Breaking News

[Un Euro, une Nation] La consécration de l’Equipe de France

Eurobasket

Durant des générations, la sélection française a pu compter dans ses rangs des joueurs ayant marqué l’histoire du Basket Européen (Étienne Roland, André Buttière, Robert Monclar, Alain Gilles, Hervé Dubuisson) sans toutefois parvenir à remporter le championnat d’Europe des nations. Il faudra attendre l’année 2013, et sa 36éme participation, pour voir enfin l’équipe de France sur le toit de l’Europe. Basket rétro vous replonge dans cette épopée victorieuse.

DES PERDANTS MAGNIFIQUES 

Rigaudeau parker 2005Durant plus de 40 ans, l’équipe de France de Basketball a traversé les différentes compétitions européennes comme un fantôme. Il faudra attendre 2005 et le croisement de deux générations exceptionnelles, l’une portée par Antoine Rigaudeau et l’autre par Tony Parker pour voir la France remporter la médaille de bronze au championnat d’Europe en Serbie. Six années seront nécessaires aux bleus pour décrocher une nouvelle médaille (défaite en finale de l’euro 2011 face à l’Espagne). Comme les générations avant elle, celle-ci malgré des résultats en club exceptionnel, n’est toujours pas parvenue à atteindre le sommet européen, échouant cinq fois de suite contre le futur vainqueur de l’édition ( Lituanie, Grèce, Russie et Espagne). Cependant, devant tant de sacrifices et de détermination, les Basketteurs français ont réussi à regagner le cœur du peuple tricolore, persuadé que leurs joueurs vont parvenir enfin, à décrocher le titre suprême, lors de l’euro 2013 organisé du 04 au 22 septembre 2013 en Slovénie.

DÉBUTS DIFFICILES 

Vincent colletMalgré un groupe largement à sa portée (l’Allemagne, Grande-Bretagne, Israël, Belgique et Ukraine), l’équipe de France peine à rentrer dans sa compétition. Elle s’incline dés son premier match face à la modeste Mannschaft, sur le score de 80-74, après un premier quart temps indigeste. Elle parvient néanmoins à terminer à la première place du groupe sans convaincre. La deuxième phase des poules ne réussit guère aux bleus, parvenant difficilement à se qualifier pour les quarts de finale, avec une bilan de deux défaites contre la Lituanie (76-62) et la Serbie (77-65) pour une seule victoire contre la Lettonie (102-91). Avec une adresse longue distance famélique et une défense perméable à souhait, l’équipe de France déçoit. Le spectre des échecs précédents planes sur les hommes de Vincent Collet.

LE RÉVEIL DES GUERRIERS

Les bleus sont opposés en quart de finale de cet euro au pays hôte, la Slovénie, victorieuse de l’Espagne et de la Grèce un peu plus tôt dans la compétition. Dos au mur et subissant une énorme pression de la part de la presse nationale, les coéquipiers de Tony Parker vont alors créer le premier exploit de leur parcours. Grâce à une défense retrouvée sous l’impulsion de Nicolas Batum et Boris Diaw, et un très bon Tony Parker (27 points), l’équipe de France se sort du piège slovène (72-62) malgré un très bon Goran Dragic (18 points). Si la défense leur a permis d’accéder à la demi-finale, l’adresse aux tirs pose problème, d’autant que l’ogre espagnol se dresse sur leur route.

Grand favori de la compétition, l’Espagne, vice-championne olympique et double championne d’Europe en titre (2009,2011), est passée complètement à côté de sa phase de poules. Cependant, une victoire écrasante en quart de finale face à la Serbie (90-60) a permis à la Roja d’asseoir sa domination sur le Basket européen. Véritable bête noire de l’équipe de France, c’est en favoris que les Espagnols abordent cette demi-finale. Le début de cette demi-finale est entièrement à l’avantage des joueurs Ibérique. Avec seulement six points inscrit au cours du deuxième quart-temps, la France compte quatorze points de retard à la mi-temps malgré un tonitruant Tony Parker, seul français à la hauteur de l’événement. Durant la pause, les tricolores se mobilisent et affichent un autre visage lors de la deuxième mi-temps de cette rencontre. Piqués dans leur orgueil, les bleus reviennent dans la partie. Beaucoup plus agressifs en défense, ils commencent à faire douter les champions d’Europe et parviennent à trois minutes de la fin du match, à revenir à égalité 61-61. Aucune des deux équipes ne parvenant à faire la différence, le sort de la rencontre se jouera en prolongation. Á une minute du terme du match, Nicolas Batum réalise une interception et permet à la France de repasser devant (69-67). Les Espagnols balbutient leur jeu, commettent des fautes et son immédiatement sanctionnés par le sang-froid du jeune arrière tricolore Antoine Diot. Au bout du suspens, la France élimine l’Espagne, orpheline de Pau Gasol et s’ouvre les portes de la finale. Dos au mur, les bleus signent une des plus grandes performances de l’histoire du Basketball Français, un vent nouveau souffle sur Lubiana.

joie france espagne

EN CHAMPION

Opposés à la Lituanie de l’ailier Linas Kleiza en finale, les tricolores réalisent une première mi-temps de rêve. Auteur d’un euro décevant jusque-là, Nicolas Batum et Boris Diaw font plier la défense lituanienne et permettent à la France de compter seize points d’avance à la mi-temps (50-34). Le deuxième acte est parfaitement géré par les hommes de Vincent Collet, la jeune garde lituanienne ne peut que constater l’évidence, la France est championne d’Europe (80-66). Le contraste est flagrant : pendant que la jeune garde (Lauvergne, Diot, Batum) danse sur le parquet, Florent Piétrus s’effondre en larmes dans les bras de Tony Parker. Protecteur et bienveillant, Boris Diaw prend soin d’enlacer un par un ses coéquipiers, conscient de l’ampleur de l’exploit que ses hommes viennent de réaliser. Sobre, élégant, généreux, et talentueux le groupe France est le parfait reflet de son sélectionneur, Vincent Collet. Meilleur marqueur du tournoi, Tony Parker est sacré logiquement MVP du tournoi. Après tant d’années d’efforts, de sacrifices et de larmes, l’ancienne garde tricolore a réussi à atteindre l’objectif qu’elle s’était fixé 10 ans auparavant : placer la France sur le toit de l’Europe.

ALL TOURNAMENT TEAM

  • Tony Parker (France),
  • Goran Dragic (Slovénie),
  • Bojan Bogdanovic (Serbie),
  • Linas Kleiza (Lituanie),
  • Marc Gasol (Espagne)

RÉSULTATS DU TOURNOI

Quarts de finale

Demi finale

Finale

  • France – Lituanie 80-66

FINALE DE L’EURO 2013 : FRANCE VS LITUANIE

Crédits photo : L’express/Andrej Isakovic/Bellenger/Thanassis Stavrakis.

Montage Une : Laurent Rullier

Advertisements
About Nicolas Abila (23 Articles)
Rédacteur Basket rétro, @Belile81

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s