Breaking News

Eurobasket 2005 : la désillusion de l’Equipe de France face à la Grèce

Eurobasket

Comme hier soir contre les Espagnols en demi-finale de l’Euro 2015, les Bleus ont connu des grosses déconvenues dans les compétitions internationales par le passé. Et la défaite contre la Grèce en demi-finale de l’Euro 2005 à l’ultime seconde est restée en travers de la gorge des joueurs français et supporters présents sur le terrain ce soir-là (67-66). Retour par Basket Rétro sur ce revers que le basket français aimerait supprimer de sa mémoire.

« Le pire souvenir, c’est la demi-finale de l’Euro 2005 perdue contre la Grèce. C’est peut-être le pire souvenir sur le plan basket ». Tels sont les propos qu’Antoine Rigaudeau avait prononcés lors d’une interview accordée à Basket Rétro en décembre 2014. En effet, ce match joué il y a presque 10 ans est sans doute aux yeux des supporters de l’Equipe de France, des fans de basket un des pires matchs vécus dans l’histoire du basket français.

Dans cette même interview, l’ancien meneur de l’Equipe de France et de Pau-Orthez nous livrait son sentiment sur cette victoire qui a échappé à la France : « On oublie peut-être réellement de soigner les petits détails qui font la différence dans ces matchs-la. On oublie d’être tous conquérants au même moment. A partir de là, on perd des ballons. Moi j’ai loupé des lancers-francs dans les moments cruciaux pour gagner ce match-là. Toute l’histoire des matchs serrés dans le basket montre plus ou moins la même chose. Dans la dernière minute, c’est un rebond à prendre, une bonne défense, et/ou une bonne passe à faire, un ballon perdu à éviter, un lancer-franc à ne pas louper. C’est aussi s’exposer à prendre un panier à trois-points à la dernière seconde.

4e QT : 7 POINTS D’AVANCE FONDUS EN 45 SECONDES

Tony Parker, meilleur marqueur des bleus avec 20 points contre la Grèce en 2005 (c) Fiba Europe - Castoria - Fiba Pool

Tony Parker, meilleur marqueur des bleus avec 20 points contre la Grèce en 2005 (c) Fiba Europe – Castoria – Fiba Pool

Ce match s’était déroulé le 24 septembre 2005 à la Belgrade Arena en Serbie, pays organisateur de cet Euro cette année-là. Dans le quatrième quart-temps du match, suite à un dunk de Boris Diaw, la France coachée par Claude Bergeaud menait 62-55 à 47 secondes de la fin de la rencontre. Par la suite, la Grèce a profité de l’extrême faiblesse des Français qui avaient du mal à gérer ces dernières secondes. Les Grecs en profitaient pour signer un 5-0 à 27 secondes de la fin. Plus que deux points d’avance pour les Bleus : 62-60. Entre chaque panier inscrit de la Grèce à cet instant du match, les Bleus ont perdu les pédales et manqué totalement de lucidité à l’image de Tony Parker, pourtant meilleur marqueur de la rencontre avec 20 unités : deux lancers ratés à 38 secondes de la fin, une balle perdue suite à une mauvaise passe à 30 secondes de la fin.

Un mano-à-mano avait débuté tout au long du match jusqu’à ces sept unités d’avance pour les Français. Il en était de même avec le retour à -2 des Grecs. Le match était alors irrespirable, intenable, pleine de suspense. La tension était à son maximum. Comme la plupart des matchs serrés avec un score étriqué, les fautes s’étaient multipliées et les lancers-francs à tirer qui s’en étaient suivis valaient de l’or dans cette demi. La France s’était ressaisie grâce à Parker qui avait réussi cette fois ces deux lancers-francs. 4 points d’avance pour les Bleus : 64-60 et 26 secondes à jouer. Les Grecs n’avaient rien lâché et étaient revenus à un point grâce à deux lancers de Papaloukas : 64-65. Rigaudeau se retrouvait ensuite sur la ligne mais n’a converti qu’un lancer sur deux. Il restait alors 11 secondes à jouer et puis est venu l’instant de ce coup de poignard qui a fait froid dans le dos.

DIAMANTIDIS METTAIT A TERRE LES BLEUS

Sur la remise en jeu suivant le lancer réussi de Rigaudeau, le Grec Zizis remontait le ballon en traversant tout le terrain et trompait la défense des Bleus pour donner le ballon dans les mains de Diamantidis à trois secondes du temps réglementaire. Ballon en main, le meneur a saisi le ballon et a shooté ensuite de très loin. Le ballon a terminé sa course dans le panier. Stupeur. La France n’avait plus de temps-mort à sa disposition. Il restait une poignée de secondes et Rigaudeau avait tenté un tir désespéré, loin de son camp. La Grèce a fait un hold-up et s’était imposée au finish 67-66. La joie des Grecs contrastait avec les visages fermés des joueurs tricolores.

Antoine Rigaudeau contre la Grèce 2005 en demi-finale de l'Euro (c) Fiba Europe - Castoria - Fiba Pool

Antoine Rigaudeau contre la Grèce 2005 en demi-finale de l’Euro (c) Fiba Europe – Castoria – Fiba Pool

Avant cet épisode rocambolesque et cette dernière minute du match, la rencontre était partie sur des bases très défensives comme en témoignent les scores à chaque fin de quart-temps : 16-14 pour la Grèce au 1er, 13-16 pour la France au 2e, 15-15 au 3e. Le 4e a été un peu plu offensif avec un 23-21 pour la Grèce. A chaque fois que les deux-demi finalistes ont pris l’avantage au tableau d’affichage, celle-ci n’a jamais dépassé plus de 5 points. Dans le 2e QT, Parker inscrivait un panier à 3-points au buzzer permettant à la France de mener 30-29. TP aura inscrit presque la moitié des points des Bleus après 20 minutes de jeu : 13. Malgré cette avance, les Bleus avaient perdu beaucoup de ballons en première mi-temps : 12.

Après la pause, la réussite à trois-points qui avait fui les bleus dans le 1er QT, est revenue. Mike Piétrus en avait mis un (39-38 à la 27e minute). Diaw l’imitait à la 28ème minute (42-41) tout comme Gelabale (29ème minute : 45-43). Dans le quatrième quart-temps, la France a accéléré les mouvements en attaque grâce à un 9-2 pour mener de six unités avec 2mn26 à jouer: 55-49. Parker avait donné ensuite 7 points d’avance à 2 minutes du terme de la rencontre : 58-51. La suite du match, nous la connaissons justement « parker » désormais.

Passé cette désillusion, les Français ont ensuite bien relevé la tête pour le match de la troisième place. Elle s’est débarrassée de l’Espagne facilement de 30 points grâce aux 30 unités de Tony Parker : 98-68. Elle a fini cette compétition, malgré le cauchemar grec, sur une bonne note avec cette belle médaille de bronze. La France aurait dû alors se contenter au minimum de l’argent si la fin de match contre la Grèce avait connu une meilleure fin.

Cette belle troisième place avait été dure à aller chercher. En phase de poules, la France avait terminé troisième, du Groupe C (2 défaites et 1 victoire). Terminant à cette place, elle devait passer par un barrage et jouer contre le deuxième du Groupe D pour gagner sa place en quart. Elle a donc dû affronter la Serbie dans une ambiance de folie à Novi Sad. La France avait crée un bel exploit en s’imposant de trois points : 74-71.

Six ans plus tard, en 2011, Mickael Gelabale et Florent Piétrus, deux joueurs encore en activité, étaient revenus sur cette défaite désastreuse en 2005 pour basket.blog.lemonde.fr. L’ancien de Cholet précisait que « c’était le pire souvenir de sa carrière. Quant à l’ancien joueur de Pau, il déclarait que « C’est vrai que c’est une petite tâche sur tout ce que j’ai fait jusqu’à présent en équipe de France ».

LE PARCOURS DES BLEUS A L’EURO 2005

Phase de poule

  • France – Grèce 50-64
  • France – Bosnie-Herzégovine 79-62
  • France – Slovénie 58-68

Barrage

  • Serbie-Monténégro – France 71-74

Quart de finale

  • Lituanie – France 47-63

Demi-finale

  • Grèce – France 67-66

Match pour la 3e place

  • France – Espagne 98-68

L’EFFECTIF DE CLAUDE BERGEAUD A L’EURO 2005

  • 4 Frédéric Fauthoux
  • 5 Mickael Gelabale
  • 6 Antoine Rigaudeau
  • 7 Cyril Julian
  • 8 Mickael Pietrus
  • 9 Tony Parker
  • 10 Mamoutou Diarra
  • 11 Florent Pietrus
  • 12 Jérôme Schmitt
  • 13 Boris Diaw
  • 14 Frédéric Weis
  • 15 Sacha Giffa

LA DEMI-FINALE DE L’EURO 2005 : FRANCE – GRECE

Crédits photo : FIBA Europe

Advertisements
About Richard Sengmany (438 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s