Breaking News

[Portrait] Antonio McDyess, le gentleman aux genoux fragiles

Portrait

Antonio McDyess (41 ans aujourd’hui) est né le 7 septembre 1974 dans le Mississippi dans une bourgade de 2 000 âmes Quitman. Avant de faire 15 années en NBA, McDyess a eu un parcours plutôt atypique. Pas de lycée où les journalistes et autres médias venaient se battre pour voir les joueurs de l’équipe de basket. Non, McDyess a joué au lycée de Quitman, dans l’équipe des Panthers.

A cette époque, c’est un joueur sans grande technique et il faudra attendre sa seconde année pour voir de bonnes choses, à tel point qu’il marquera 29 points par match. Cependant, qui entend parler d’un jeune joueur un peu frustré perdu au fin fond du Mississippi ? Personne ! Il participe à l’ABCD Camp en Californie et se fait repérer par le coach de l’Université d’Alabama. Il finit le lycée avec au passage une moyenne de 25 points, 14 rebonds et 5,3 contres dans un championnat faible.

tonioIl va jouer deux saisons du côté d’Alabama et va marquer de son empreinte l’université. Il va jouer deux saisons, mais la saison 94-95 va être sa meilleure : 12,8 points, 9,3 rebonds en 59 matchs. Il réalisera pas moins de 16 double-doubles et aura pas mal de récompenses. En 1995, il décide de tenter sa chance en NBA. Grâce à ses performances à l’université, il est choisi en 2ème position par les Clippers. Il devance des grands noms : Rasheed Wallace, Kevin Garnett. Il ne jouera jamais aux Clippers qui l’envoient le soir même du côté de Denver. Il ne le sait sans doute pas encore, mais il va marquer la NBA grâce à son explosivité, sa capacité à dunker, sa détente et sa puissance.

Pour sa première saison, il signe des performances très bonnes : plus de 13 points, 7,5 rebonds et 1,5 contre. Il joue déjà 30 minutes du côté des Nuggets. Logiquement, il est nommé dans l’équipe type des rookies de la saison. Durant sa saison sophomore, ses statistiques augmentent encore et cette machine à dunker est juste impressionnante : 18 points et 7 rebonds. L’aventure va pourtant se terminer avec Denver. Avant d’entamer sa 3ème saison, il est envoyé chez les Suns. Ce changement ne le perturbe pas plus que cela et il compile plus de 15 points et 7,5 rebonds durant la saison 97-98. Il connaîtra ses premiers playoffs aussi.

La saison suivante va être décisive pour McDyess. En plus du lock-out, le joueur est free-agent. Alors qu’il est parti 1 an avant des Nuggets, il s’apprête à signer à nouveau à Denver. Mais derrière tout cela, il y a une histoire. Alors que McDyess est à Denver pour signer son contrat, il appelle Jason Kidd alors joueur des Suns et lui explique qu’il ne se sent pas de signer à nouveau à Denver. Kidd lui donne un conseil : ne fais rien, j’arrive. Kidd décide de prendre un avion pour Denver mais se retrouve dans une tempête, compliquant son arrivée. Kidd n’arrivera jamais, le propriétaire de Denver ayant ordonné de ne pas le laisser entrer dans la salle, là où se jouait un match de hockey en la présence de McDyess. Finalement celui-ci honorera la parole faite plutôt et signera son contrat avec Denver. Le joueur l’a affirmé, il a toujours regretté la façon dont s’est passé ce moment. Il va jouer durant 4 saisons à Denver avec une nomination en 1999 dans la troisième équipe type de la saison NBA. De 1999 à 2001, il est au sommet de son art avec plus de 20 points par match et 8 rebonds. Il remplace en 2000 Tim Duncan blessé dans l’équipe américaine et remporte la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Sydney. En 2001, il est enfin récompenser : il va au All-star-game de Washington.

tonieHélas, tout ne se passe pas toujours comme prévu et il se blesse très gravement au genou à la reprise de la saison 2001-2002. Il ne le sait pas encore mais il ne retrouvera jamais ses  incroyables capacités athlétiques. Il tentera bien de jouer 10 matchs cette saison mais il n’arrivera qu’à aggraver cette blessure. Les Nuggets choisissent en juin 2002 de transférer le joueur contre Marcus Camby et les droits sur Nene. McDyess part à la conquête de New York…Enfin, pas vraiment. Alors qu’il joue en pré-saison avec les Knicks, il se blesse à nouveau gravement au genou en attrapant un rebond : saison finie avant même d’avoir débutée. Il jouera tout de même 18 matchs la saison suivante pour 8,4 points et 6,6 rebonds avant d’être échangé contre Stephon Marbury. Le voilà de retour dans l’Arizona ! A Phoenix, il ne jouera pas plus de 24 matchs mais ce passage chez les Suns lui fait physiquement du bien ! A croire que les médecins de Phoenix savent vraiment faire des miracles (repensez à Grant Hill !). Free-agent, Detroit lui donne sa chance. Il va jouer 5 saisons à Detroit, tantôt 6ème homme, tantôt titulaire. Intelligent, il va adapter son jeu à son corps. Finis les dunks rageux, il s’écarte du cercle et score en moyenne 8 points par match.

Savez-vous qu’en 2008-2009, il est à nouveau tradé vers Denver avec Chauncey Billups contre Allen Iverson. Pas le temps de prendre l’avion, les Nuggets le coupent dans la foulée et les Pistons lui offre un nouveau contrat. En 30 minutes de jeu, il score 9 points et ajoute 9 rebonds, toujours pas mal non ? Hélas, Detroit s’enfonce mais les Spurs lui offrent un contrat de 3 ans, qu’il s’empresse d’accepter. Comment refuser d’aller jouer avec Tim Duncan et Tony Parker, et au soleil en plus ! Avec une moyenne de 20 minutes en deux saisons du côté des Spurs, McDyess apportera sa dureté, sa science du jeu et son expérience. Il ne faut pas regarder seulement ses 5 points et ses 5 rebonds, ce serait faire injure au joueur qu’il a été. Il a de toute façon rempli son contrat depuis bien longtemps. Les Spurs se séparent de lui en décembre 2011. Qu’importe, les jeux sont faits, sa carrière est derrière lui et il n’a pas à être honteux.

A 38 ans en 2012, il pensera bien à un come-back comme la NBA les aime tant. Celui-que beaucoup considérait comme un gentleman sur et en dehors des parquets a voulu tenter le coup avec Houston, sans succès. Le poids des années, la faute à des genoux fragiles, McDyess quitte la NBA après 15 années de bons et loyaux services.

SES STATS NBA 

AntonioStats

SON PALMARÈS

  • NBA All Star en 2001
  • Élu au sein de la All NBA Third Team en 1999
  • Élu au sein de la NBA All Rookie First Team en 1998
  • Médaillé d’or aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000

LA CARRIÈRE D’ANTONIO MCDYESS EN IMAGES

Crédits photo : NBAE/SI

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Laurie (10 Articles)
J'ai trois passions: le basket/la NBA, les sneakers et écrire. Je suis une fan des Lakers, contre vents et marées, mais je prends plaisir à regarder la NBA en général. Suivez-moi sur Twitter @khali-mera

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s