager Bison Dele? Christian Laettner débarque à Motown contre des cacahuètes. Enfin, c’est un habitué de la loose, Loy Vaught, qui a passé pas mal de temps dans le marasme des Clippers qui signe comme rotation intérieure. Un 5 majeur complet très orienté vers l’attaque, un banc intéressant, mais déséquilibré car plutôt bien fourni à l’intérieur et sur l’aile, fantomatique à l’arrière sauf exception, Joe Dumars.

NEUF ANNÉES DE DISETTE À CHICAGO

Grant Hill Pistons 1999C’est la dernière saison pour Gentleman Joe, toujours là en tant que mentor pour Grant Hill et prêt à laisser sa place de titulaire au fougueux, Jerry Stackhouse. Le coach Alvin Gentry préfère au contraire conserver le vétéran dans le 5 de départ afin de garder Stack comme carte maîtresse sur le banc. Si l’ancien Sixer avait accepté ce rôle en arrivant à Detroit au milieu de la saison dernière, il est plus difficile pour lui de garder le même discours, même pour une légende comme Dumars. Pendant que Christian Laettner suit sa convalescence après une grosse blessure, rupture du tendon d’achille pendant un match d’entraînement au campus de Duke, c’est le frustre Don Reid qui hérite du poste d’ailier fort titulaire. Les Pistons vont jouer un peu les montagnes russes, démarrant par 3 victoires, puis 5 défaites, 6 succès. Sur les rencontres perdues, une attaque désastreuse en ayant du mal à passer la barre des 80 points. Globalement, Detroit ne s’est incliné que contre des équipes plus fortes ou du moins en course pour les playoffs. Pas de honte à avoir donc, et au contraire, de superbes victoires à noter contre des ténors! 2 fois contre Miami,à 2 reprises face aux Pacers dont un buzzer beater acrobatique de Lindsey Hunter à Indiapolis, un autre succès à la sirène après prolongation contre Utah.

Il aura fallu attendre 9 ans pour que les Pistons remportent un match à Chicago. Entre le Chicago Stadium et le United Center, c’est pas moins de 23 défaites consécutives entre 1990 et 1999. Sans Michael Jordan, Scottie Pippen, les Bulls ne sont plus qu’une ombre dans le paysage NBA et les Pistons n’ont aucune pitié. Sur les 3 rencontres disputés, 35 points d’écart en moyenne! Le 8 février, soit le 3ème match de la saison, Detroit réceptionne les Wizards. Grant Hill évolue à son top niveau et va détruire la défense poreuse de Washington en réalisant son plus gros score personnel en carrière, 46 points!

AU REVOIR GENTLEMAN JOE

Joe Dumars - PistonsEn remportant 6 des 7 derniers matchs de la saison, Detroit arrache la 5ème place et retrouve comme 2 ans auparavant, les Hawks au premier tour. Alors que l’équipe a été construite pour avoir un impact offensif important, les Pistons terminent seulement à la 20ème place en attaque. Leur défense rattrape le tout (7ème), et avec leur forme actuelle, la balance des pronostics se situe sur du 50-50 face à Atlanta. L’avantage du terrain pour la franchise de Georgie est déterminante et Detroit prend 2 gros bouillons d’entrée, -20 à chaque fois. Au Palace d’Auburn Hills, les Pistons inversent la tendance et relancent totalement la série en dominant largement leurs adversaires.

Puis vient le Game 5 décisif à Atlanta. Grant Hill a encore un souvenir malheureux au même stade en 1997 lorsque Mutombo l’avait contré dans le money-time et avec le shoot dans le corner de Steve Smith qui avait éliminé Detroit. Cette fois, le scénario est différent, Detroit et Atlanta sont au coude à coude, mais à l’entame du 4ème QT, les Pistons ne trouvent aucune solution offensive. Hill perd la mire et ses coéquipiers cadenassés. La domination au rebond des Hawks est fatale et dans la dernière minute, Joe Dumars sort sous un tonnerre d’applaudissements du public d’Atlanta, le vieux Joe s’en va après 14 saisons au sein des Pistons et de la ligue. 2 titres de champions, MVP des finales en 1989, cinq fois élu dans le meilleur 5 défensif de l’année, 6 fois all-star, un des plus grands adversaires de Michael Jordan, le plus sage de tous les Bad Boys, un vrai ami et mentor pour Grant Hill.

Ce n’est pas encore cette année que Grant Hill passera un tour de playoffs avec 3 échecs en autant de participations. Après la retraite de Dumars, c’est Bison Dele qui arrête sa carrière à seulement 30 ans, en désaccord avec les dirigeants et fait une croix sur les 7,5 millions de dollars restant! 3 ans plus tard, il disparaît dans une tragique histoire de meurtre, dont l’affaire n’a jamais été vraiment élucidé, le corps n’a jamais été retrouvé, probablement jeté dans l’océan.

L’EFFECTIF DES PISTONS 1998/1999

Jud Buechler (SG/SF)
Bison Dele (C/PF)
Joe Dumars (SG)
Grant Hill (SF)
Lindsey Hunter (PG)
Christian Laettner (PF)
Eric Montross (C)
Charles O’Bannon (SF)
Khalid Reeves (SG)
Don Reid(PF)
Jerry Stackhouse (SG)
Loy Vaught (PF)
Jerome Williams (PF)
Korleone Young (SF)

LE BEST-OF DES PISTONS EN 1999

LE RECORD DE POINTS EN CARRIÈRE DE GRANT HILL

Crédits photos : Pistons.com/NBA.com

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Pred (317 Articles)
Fan de MJ, d'Hakeem, Bird et Sir Charles notamment, déteste les Sonics et le Thunder, peu d'amour pour les Lakers, mais adore par-dessus tout le basket "tough". A passé plus de 10 ans sur la toile basket à débattre et râler comme tout vieux qui se respecte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s