Breaking News

Playoffs 1994 : Denver – Seattle, une série historique du premier tour

Depuis l’instauration des Playoffs tels qu’on les connaît en 1984 (les 8 premiers de chaque conférence sont qualifiés), la NBA n’avait jamais connu la chute d’une tête de conférence dès le premier tour … Jusqu’à ce mois de mai 1994 que Basket Rétro va vous raconter.

Lors de la saison régulière, Denver côtoie la barre des 50% de victoires durant toute la saison (42 victoires et 40 défaites). Elle arrive néanmoins à s’emparer du dernier strapontin pour les play-offs 1994 devant des Lakers en reconstruction (33 V-49D), malgré un effectif très jeune (24,5 ans et 2,2 saisons en NBA de moyenne ! Même le coach Dan Issel vit alors seulement sa seconde saison !), mais le 5 majeur (Abdul-Rauf, Stith, Williams, Ellis et Mutombo) aura eu le temps de s’affirmer durant les 82 matchs de la saison régulière avec 389 titularisations sur 410 possibles ! Ses joueurs clés sont le pivot Dikembe Mutombo (12 points, 11,8 rebonds, 4,1 contres), l’intérieur LaPhonso Ellis (15,4 pts, 8,6 rbds) et le meneur Mahmmoud Abdul-Rauf (18 pts, 4,5 passes). Les autres joueurs importants : l’ailier Reggie Williams (13 pts, 4,8 rbds, 3,7 passes) et l’arrière Bryant Stith (12,5 pts, 4,3 rbds, 2,4 passes). Enfin, les principaux remplaçants sont : Robert Pack, Rodney Rogers et Brian Williams (alias Bison Dele).

Pour montrer l’excellente saison que les Sonics ont vécu, il est nécessaire de mettre en lumière certains chiffres : 63 victoires et 19 défaites (meilleur bilan NBA, donc avantage théorique du terrain jusqu’en finale comprise). A domicile : 37 victoires et 4 défaites. A l’extérieur : 26 victoires et 15 défaites. Points marqués : 105,9 / Points encaissés : 96,9 / Différence : + 9 points. Les joueurs clés de l’effectif des Sonics sont l’intérieur Shawn Kemp (Ailier fort de 2,08m) alias « The Rain Man » (l’homme qui faisait pleuvoir les dunks) avec 18,1 points, 10,8 rebonds, 2,6 passes, 1,8 interceptions et 2,1 contres en 33 minutes par match, et le meneur Gary Payton « The Glove » (pour sa facilité à voler les ballons) 16,5 points, 3,3 rebonds, 6 passes et 2,3 interceptions en 35 minutes. Les autres joueurs majeurs : l’ailier Detlef Schrempf (2,08m) très complet avec 15 points, 5,6 rebonds et 3,4 passes par match, l’arrière : Kendall Gill avec 14,1 points, 3,4 rebonds, 3,5 passes.

Les joueurs notables sont les pivots : Sam Perkins et Michael Cage qui se partageaient le poste assez équitablement et le sixième homme : Nate McMillan qui finira meilleur intercepteur de NBA avec 216 steals en …1887 minutes jouées, soit un ballon chipé toutes les 9 minutes ! Il est bon de rappeler que les Sonics ne finissent pas meilleure équipe de la Ligue uniquement grâce à leurs atouts offensifs (« seulement » 5ème meilleure attaque), mais aussi grâce à une agressivité défensive phénoménale, constatez par vous-même : 12,8 ballons volés par match (meilleure équipe, et 138 ballons de volés de plus que les Hawks seconds) dont 4 Sonics à au moins 1,8 interceptions par match ! 96,9 points encaissés (6ème bilan) et 31,7 paniers à 2 points encaissés (second bilan).

OPPOSITIONS EN SAISON REGULIERE

1035x1553-20140410-nba11-x1800-13971625459 novembre : à Seattle, victoire des Sonics par 86-118

22 janvier : à Denver, victoire des Nuggets par 98-91

28 mars : à Seattle, victoire des Sonics par 97-111

7 avril : à Denver, victoire des Nuggets par 104-90. Mutombo réalise d’ailleurs durant ce match un triple double prémonitoire : 13 points, 13 rebonds et 11 contres ! De plus, Schrempf (1 sur 10) et Kemp (6 sur 16) sur ce match ont eu toutes les peines du monde à trouver le chemin des filets !

MATCH 1 A SEATTLE LE 28 AVRIL 1994

Malgré un très bon départ des Nuggets (2-6, 1ère minute), grâce à 2 tirs primés d’Abdul-Rauf et Reggie Williams, les Sonics mettent la main petit à petit sur le match grâce à une défense qui forcera les jeunes pépites à faire des erreurs de jeunesse (tirs forcés, pertes de balle) pour clôturer ce premier quart-temps par 30-19 pour les Sonics. Le second quart-temps (32-18) sera le prolongement du premier avec une défense étouffante débutée par les remplaçants des Sonics, un Ricky Pierce très efficace (13 points en 18 minutes !) et conclu par un Gary Payton en transe défensive ! (Mi-temps : 62-37 avec 4 Sonics à plus de 10 points !). Le match est déjà plié dès la première mi-temps !

Malgré la tentative de revenir dès la reprise, Dan Issel se rend bien compte que ce match n’est pas à la portée des Nuggets, et dès la sortie de Reggie Williams au milieu du 3ème quart-temps après une faute offensive sur un Detlef Schrempf roublard, il ouvre largement son banc afin de préparer le second round, en donnant leurs chances à Darnell Mee, Brian Williams, Rodney Rogers et Robert Pack notamment, 85-58 à la fin du troisième quart-temps. A noter que durant le dernier quart-temps, Brian Williams (alias Bison Dele) dominera les débats pour finir à 15 points en 19 minutes (100% de réussite !).

Score final : 106-82, Seattle mène la série 1-0. MVP : Detlef Schrempf (21 points, 5 rebonds et 3 passes)

MATCH 2 A SEATTLE LE 30 AVRIL 1994

perkins-mutomboSuite de cette série, toujours à Seattle. Le début du match s’avère plutôt brouillon avec une adresse en berne des deux côtés (les 2 équipes finiront d’ailleurs avec 39% de réussite chacune ! 11-6 à la 5ème). Les Nuggets parvenant même à prendre l’avantage à la 9ème minute (18-19) sous l’impulsion d’un très bon Laphonso Ellis. Mais les Sonics remettront le couvert en forçant sur la fin de ce premier quart-temps les jeunes pépites à des tirs précipités et en concluant leurs attaques grâce à des remplaçants encore efficace comme Sam Perkins (12 points, 11 rebonds et 3 sur 4 à 3 points). Fin du 1er QT : 27-19. Le second quart-temps reste aussi brouillon et chaud (altercation entre Pierce et R.Williams notamment) et l’écart se stabilise à 7 points à la 17ème minute (25-32). La maladresse des Nuggets (R.Williams 3/15 et Abdul-Rauf 5/15) les empêche de recoller à des Sonics. La mi-temps est tout de même sifflée par 50-37 grâce à un 22/39 pour les Sonics (56% de réussite) et 17/21 aux Lancers-Francs et déjà 9 interceptions !

Début de la seconde mi-temps qui va voir Denver gagner le 3ème QT par 25-22 grâce à un Laphonso Ellis en mode double-double (18 points et 10 rebonds) et Rodney Rogers très efficace en sortie de banc (17 points). L’écart va se resserrer un tout petit peu (72-62) mais les Sonics disposent encore d’un petit matelas. La dernière période sera la plus prolifique (50 points pour les 2 équipes) mais ne profitera pas aux jeunes Nuggets grâce à la détermination de Schrempf, Pierce et Payton notamment. Au final, Seattle réussit à faire le break dans cette série grâce à une équipe très équilibrée (6 joueurs à plus de 10 points) tandis que Denver ne peut compter que sur 4 joueurs dépassant les 10 points et ses 2 extérieurs titulaires (Stith et R.Williams) compilant 6/24 au shoots, empêchant tout espoir de victoire à l’extérieur.

Score final : 97-87, Seattle mène la série 2-0. MVP : Shawn Kemp (13 points, 12 rebonds, 6 passes, 2 interceptions et 4 contres)

MATCH 3 A DENVER LE 2 MAI 1994

Nous voilà à la McNichol’s Sports Arena de Denver et l’ambiance s’annonce électrique. Dès le début, Denver prend les commandes dans un match ultra-offensif grâce à Reggie Williams en feu puis Dikembe Mutombo présent des 2 côtés du terrain, et Seattle n’arrive pas à contenir cette furia. Si bien que le premier quart-temps se termine sur le score irréel de 41-26 pour Denver. Mais le second quart-temps sonne la révolte des Sonics touchés dans leur orgueil (à l’image de ce dunk rageur de Kemp sur B.Williams), emmené par Pierce et Schrempf qui enquillent les paniers et les fautes provoquées permettant à Seattle de revenir à 61-52 à la mi-temps. Le match n’est pas plié !

SEATTLE - MAY 7: Robert Pack #14 of the Denver Nuggets looks to make a move against Gary Payton #20 of the Seattle Supersonics in Game Five of the Western Conference Quarterfinals played on May 7, 1994 at the Seattle Center Coliseum in Seattle, Washington. The Nuggets defeated the Supersonics 98-94 and won the series 3-2. NOTE TO USER: User expressly acknowledges that, by downloading and or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License agreement. Mandatory Copyright Notice: Copyright 1994 NBAE (Photo by Andrew D. Bernstein/NBAE via Getty Images)

Seattle pense pouvoir revenir dans ce match, mais les extérieurs du Colorado continuent leur match plein à l’image du capitaine Reggie Williams intenable et en mode vengeance (31 points) pour continuer à mener plutôt largement (73-57 à la 28ème). Mais les banderilles de Schrempf limitent les dégâts pour finalement ne concéder ce 3ème quart-temps que de 2 points (84-73 pour Denver). La dernière période aurait pû se passer sereinement pour Denver, mais Brian Williams se fait expulser rapidement, privant les Nuggets d’une précieuse rotation, cependant le Mont Mutombo continue de veiller à la raquette (19 points, 13 rebonds et 6 contres !) gênant considérablement les shoots adverses. La tête basse de Shawn Kemp sur le banc à 39ème montre bien que les Sonics n’y croient plus vraiment (89-75). La contre-attaque éclair de Robert Pack finissant sur un dunk surpuissant sur Shawn Kemp sonne le glas des Sonics sur ce match (97-82) ! Désormais en roue libre, Dan Issel et George Karl ouvrent largement leur banc respectif après une dernière salve de Reggie Williams qui sort sous une standing ovation !

Score final : 110-93, Seattle mène la série 2-1. MVP : Reggie Williams (31 points, 6 rebonds, 8 passes, 2 interceptions et 2 contres)

MATCH 4 A DENVER LE 5 MAI 1994

Pour ce match déterminant et pour chauffer la salle, Denver fait venir le mythique David Thompson pour chauffer le public. Seattle est blessé dans sa chair par la défaite au match 3 et compte bien se rattraper pour montrer que leur parcours en saison régulière (63-19) n’est pas usurpé ! Et à l’image de ce dunk de Kemp sur Mutombo, Seattle prend le meilleur départ (4-0), et garde la distance avec un Schrempf « clutch » (9-3). Robert Pack ramène Denver à égalité (11-11) mais le duo choc des Sonics (Payton-Kemp) fait le boulot pour mener 17-13 à la fin du 1er quart-temps. Mais dès le début du second quart-temps, Denver répond présent par Mutombo et B.Williams, les Sonics s’énervent et McMillan et Askew prennent des fautes techniques tour à tour. Denver revient à hauteur de Seattle dès la 16ème (21-21). Dès lors, le chassé-croisé se poursuivra jusqu’à la mi-temps avec un Laphonso Ellis de gala aussi bien en attaque qu’en défense ! Mi-temps : 40-39 pour Denver sur un dernier panier à 3 points de … Laphonso Ellis (15 points à la pause), encore lui !

laphonso_ellis_.0A la reprise, Payton et Kemp remettent les Sonics dans le bon sens mais Ellis continue son travail de sape (46-46 à la 28ème). Seattle parvient tout de même à se détacher (54-47, 30ème) par Payton alors intenable. Mais le match reste tendu, à l’image de George Karl qui récolte une faute technique. Et Denver recolle (58-58 à la 34ème) par un panier bonifié de R.Williams. Et encore une fois, Seattle reprend le large (58-64 à la 36ème) par Kemp et Payton. Mais Denver n’a pas dit son dernier mot et gratte un par un les ballons en défense (62-65). Et par 2 paniers consécutifs de Rodney Rogers, les Nuggets passent devant à 68-67 ! Le chassé croisé continue (76-76 à la 44ème). Sur un panier de Vincent Askew, Seattle mène 82-79 à 1 minute 15 du terme et pense avoir fait le plus dur en récupérant la balle et en ayant 2 lancers-francs à tirer pour Shawn Kemp ! Mais Kemp rate ses 2 lancers et Robert Pack marque le panier à 3 points de la survie ! 82-82 et les 2 équipes partent en prolongation ! Quelle série ! Cette prolongation sera d’ailleurs fatale aux Sonics qui encaissent un 3-12 en 5 minutes, voyant son meilleur joueur sur la série (Schrempf) sortir pour 6 fautes. Les héros côté Denver se nomment Stith (15 points uniquement en 2ème période !) et surtout Ellis qui fêtait d’ailleurs ce jour-là son 24ème anniversaire !!! Denver et Seattle joueront donc le match 5 de cette série de folie …

Score final : 94-85, égalité dans la série 2-2. MVP : Laphonso Ellis (27 points et 17 rebonds)

MATCH 5 A SEATTLE LE 7 MAI 1994

Retour à Seattle pour ce match couperet, dans une ambiance de folie où toute la salle soutient les Sonics. Seattle mène rapidement 6-2 mais les Nuggets de Laphonso Ellis restent au contact (7-5, 4ème). La 2nde faute de R.Williams oblige Dan Issel à faire entrer Rodney Rogers rapidement. Le match devient plus défensif (11-7 à la 6ème), et aucune équipe ne parvient à se détacher lors de ce premier quart-temps (20-19 pour Seattle). Lors de la seconde période, le score reste serrer (29-28, 18ème) et à la 22ème, Denver mène par 37-36 grâce à une grosse présence au rebond (23 dont 11 offensifs !) lui donnant ainsi de nombreuses secondes chances et permettant ainsi de coller au score les Sonics. Mais Sam Perkins, sur un ultime panier à 3 points, donne 3 unités d’avance aux Sonics à la pause !

La seconde mi-temps commence idéalement pour les Sonics (52-41) et le public se dit que la bande à Schrempf est enfin lancée. Mais Robert Pack et Brian Williams, en sortie de banc, sonnent la révolte des Nuggets (62-60) en pratiquant un jeu ultra rapide et physique. Le suspense est relancé à l’entrée du dernier quart-temps ! Et Robert Pack continue à martyriser la défense des Sonics (23 points en sortie de banc !) et les Nuggets jouent les yeux dans les yeux avec Seattle (66-66 à la 40ème). Payton et compagnie commencent à se poser de sérieuses questions … et si ? Et si ? La défense déjoue, les lancers-francs ratés s’accumulent et les mauvaises passes s’enchaînent. Denver parvient même à mener de 6 points à la 41ème (67-73) ! Schrempf a beau se démener comme un beau diable, Pack enchaîne les paniers (78-70 à la 42ème), le match s’emballe et l’attaque prend le pas sur la défense ! Mais Kendall Gill sur un dunk rageur puis Schrempf aux lancers (82-84) ramènent Seattle petit à petit. Et ce sera Payton en contre-attaque qui permet l’égalisation (86-86) à 35 secondes du terme. Laphonso Ellis lui répondra en lui marquant sur la tête (86-88) mais Kendall Gill sur un rebond défensif envoie les 2 équipes dans une ultime prolongation !

1994nuggets78114160Pour cette prolongation, Kendall Gill ouvre les hostilités à mi-distance (90-88), mais Kemp contre illégalement Mutombo (90-90). Puis Payton sur une passe de Kemp marque (92-90) mais Reggie Williams répond à 3 points (92-93). Kemp fait repasser Seattle devant sur un tir intérieur (94-93) cependant Kendall Gill perd ensuite la balle qui aurait permis de faire le break et Laphonso Ellis en profite pour marquer à l’intérieur un panier avec la faute (94-96). Mutombo contrera Schrempf et Kemp à la suite pour l’action défensive du match ! Robert Pack marquera 2 lancers-francs (98-94) sur l’action suivante. Tandis que Perkins et McMillan échoueront à ramener leur équipe face à des Nuggets vaillant jusqu’à la dernière seconde ! Les jeunes Nuggets de Dan Issel remporte cette série dans une salle médusée qui se rend compte qu’elle vit un moment historique en étant du mauvais côté de la barrière !

Score final : 94-98, Denver remporte la série 3-2 et se qualifie en demi-finale de Conférence Ouest. MVP : Robert Pack (23 points, 2 rebonds et 4 passes)

BILAN ET SUITE

La NBA connaît donc pour la première fois de son histoire l’élimination dès le premier tour d’une équipe classée première de sa conférence à l’issue de sa saison régulière. Le monde découvre aussi le Mont Mutombo, comme le surnomme affectueusement les fans des Nuggets ! Il établit ainsi sur cette série de 5 matchs un record de 31 contres ! (4 contres au match 1, puis 5 au match 2, 6 au match 3, 8 au match 4 et enfin 8 aussi au match 5). La suite sera tout aussi spectaculaire avec une série en 7 matchs contre le Jazz de Karl Malone et John Stockton qui, cependant, ne se terminera pas de manière heureuse pour la bande à Mutombo. L’année suivante, Denver se qualifiera encore avec le dernier strapontin (41v-41d) mais les Spurs de David Robinson balaieront (3-0) les espoirs d’un nouveau miracle dans le Colorado.

Retrouver les 5 matchs de cette série légendaire Denver-Seattle

https://www.youtube.com/user/ScottPippenBulls/playlists

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Renaud RIBES (3 Articles)
Né en 1979, joueur, entraîneur et dirigeant dans la Drôme-Ardèche pendant 20 ans. Sous-traitant EDF et gérant d'une boutique en ligne de Basket-Ball

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s