Breaking News

[Hommage] Flip Saunders, l’ex-coach des Wolves, emporté par un cancer (1955-2015)

Histoire d'un coach

La planète basket a été endeuillée par la disparition de Flip Saunders, décédé des suites d’un cancer le 25 octobre dernier à 60 ans. Coach emblématique des Minnesota Timberwolves, c’est à Minneapolis qu’il a réalisé ses meilleures saisons ainsi qu’au Détroit Pistons. Détails de sa carrière de coaching aux Etats-Unis.

Né à Cleveland le 23 février 1955, Phillip « Flip » Saunders, qui n’a jamais été joueur professionnel, ne pouvait occuper ces fonctions cette saison en raison de ses problèmes de santé (lymphome de Hodgkin). Et c’est Sam Mitchell, son assistant qui l’avait remplacé. Hospitalisé depuis le début du mois de septembre, la maladie l’aura remportée sur le coach Flip Saunders, décédé le 25 octobre à l’âge de 60 ans. Le 2 novembre dernier, la franchise des Wolves qui affrontait Portland a rendu un hommage ô combien émouvant à leur ancien entraîneur au Target Center, la salle dans laquelle évolue Minnesota. Avant le match face aux Blazers, un clip très émouvant des Wolves a été diffusé sur leurs écrans géants. Les joueurs avaient même joué avec un écusson « Flip » placé en haut à gauche de leurs maillots pour .

Quant aux coaches NBA, ces derniers ont décidé de rendre hommage à Flip Saunders, en portant cette saison une broche au revers de leur veste. C’est Rick Carlisle, président de l’association des entraîneurs, qui l’a annoncé sur ESPN : « L’Association des coaches NBA a appris avec tristesse le décès de Flip Saunders. Son inventivité, son intégrité et sa longévité ont fait de lui l’un des coaches les plus respectés de l’histoire de la NBA. (…) La profession a perdu un grand monsieur ».

COACH EN NCAA ET CBA

Au Cuyahoga Heights à Cleveland, lors de sa saison sénior en 1973, Saunders a été nommé joueur de l’année du lycée de l’Ohio Class A grâce à ses 32 points par match. Il évoluera ensuite à la fac du Minnesota au sein de laquelle il joue avec Kevin Mchale. Il rentre dans le coaching à la fac de Golden Valley Lutheran. En 4 ans, il signe avec cette université un joli bilan de 92 victoires et 13 défaites dont 56 succès pour aucune défaite à domicile. En 1981, il rejoint la NCAA en devenant assistant coach des Golden Gophers Minnesota jusqu’en 1986. Il débarque ensuite à la fac de Tulsa pour y coacher deux ans : 1986-1988. Il quitte l’univers NCAA pour atterrir en CBA : Rapid City Thrillers (1988-1989), Catbirds de la Crosse (1989-1994), Skyforce de Sioux Falls (1994-1995).

10 ANS AUX WOLVES

Départ de la CBA, arrivée en NBA, Flip Saunders entame une longue histoire d’amour avec les Timberwolves du Minnesota, franchise dans laquelle il débarque en 1995. A Minnéapolis, il va coacher un futur grand joueur NBA : Kevin Garnett sélectionné en 5ème position de la draft 1995. Au bout de dix ans de coaching aux Wolves, il quittera le Minnesota pour rebondir à Détroit. Son bilan de ces dix saisons avec les T’Wolves montre qu’on lui a laissé le temps de travailler et de faire progresser son équipe pour viser très haut, passant d’équipe médiocre à celle qui vise les playoffs et les finales de conférence :

  • 1995-1996 : 26 victoires et 56 défaites
  • 1996-1997 : 40 victoires et 42 défaites
  • 1997-1998 : 45 victoires et 37 défaites
  • 1998-1999 : 25 victoires et 25 défaites
  • 1999-2000 : 50 victoires et 32 défaites
  • 2000-2001 : 47 victoires et 35 défaites
  • 2001-2002 : 50 victoires et 32 défaites
  • 2002-2003 : 51 victoires et 31 défaites
  • 2003-2004 : 58 victoires et 24 défaites
  • 2004-2005 : 44 victoires et 38 défaites

Lors de la saison 2003-2004, avec le trio Garnett, Cassell et Sprewell, Saunders mène les Wolves à la finale de conférence Ouest, défaite 4-2 face aux Lakers de Los Angeles.

Flip Saunders et Kevin Garnett (c) AP

Flip Saunders et Kevin Garnett (c) AP

Quant à Kevin Garnett, il a posté une photo sur son compte Twitter sur laquelle il est assis sur la place de parking de Flip Saunders en écrivant le message «  Forever in my heart ». Stephon Marbury qui formait un duo redoutable avec « Big Ticket » a lui adressé un message profond sur son compte Instagram : « Mon coeur et tout mon amour vont à la famille de Flip Saunders qui nous a quittés. Son corps n’est plus là, mais son esprit est encore présent avec nous en ce moment. En 1996, Flip est devenu mon premier entraîneur NBA et comme un père pour moi. Que le temps passe vite… Nos conversations ont été si fortes, elles m’ont aidé à comprendre le jeu de la vie en m’expliquant le basket. Ton âme généreuse et tes gentilles attentions m’ont permis de comprendre comment jouer au poste le plus important du basket. Tu m’as donné la chance de jouer au plus haut-niveau mais aussi de communiquer mes idées sur le jeu. Tu m’as enseigné à jouer le pick & roll mais encore plus : à me relever et à surmonter le bien et le mal dans la vie. Quand j’étais rookie, on a eu tellement de conversations. Ces mots sont encore vivants en moi. (…) Je te remercie de m’avoir donné les fondamentaux au début de ma carrière, de m’avoir donné un amour inconditionnel, comme si j’étais ton fils quand j’étais si jeune. KG et moi en avions vraiment besoin et c’est grâce à toi qu’on a pu faire ce qu’on a fait. Tu as eu un impact sur tellement d’êtres humains. (…) Je sais que tu reposes en paix après avoir accompli tellement de choses dans ta vie. Je t’aime et je te dis à bientôt. (…) Merci à ton incroyable femme Debbie, les filles Mindy, Rachel et Kimberly de nous avoir partagé votre père. Je prie pour que vous trouviez la paix dans votre cœur ».

TROIS FINALES DE CONFERENCE SUCCESSIVES A DETROIT (2005-2008)

En 2005-2006, il débarque aux Pistons. Pour sa première saison à Détroit où il remplace Larry Brown, Saunders emmène les Pistons en finale de conférence, défaite 4-2 face à Miami, après avoir nommé coach de la sélection de l’Est lors du All-Star Game 2006 à Houston. Il réitère cette performance avec le club du Michigan deux fois mais toujours en perdant : défaite en 2007 4-2 face à Cleveland, défaite en 2008 4-2 face à Boston. Suite à cette défaite face aux Celtics, Joe Dumars, general manager à cette époque, décide de ne pas le reconduire au poste d’entraîneur.

Pour Espn, Chauncey Billups est revenu sur sa relation avec Saunders qui a coaché l’ancien meneur NBA à la fois à Minnesota et Détroit : « J’accorde beaucoup de crédit à Flip pour avoir fait de moi je le joueur que je suis devenu. Je suis arrivé à Minnesota avec Flip alors que j’étais un gars qui avait joué dans 5 équipes différentes en 5 ans. Si je n’avais pas croisé Flip, qui sait quel chemin aurait pris ma carrière, parce que franchement, c’est à Minnesota que ma carrière a pris un tournant. Et c’est uniquement grâce à Flip Saunders, ses prouesses dans le coaching et son système. Il m’a forcé à apprendre comment jouer au basket et à apprendre comment connaitre les 3ème et 4ème options sur les attaques. Je suis si triste aujourd’hui. Nous avons perdu quelqu’un de bien ».

Flip Saunders coach des Detroit Pistons de 2005 à 2008 (c) si.com

Flip Saunders coach des Detroit Pistons de 2005 à 2008 (c) si.com

Washington saisit alors l’occasion pour le recruter à son tour en 2008. Mais avec les Wizards, Saunders se trouve dans la difficulté :

  • 2008-2009 – 26 victoires – 56 défaites
  • 2009-2010 – 23 victoires – 59 défaites
  • En 2010-2011, suite à 15 défaites en 17 matchs, il est renvoyé le 23 janvier 2012. Son bilan est médiocre à la tête de Washington avec au total 51 victoires pour 130 défaites en 2 ans et demi dans la capitale américaine.

Après un échec aux Wizards où il confiera qu’il ne pouvait pas réussir au sein du club de Washington il revient à Minnesota le 6 juin 2014 en tant que manager général suite à une lettre rédigée au nouveau boss de la franchise : Glen Taylor. Lors de la saison 2014-2015, il réalise son pire bilan avec les Wolves : 16 victoires et 66 défaites. Au total, Saunders a dirigé 1 344 matches dont 654 succès et 592 revers en saison régulière (52,5% de victoires) et 98 en play-offs (47 victoires et 51 défaites, soit 48% en play-offs) en 17 saisons.

PARMI LES COACHS QUI ONT VECU 1000 MATCHS DE SAISON REGULIERE

Au sein du « club » de ceux qui ont coaché 1000 matchs de saison régulière, Flip Saunders fait partie des neuf entraîneurs qui ont passé au moins dix années consécutives à la tête de la même équipe : 1246 matches avec Minnesota de 95 à 2005. Red Auerbach (1950-1966 à Boston), Red Holzman (1967-1977 à New York) et Gregg Popovich (depuis 1996 à San Antonio) font aussi partie de ce cercle. Le recordman de durée est détenu par Jerry Sloan (2024 matches, 1988-2011 à Utah), le coach du légendaire duo du Jazz Malone-Stockton.

Saunders laissera à coup sur une belle empreinte à Minnesota qui ne l’oubliera pas.

L’hommage de la NBA à Flip Saunders en vidéo

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (431 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s