Breaking News

[Un Euro, une Nation] Sarunas Jasikevicius, le magicien Lituanien

Eurobasket

Équipe majeure du début du XXéme siècle, la Lituanie renaît de ses cendres, en 1990, grâce à son indépendance. Sport national, le Basket est un véritable vecteur social dans ce tout petit pays. 66 ans après son premier titre, l’équipe lituanienne du magnifique Sarunas Jasikevicius règne de nouveau sur l’Europe.  

LA LITUANIE AU PURGATOIRE

Demi-finaliste malheureux des Jeux olympiques de Sydney en 2000, après une défaite de 2 points face à la Team U.S.A (85-83), la Lituanie passe complètement à côté de l’euro 2001 en terminant à la douzième place de cette édition. Ce fiasco oblige les hommes d’Antanas Sireika à disputer le tournoi de qualification en vue d’accéder à la phase finale de l’euro 2003 qui se déroule en Suède du 5 au 14 septembre 2003. Avec la première place de leur groupe et une différence de + 236, les Lituaniens décrochent enfin leur billet pour cette compétition. Disposant d’une ossature d’expérience (Siskauskas, Stombergas, Zukauskas et Jasikevicius), l’équipe impressionne lors de ses matchs de préparation et s’impose comme prétendant au titre européen. En effet, la république fédérale de Yougoslavie championne du monde et d’Europe en titre n’est plus, remplacée par la Communauté d’États de Serbie-et-Monténégro.

A LA CONQUÊTE DU TITRE

Lituanie sarunasFavori du groupe B, les Lituaniens éprouvent les pires difficultés à se défaire de la Lettonie quart de finaliste du dernier Euro, lors de leur premier match. Portés par le meneur Robert Stelmahers (22 points), les Lettons s’inclineront finalement en prolongation sur le score de 92-91. Cette victoire acquise dans la douleur est l’élément fondateur du parcours des Lituaniens dans cet euro. Tour à tour, les équipes israélienne (94-62), allemande (93-71) et serbe (98-82) subissent la loi de leurs homologues Baltes. Véritable fer de lance de l’attaque vert et jaune, Sarunas Jasikevicius (vainqueur cette année-là de l’Euroligue avec le Barça) est au sommet de son art. Aucune équipe dans cette compétition ne semble être capable d’enrailler ce collectif, si ce n’est peut-être son adversaire en demi-finale, l’équipe de France.

LA MONTAGNE BLEUE

Emmenée par leur jeune meneur Tony Parker, tout juste auréolé d’un titre de champion NBA avec les San Antonio Spurs, l’équipe de France est la surprise de cette compétition. Invaincue, deuxième défense du tournoi derrière l’Espagne, elle dispose de tous les arguments nécessaires pour faire tomber les hommes de Sireika. Malgré une avance de 8 points à la mi-temps pour les Baltes, l’excellente défense des tricolores conduites par l’intérieur Cyril Julian porte ses fruits. Jamais dans cette compétition le pourcentage d’adresse des Lituaniens n’avait été aussi bas, pire, les Bleues prennent l’avantage à l’approche du dernier quart-temps 60-58. Les deux équipes se rendent coup pour coup, à l’agressivité défensive de la France (Diaw, Pietrus, Sonko), la Lituanie répond par son agilité longue distance (Macijauskas, Jasikevicius). La Globe Arena de Stockholm est en fusion, il ne reste que 15 secondes à jouer et la Lituanie repasse devant 72-70. Alors que tous les spectateurs s’attendent à ce que Tony Parker (24 points) propulse les deux équipes en prolongation, il se fait subtiliser la balle par son vis-à-vis Ramunas Siskauskas suite à une erreur d’inattention. La salle entièrement acquise à la cause vert et jaune explose, pour la quatrième fois de son histoire, la Lituanie disputera la finale de l’Eurobasket.

EN CHAMPION

La finale oppose les deux meilleures équipes de cette compétition. Invaincue, la jeune garde de l’Espagne (Gasol, Calderon, Navarro), cinquième des derniers championnats du monde  fait figure d’outsider. Malgré un premier quart-temps accroché (20-19) en faveur de la Lituanie, les Espagnols du phénoménal intérieur Pau Gasol (36 points, 12 rebonds) ne parviendront jamais à enrailler l’attaque Lituanienne, bien trop naïfs en défense. Avec 14 points d’avance à la fin du troisième quart, les vert et jaune gèrent parfaitement la fin du match et offre à la Lituanie, terre de Basketball, le troisième titre de son histoire, après ceux de 1937 et 1939Sans joueurs NBA dans son effectif, mais disposant d’une défense collective parfaitement organisé et d’une fluidité exceptionnelle en attaque, l’équipe lituanienne  s’attire les louanges de toute la presse européenne et s’affirme comme étant l’une des plus grandes équipes de l’histoire de cette compétition. Sarunas Jasikevicius symbole de cette domination est logiquement sacré M.V.P de ce tournoi et quelques semaines plus tard, il recevra également le titre de Joueur Européen de l’Année.

Equipe lituanie 2003

ALL TOURNAMENT TEAM

  • Tony Parker (France),
  • Sarunas Jasikevicius (Lituanie),
  • Andreï Kirilenko (Russie),
  • Saulius Stombergas (Lituanie),
  • Pau Gasol (Espagne)

RÉSULTATS DU TOURNOI

Quarts de finale

  • France – Russie 76-69
  • Lituanie – Serbie-Monténégro 98-82
  • Espagne – Israël 78-64
  • Grèce – Italie 59-62

Demi finale

  • Lituanie – France 70-74
  • Espagne – Italie 81-79

Finale

  • Lituanie – Espagne 93-84

LA DEMI-FINALE : FRANCE – LITUANIE

Crédits photo : L’équipe, Ballineurope, USA Today.

Montage Une : Laurent Rullier

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Nicolas Abila (23 Articles)
Rédacteur Basket rétro, @Belile81

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s