Breaking News

[Pro A] Laurent Sciarra, le passeur hors-pair

France

Illuminant le jeu de son équipe par une abondance de caviars, meilleur passeur du championnat de France à 8 reprises, Laurent Sciarra, ex-international français, a fréquemment réalisé des double-double (points-passes) durant sa carrière en France. Le récap de celle-ci par Basket Rétro.

Après un passage en Nationale 1 et en Pro B avec Hyères-Toulon de 1990 à 1993, Laurent Sciarra quitte le Sud de la France pour monter dans la capitale et rejoindre le Paris Basket Racing (PBR). C’est là-bas qu’il découvre l’élite du basket français à l’été 1993 : le championnat de France de Pro A. Le natif de Nice joue ses premiers matchs en première division qu’à partir de la saison 1994-1995 car Sciarra a signé à Paris en 1993 sans l’accord de son ancien club Hyères. Le meneur parisien avait saisi les Prud’hommes. Après son problème de contrat qui a été réglé, place au basket pour le meneur et à Paris où il retrouve l’actuel consultant NBA de BeIn Sports, Chris Singleton.

PARIS SAINT GERMAIN RACING (1993-1997 et 1998-2000)

Ses stats moyennes de saison de 1994 à 1997, ponctués par deux titres successifs de meilleur passeur en 1995 et 1996, sont les suivantes:

  • 1994-1995 : 10,4 points, 3,7 rebonds et 9,4 passes en 26 matchs
  • 1995-1996 : 10,6 points, 3,5 rebonds et 9,3 passes en 28 matchs
  • 1996-1997 : 8,6 points, 2,2 rebonds et 7,9 passes en 30 matchs

Après trois saisons parisiennes où il côtoie Yann Bonato, Stéphane Risacher, Richard Dacoury, Fred Forte, Sciarra saute le pas pour aller découvrir deux championnats étrangers la même saison en 1997-1998 : l’Espagne avec Huelva et l’Italie avec Trévise. Son escapade en Europe ne dure qu’une saison et il revient dans la capitale au Paris Basket Racing où il évoluera pendant deux saisons avant de rejoindre l’Asvel à l’été 2000. Ses stats au PBR de 1998 à 2000 sont les suivantes :

  • 1998-1999 : 6,9 points, 3,1 rebonds et 7,5 passes
  • 1999-2000 : 10,4 points, 3,4 rebonds et 7,9 passes

Sélectionné pour la première fois au All-Star Game LNB en 1999, c’est cette année qu’il remporte son troisième titre de meilleur passeur du championnat.

ASVEL (2000-2001)

Laurent Sciarra - Asvel (c) Fiba - AFP

Laurent Sciarra – Asvel (c) Fiba – AFP

Réputé pour son franc-parler, dès la saison 2000, il rejoint un club phare du championnat, l’ASVEL Villeurbanne. En 30 matchs, il signe des moyennes de 9,7 points ; 4,2 rebonds et 7,9 passes. Jouant le All-Star Game pour la deuxième fois consécutif, avec le club rhodanien, Sciarra s’empare de sa première Coupe de France après le large succès des Villeurbannais contre Pau en finale à Paris-Bercy : 99-74. Puis il repart à la découverte d’un championnat étranger : la Grèce et Panonios.

PARIS BASKET RACING (2002-2004)

En 2002-2003, il signe un second retour à Paris, détenu par le Groupe Nicollin et coaché par Jacques Monclar. Il paraphe un contrat de 3 saisons et rejoint dans le roster Eric Micoud, Brian Howard, Thierry Rupert. Dans le journal Le Parisien, l’ex-meneur de l’Equipe de France avait privilégié un nouveau retour en Pro A malgré les appels de clubs européens comme l’AEK Athènes, l’Aris Salonique ou Udine en Italie : « J’avais d’autres possibilités dans des clubs européens mais Paris a toujours eu une place à part dans mon coeur. C’est mon club, ma ville. J’avais donné ma parole à Louis Nicollin, il y a quelques semaines déjà. »

Sur les 30 matchs de championnat joués en 2002-2003, Sciarra :

1/ En conclut 2 à 20 points et plus

  • 22 points, 4 rebonds et 9 passes face à Roanne (3ème journée), victoire 87-76, 30 d’éval
  • 26 points à 7/10 aux tirs dont 5/7 à 3-points, 7 rebonds et 12 passes face au Mans (30ème journée), victoire 94-90

2/ En finit 16 avec 10 passes et plus dont :

  • 11 points et 10 passes face à Dijon (4ème journée), défaite 83-75, 19 d’éval
  • 4 points et 15 passes face au Havre (5ème journée), victoire 93-75, 10 d’éval
  • 12 points et 13 passes face à Nancy (6ème journée), défaite 87-81, 20 d’éval
  • 11 points et 10 passes face à Gravelines (7ème journée), défaite 74-65, 15 d’éval
  • 18 points et 10 passes + 6 rebonds face à Chalon (14ème journée), victoire 79-74, 25 d’éval
  • 16 points et 10 passes face à Bourg-en-Bresse (16ème journée), défaite 80-74, 23 d’éval
  • 11 points et 14 passes face à Dijon (18ème journée), victoire 77-54, 19 d’éval
  • 12 points et 10 passes + 8 rebonds face à Limoges (22ème journée), victoire 81-60, 25 d’éval
  • 17 points et 10 passes + 8 rebonds face à Vichy (26ème journée), victoire 82-74, 32 d’éval
  • 8 points et 17 passes (record de la saison) face à Strasbourg (27ème journée), victoire 102-64, 18 d’éval

3/ Il réalise un joli triple-double lors de la 11ème journée face au Mans, victoire 80-74 avec 14 points, 10 rebonds et 11 passes, 29 d’éval.

Sur ces 30 matchs de championnat, il réalise 9 double-double : points-passes. Sciarra finit la saison régulière avec des stats moyennes presque en double-double : 11,6 points ; 4,2 rebonds et 9,5 passes. Il obtient à l’issue de cette saison son quatrième titre de meilleur passeur. Avec 16 victoires et 14 défaites, le PBR finit septième de Pro A et rencontre l’Asvel en quart de finale des playoffs. Les Parisiens s’inclinent en trois manches suite à leur défaite 80-65 lors de la belle.

La saison suivante en 2003-2004, Sciarra conclut la saison régulière sur les chapeaux de roue. Appelé pour le All-Stra Game pour la troisième fois, il finit 4 matchs de championnat sur les 31 qu’il a disputés (34 matchs de championnat en tout cette saison avec 18 clubs) entre 20 et 25 points :

  • 24 points à 5/7 aux tirs dont 3/4 à 3-pts, 6 rebonds et 3 passes face à Hyères-Toulon (5ème journée), défaite 76-63, 27 d’éval
  • 21 points, 4 rebonds et 9 passes face à Nancy (17ème journée), défaite 77-72, 24 d’éval
  • 23 points à 8/10 aux tirs dont 5/7 à 3-pts, 6 rebonds et 15 passes face à Cholet (18ème journée), victoire 96-67, 41 d’éval
  • 21 points, 3 rebonds et 8 passes face à Reims (25ème journée), défaite 81-76, 21 d’éval

Sélectionné au All-Star Game en 2003 (4ème sélection), événement durant lequel il remporte pour la première fois le concours de meneur, l’ex-entraîneur de Vichy conclut 15 matchs avec 10 passes et plus dont :

  • 12 points et 11 passes face à Pau (1ère journée), défaite 77-70, 18 d’éval
  • 13 points et 12 passes + 5 rebonds face à Besançon (6ème journée), victoire 82-57, 26 d’éval
  • 11 points, 8 rebonds et 11 passes face à Chalon (8ème journée), victoire 69-59, 20 d’éval
  • 16 points, 5, rebonds et 13 passes face à Strasbourg (12ème journée), défaite 97-88, 24 d’éval
  • 7 points, 11 rebonds et 13 passes face à Dijon (19ème journée), défaite 80-77, 26 d’éval
  • 12 points et 14 passes face à Besançon (22ème journée), victoire 92-74, 26 d’éval
  • 11 points et 14 passes face à Chalon (24ème journée), défaite 89-80, 23 d’éval
  • 13 points et 12 passes face à Bourg-en-Bresse (26ème journée), victoire 92-81, 23 d’éval

Il réalise 9 double-double : 8 en points-passes et 1 en rebonds-passes. Malgré un bon Sciarra sur le terrain, son club de Paris ne se qualifie pas pour les playoffs en terminant 13ème du championnat : 13 victoires et 21 défaites. Avec un cinquième titre de meilleur passeur, Sciarra termine la saison avec des stats de 11,6 points ; 4,2 rebonds et 9,6 passes. A l’issue de cette saison, Sciarra n’honorera pas sa troisième année de contrat. Son aventure parisienne s’arrête là. Il ne quitte pas pour autant la France puisqu’il rejoint les rangs du BCM Gravelines à 32 ans en cours de saison au mois de Novembre 2004 jusqu’à la fin du championnat. Une fois de plus, il privilégie la France malgré les offres de clubs européens du Zalgiris Kaunas (Lituanie) et du Caja San Fernando (Espagne).

GRAVELINES (2004-2005)

Laurent Sciarra - Gravelines (c) sport365

Laurent Sciarra – Gravelines (c) sport365

Sous les ordres de Fabrice Courcier, le coach, il joue son premier match avec le BCM le 13 novembre 2004 lors de la 9ème journée au côté de K’Zell Wesson, Fabien Dubos. Les Nordistes s’imposent 78-60 face à Bourg-en-Bresse avec un bon Sciarra : 12 points, 4 rebonds et 8 passes. Son arrivée va être déterminante puisque de la 9ème à la 16ème journée, le BCM a enchaîné 8 victoires de rang après un début de championnat compliqué 3 victoires et 5 défaites. Les Gravelinois sont remis sur de bons rails avec ce joueur d’expérience français. A l’issue d’une seconde victoire face à Dijon lors de la 10ème journée, match durant lequel Sciarra finit avec 2 points, 4 rebonds et 10 passes, pour le directeur exécutif du BCM Hervé Beddeleem, Sciarra est devenu indispensable dans l’équipe du BCM : « Sciarra a surtout l’immense talent de rendre les autres meilleurs. Depuis son arrivée, l’intérieur américain Wesson revit. Son influence est déterminante autant sur le parquet qu’en dehors. Il donne des conseils aux espoirs. Il se marre. Il se fâche. Il vit, tout simplement ». (source AFP)

Le principal intéressé expliquait lors de son arrivée à Gravelines qu’il n’hésitera pas à piquer au vif ses coéquipiers : « Je ne sais pas si je suis le relais de l’entraîneur sur le parquet, mais si un joueur ne fait pas son boulot, c’est à moi et à personne d’autre de lui dire ».

En tout cas, sur le reste des matchs de championnat, Sciarra a donné l’exemple sur le terrain en mouillant le maillot. Sur les 26 matchs de championnat qu’il a joués, Sciarra score à 4 reprises 20 points et plus :

  • 22 points à 5/6 aux tirs dont 4/5 à 3-pts, 6 rebonds et 7 passes face à Pau (14ème journée) victoire 89-78, 31 d’éval le 18 décembre 2004
  • 21 points à 7/12 aux tirs, 8 rebonds et 8 passes face à Cholet (18ème journée), défaite 95-82, 34 d’éval le 25 janvier 2005
  • 23 points à 9/14 aux tirs, 6 rebonds et 4 passes face à Strasbourg (20ème journée), victoire 100-91, 32 d’éval le 5 février 2005
  • 26 points, 6 rebonds et 8 passes face à Vichy (28ème journée), défaite 108-105, 31 d’éval le 12 avril 2005

Gagnant pour la deuxième année consécutive le concours des meneurs lors du All-Star Game 2004 (sa cinquième participation) toujours à son habitude, Sciarra régale ses partenaires en leur offrant des caviars. Il finit 7 rencontres avec 10 passes et plus et 3 avec un double-double :

  • 11 points à 4/5 aux tirs et 11 passes face à Châlons-en-Champagne (16ème journée), victoire 94-70, 23 d’éval le 8 janvier 2005
  • 5 points, 7 rebonds et 16 passes (record de la saison) face à Roanne (21ème journée), victoire 98-81, 26 d’éval le 12 février 2005
  • 18 points, 9 rebonds et 12 passes face à Reims (22ème journée), défaite 95-92, 38 d’éval le 26 février 2005
  • 7 points, 4 rebonds et 10 passes face au Mans (23ème journée), défaite 86-77, le 5 mars 2005
  • 5 points, 11 passes face à Dijon (26ème journée), victoire 95-79, le 2 avril 2005
  • 11 points et 10 passes face à Paris (29ème journée), défaite 73-67, le 17 avril 2005

Sélectionné au All-Star-Game 2005 (6ème participation : 7 points, 5 rebonds et 11 passes en 24 minutes victoire de la sélection française face à celle étrangère 105-94), Sciarra réalise trois bons matchs lors de la Semaine des As, soit un joli parcours de Gravelines mais le BCM s’incline en finale :

  • 16 points à 5/7 aux tirs, 4 rebonds et 9 passes face au Mans en quart, victoire 91-77 ; 27 d’éval
  • 12 points, 5 rebonds et 9 passes face à Paris en demi, victoire 81-65, 19 d’éval
  • 15 points, 8 rebonds et 6 passes face à Nancy en finale, défaite 112-76, 20 d’éval

Les stats de Sciarra sur cette semaine des As sont de 14,3 points ; 5,7 rebonds et 8 passes. Sciarra finit la saison régulière avec des stats de 11 points ; 4,7 rebonds et 7,6 passes. Il obtient le trophée de meilleur passeur du championnat pour la sixième fois de sa carrière. Avec 17 victoires et 17 défaites, Gravelines-Dunkerque finit 9ème de Pro A et se qualifie pour le tour préliminaire des playoffs. A cette époque, les équipes classées de 5 à 12 jouaient ce tour : le 5 vs le 12, le 6 vs le 11, le 7 vs le 10, le 8 vs 9.

Le BCM croise ainsi le 7e Nancy. Après une victoire de Gravelines 79-65 au match aller grâce notamment au 20 points à 7/10 aux tirs dont 6/8 à 3-pts, 5 rebonds et 5 passes de Sciarra (24 d’éval), Nancy s’impose 81-58 au match retour et se qualifie sur le score cumulé des deux matchs : 146-137. Sciarra réalise un second match moyen : 9 points, 2 rebonds et 3 passes. Avec une victoire en finale de Coupe de France, le premier trophée du club (Gravelines bat Cholet 91-79), et le second de sa carrière, Sciarra quitte le BCM, refusant de signer un contrat portant sur une année suite à un désaccord avec Hervé Beddeleem, directeur exécutif. Ce dernier aurait cherché à rompre le lien fort qui unissait Courcier et Sciarra.

JDA DIJON (2005-2008)

Laurent Sciarra - JDA Dijon (c) Fiba Europe

Laurent Sciarra – JDA Dijon (c) Fiba Europe

Courtisé par Dijon, Sciarra signe avec le club bourguignon fin novembre 2005 jusqu’en juin 2007, coaché par son ancien entraîneur à Paris Jacques Monclar. Arrivant en cours de saison 2005-2006 où il retrouve Eric Micoud et Mario Bennett, ses anciens partenaires à Dijon, Sciarra occupe toujours son rôle de leader dans l’équipe et retrouve. Il joue son premier match avec Dijon le 3 décembre 2005 lors de la 12ème journée au poste de meneur titulaire. Victoire de la JDA 84-68 avec 8 points et 8 passes de Sciarra. Quant à la suite en championnat, Sciarra continue de délivrer des passes à ses coéquipiers comme depuis le début de sa carrière. Il conclut 8 matchs de championnat à 10 passes et plus dont :

  • 6 points, 2 rebonds et 12 passes face à Roanne (15ème journée), victoire 90-78, 18 d’éval, le 7 janvier 2006
  • 15 points, 3 rebonds et 14 passes face au Mans (20ème journée), victoire 90-77, 27 d’éval, le 11 février 2006
  • 12 points, 2 rebonds et 10 passes face à Bourg-en-Bresse (25ème journée), victoire 73-62, le 1er avril 2006
  • 14 points à 4/6 à 3-pts, 5 rebonds et 13 passes face à Roanne (31ème journée), victoire 101-77, 32 d’éval, le 5 mai 2006, soit son troisième double-double

Il réalise ses deux meilleurs matchs en attaque :

  • 19 points à 5/6 aux tirs dont 3/4 à 3-pts, 3 rebonds et 4 passes face à Paris (21ème journée), victoire 79-75, 22 d’éval, le 25 février 2006
  • 16 points, 4 rebonds et 9 passes face à Brest (28ème journée), victoire 88-75, 19 d’éval, le 15 avril 2006

Avec 16 victoires et 18 défaites, la JDA Dijon se qualifie pour le tour préliminaire des playoffs en finissant 11ème. Il croise sur leur chemin Gravelines, sixième. Un sacré clin d’œil pour Sciarra qui retrouve alors son ancien club le BCM. Et le club Nordiste ne fera pas de cadeau à leur ancien partenaire puisque le BCM bat en deux manches la JDA : 86-85 après prolongation dans la première manche (double-double de Sciarra avec 24 points à 8/12 aux tirs dont 5/8 à 3-pts et 10 passes, 30 d’éval) et 71-62 dans la deuxième (petit match de Sciarra, 5 points, 3 rebonds et 2 passes). Après la fin des matchs aller, la LNB organise la Semaine des As. Sciarra réalise un bon match en quart face à Villeurbanne avec 12 points, 3 rebonds et 4 passes. Mais Dijon s’incline 69-68. Les stats de Sciarra sur la saison régulière en 23 matchs sont de 9,1 points ; 3,7 rebonds et 8,2 passes. Il obtient à nouveau le titre de meilleur passeur du championnat, le septième de sa carrière. Il décroche sa troisième Coupe de France suite au succès de Dijon face à Orléans 66-58.

En 2006-2007, Sciarra continue sur sa lancée et réalise son premier match à plus de 20 points avec la JDA. C’était lors de la 22ème journée face à Strasbourg, défaite 78-70 : 26 points à 8/14 aux tirs dont 6/9 à 3-pts ; 5 rebonds et 9 passes pour 34 d’éval le 24 février 2007. Il réalise 10 matchs avec 10 passes et plus dont :

  • 13 points, 2 rebonds et 13 passes face à l’Asvel (10ème journée), victoire 86-69, 21 d’éval, le 12 novembre 2006
  • 18 points, 5 rebonds et 14 passes face à Besançon (16ème journée), défaite 87-82, 28 d’éval, le 6 janvier 2007
  • 18 points, 2 rebonds et 10 passes face à Chalon (19ème journée), défaite 84-77, 27 d’éval, le 27 janvier 2007
  • 12 points, 5 rebonds et 13 passes face à Clermont (21ème journée), victoire 93-81, 22 d’éval, le 17 février 2007
  • 10 points, 8 rebonds et 10 passes face à Hyères-Toulon (28ème journée), victoire 92-73, 23 d’éval, le 7 avril 2007
  • 13 points, 8 rebonds et 10 passes face à Roanne (29ème journée), défaite 98-86, 19 d’éval, le 14 avril 2007
  • 18 points à 5/8 aux tirs dont 4/6 à 3-pts, 6 rebonds et 14 passes face à Besançon (32ème journée), victoire 98-90, 31 d’éval, le 29 avril 2007

Avec un bilan positif de 18 victoires et 16 défaites pour 4 équipes : Gravelines, Pau, Orléans, et la JDA Dijon, c’est le BCM qui décroche le dernier spot pour les playoffs. Dijon termine à la 10ème place du championnat. Fin de saison pour la JDA au cours de laquelle Sciarra a réalisé de stats moyennes de 11,2 points ; 4 rebonds et 8,1 passes. Lors de la Semaine des As, il réalise un double-double : 11 points, 7 rebonds et 10 passes en quart face à Roanne, 15 d’éval. Il est sélectionné à nouveau pour le All-Star Game. A Paris-Bercy, lors de ce match de gala, il score 8 points, prend 3 rebonds et donne 4 passes en 23 minutes de jeu avec la sélection française. Celle-ci perd face aux étrangers : 124-108.

Alors que son contrat prend fin, Sciarra, 32 ans à cette époque, se met d’accord pour jouer encore une saison supplémentaire à la JDA Dijon. Cette prolongation arrive au moment où le coach Jacques Monclar poursuit également l’aventure à Dijon.

En 2007-2008, comme les deux premières saisons en Bourgogne, Sciarra réalise de gros matchs en multipliant les passes décisives avec 8 matchs à 10 passes et plus dont :

  • 14 points, 4 rebonds et 10 passes face à l’Asvel (16ème journée), victoire 87-65, 24 d’éval, le 26 janvier 2008
  • 11 points, 2 rebonds et 10 passes face à Roanne (20ème journée), victoire 90-83, 16 d’éval, le 1er mars 2008
  • 9 points, 2 rebonds et 13 passes face à Paris (21ème journée), défaite 94-84, 23 d’éval, le 8 mars 2008
  • 17 points, 5 rebonds et 11 passes face à Clermont (24ème journée), victoire 93-70, 31 d’éval, le 5 avril 2008
  • 6 points, 7 rebonds et 14 passes face à Pau (27ème journée), défaite 77-74, 19 d’éval, le 26 avril 2008

Après un début de saison où il a fait face à une blessure, le faisant rater 7 matchs (2eme à 8ème journée), en 23 rencontres de championnat, Sciarra finit avec des moyennes de 10 points, 4,5 rebonds et 8,1 passes. Il reçoit à nouveau le trophée de meilleur passeur du championnat, le huitième de sa carrière et le deuxième de suite avec la JDA Dijon. Avec 13 victoires et 17 défaites, le club dijonnais finit 11ème de Pro A et n’est donc pas qualifié en playoffs.

ORLEANS (2008-2010)

A l’été 2008, Sciarra découvre son cinquième club de Pro A. Il rejoint à 35 ans l’Orléans Loiret Basket (OLB), anciennement appelée l’Entente Orléanaise Loiret (EOL), coachée par Philippe Hervé et dans lequel évoluait deux futurs joueurs de Limoges : Adrien Moerman et Nobel Boungou Colo. En 30 matchs de championnat, Sciarra a moins d’impact que les saisons précédentes en Pro A en scorant moins et en délivrant moins de passes sur une saison pleine. Néanmoins, en sortie de banc, dans certaines rencontres, il se montre un bon joueur de complément. Il conclut 15 matchs entre 5 et 9 passes et 2 à 10 passes et plus. Il réalise 7 matchs à 10 points et plus dont :

  • 15 points, 2 rebonds et 8 passes face à Gravelines (6ème journée), défaite 89-76, le 8 novembre 2008, 20 d’éval
  • 10 points, 5 rebonds et 5 passes face à Dijon (8ème journée), victoire 88-78, le 22 novembre 2008, 18 d’éval
  • 11 points, 6 rebonds et 5 passes face à Vichy (17ème journée), défaite 80-77, le 7 février 2009, 20 d’éval
  • 15 points à 5/8 à 3-pts, 9 rebonds et 5 passes face à Rouen (18ème journée), victoire 70-68, le 13 février 2009, 27 d’éval
  • 11 points, 11 rebonds et 3 passes face à Chalon (19ème journée), défaite 73-53, le 28 février 2009
  • 11 points et 13 passes face à Besançon (26ème journée), victoire 86-79, le 18 avril 2009

Sciarra finit la saison régulière avec des stats de 5,2 points ; 3,1 rebonds et 5,3 passes. A mi-saison, il participe à nouveau au All-Star Game où il brille devant le public de Paris-Bercy : 25 points à 9/11 aux tirs dont 6/6 à 3-pts, 7 rebonds et 9 passes en 26 minutes de jeu, 37 d’éval. Lors de la Semaine des As, après avoir battu Strasbourg en quart 87-82, Orléans écarte en demi l’Asvel sur le score de 72-66 avec un bon Sciarra : 15 points et 5 passes. Mas ensuite l’OLB s’incline en finale face au Mans 74-64.

Laurent Sciarra - Orleans (c) DR

Laurent Sciarra – Orleans (c) DR

Avec 21 victoires et 9 défaites, l’OLB finit deuxième du championnat et se qualifie pour les playoffs jouant face à Chalon en quart. Face aux clubs bourguignon, Sciarra est plus actif aux rebonds et aux passes qu’au scoring (5 rebonds et 9 passes lors du match 1 gagné par l’OLB 68-64 ; 7 rebonds et 7 passes lors du match 2 gagné également). Grace à ces deux succès, Orléans affronte Le Mans en demi.  C’est le club du Loiret qui a le dernier mot sur l’équipe sarthoise : victoire 2-1 dans la série. Sciarra a signé 6 points, 7 rebonds et 9 passes lors du match 2 perdu 71-61. Puis 8 points, 9 rebonds et 2 passes dans le match 3. Son équipe perdra en finale contre l’Asvel.

La saison suivante en 2009-2010 avec l’OLB, Sciarra finit 15 matchs entre 5 et 9 passes et deux avec 10 passes et plus :

  • 3 rebonds et 12 passes face à Cholet (17ème journée), victoire 88-69, le 30 janvier 2010
  • 2 rebonds et 10 passes face à Chalon (30ème journée), victoire 106-81, le 11 mai 2010

 Moins scoreur, il réalise néanmoins deux bons matchs en attaque :

  • 12 points à 4/6 à 3-pts, 3 rebonds et 4 passes face à Roanne (21ème journée), défaite 79-76, 18 d’éval
  • 12 points à 4/6 aux tirs dont 3/5 à 3-pts, 6 rebonds et 7 passes face à Paris (29ème journée), défaite 84-83, 21 d’éval

En 30 matchs de Pro A cette saison-là, Sciarra finit la saison régulière avec des moyennes de 3,3 points, 2,1 rebonds et 5,2 passes. L’OLB conclut sa saison régulière à la 6ème place avec 18 succès et 12 revers. Lors de la semaine des As, il score 12 points et donne 6 passes lors de la victoire en demi face à Vichy 82-67. Mais l’OLB ne gagne pas cette compétition, s’inclinant 70-69 face à l’Asvel. Il remporte une quatrième Coupe de France dans sa carrière suite à la victoire d’Orléans en finale de cette compétition nationale 73-69 contre Gravelines.

Orléans rencontre Roanne en quart des playoffs. C’est durant cette série que Sciarra réalise son meilleur match en phase finale. Lors de la belle, il signe 11 points à 4/6 aux tirs dont 3/5 à 3-pts, 5 rebonds et 4 passes. Mais Roanne s’impose 78-71 face à Orléans lors de ce match décisif. Il n’évoluera pas une troisième saison dans le Loiret et a donc joué son dernier match sous le maillot orléanais à l’issue de cette défaite en playoffs. Dans un communiqué, le club remercie le meneur, âgé de 36 ans, à l’époque, pour les services rendus au club : « Laurent Sciarra ne portera pas le maillot de l’EOL la saison prochaine. Le joueur orléanais, conformément aux accords établis au moment de sa venue pour la saison 2008-2009, a informé son entraîneur et ses dirigeants qu’il ne ferait pas partie de l’effectif ententiste pour la saison 2010-2011. Laurent Sciarra, à l’image de l’équipe orléanaise, a réalisé deux très belles saisons à l’EOL, tenant parfaitement son rôle sur le terrain, exemplaire de professionnalisme et de gentillesse pour l’environnement du club. Les dirigeants orléanais lui souhaitent bonne chance pour la suite de sa carrière, mais aussi de conclure de la meilleure manière qui soit son passage à Orléans ».

PAU-ORTHEZ (2010-2011)

Avec 113 sélections en équipe de France entre juin 1996 et janvier 2003 et 649 points sous le maillot bleu, Laurent Sciarra pose ses valises dans le Béarn en rejoignant le club de Pau-Orthez, coaché par Didier Dobbels, ancien entraineur de Sciarra  à Paris. A son arrivée à Pau, Sciarra explique qu’il aurait pu rejoindre plutôt le club palois dans sa carrière : « Ce sont les aléas d’une carrière. L’Elan et moi, on s’est cherché tour à tour. Avec le Président Seillant, on peut dire qu’on s’est frôlé. Je dis toujours on car je sais que j’ai ma part de responsabilité quant au fait de ne pas avoir signé ici plus tôt au cours de mon parcours. C’est dommage ». (source : site de l’élan Béarnais)

Et de préciser quel a été son rôle au sein de l’effectif de Pau : « Je suis ici pour rendre la confiance dont m’a fait preuve le Directeur Général Didier Gadou lors de nos discussions. Ne croyez pas que je sois à Pau en retraite ou même en préretraite. Mon futur rôle est le même que depuis plus de 15 ans : toujours donner le maximum car rien n’est jamais acquis ».

Il entendait bien aussi faire motiver les jeunes et les joueurs sans hésiter à les bousculer : « Ah ça, je vais être pénible avec eux, c’est sûr.  Je suis très attaché à la notion de respect. L’Elan Béarnais, c’est bien plus qu’un club. C’est une vraie histoire, des valeurs, des joueurs références comme Freddy Hufnagel et tant d’autres et aujourd’hui, un réel engouement avec le retour en Pro A. Peut-être que c’est ce respect envers les couleurs du club qui s’est estompé un temps mais la descente a fait du bien.  Après nous, d’autres porteront le maillot palois. Nous ne sommes que de passage mais tant qu’on est là, on se doit d’être irréprochable. On n’a rien sans travail et ça, avec ma gouaille et mon côté « poil à gratter », je saurais le rappeler ».

Laurent Sciarra - Pau (c) AFP

Laurent Sciarra – Pau (c) AFP

Mais après le match victorieux des Palois face à Hyères-Toulon lors de la 19ème journée, Sciarra quitte le club à mi chemin de la saison. Le club de Pau en a donné les raisons via un communiqué  sur son site : «Monsieur Sciarra est arrivé au sein du club de l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez au mois de septembre 2010 pour une durée d’une saison sportive. Pour des raisons tant personnelles que de santé, le joueur s’est rapproché du club afin d’envisager de mettre un terme à son contrat de travail avant la fin de saison en cours. Arrivé à l’âge de 37 ans, et eu égard aux exigences du sport de haut niveau, Laurent Sciarra est confronté de manière récurrente à des difficultés d’ordre physique qui l’obligent à la plus grande vigilance. Il possède par ailleurs la volonté de se consacrer à sa famille et à ses proches. Le club de l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez fait savoir, de son côté par l’intermédiaire de son Directeur Exécutif, Monsieur Didier Gadou, qu’il aurait souhaité voir le joueur achever sa saison sportive en cours mais comprend le choix de Laurent Sciarra et le respecte. Dès lors, le club et le joueur ont décidé d’un commun accord de mettre un terme anticipé à leur relation contractuelle, laquelle a trouvé son terme au 27 février 2011. Le joueur et le Club de l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez indiquent n’avoir aucun autre commentaire à faire.»

Avec cette moitié de saison jouée sous les couleurs de Pau, Sciarra avait signé deux bons matchs :

  • 11 points dont 3/5 aux tirs et 8 passes face à Poitiers (9ème journée), victoire 86-72, le 4 décembre 2010
  • 11 points dont 3/4 aux tirs 6 rebonds et 7 passes face à Limoges (17ème journée), victoire 86-75, le 5 février 2011

Avec 10 matchs de championnat sur 19 disputés et conclus entre 5 et 9 passes, les stats de Sciarra avec l’Elan Béarnais sont de 4,8 points ; 2,6 rebonds et 4,7 passes. Suite à cette annonce, la rumeur d’une retraite de Sciarra enflait mais le meneur de jeu a tenu à clarifier sa situation aux journalistes présents lors de ce match face à Hyères-Toulon : « Je suis salarié du club. Je reste à l’Elan, pour l’instant. Ma volonté était de jouer ce soir (ndlr : match face à Hyères-Toulon). L’avenir, on verra ce qui se passera. Je suis salarié jusqu’au 30 juin à l’Elan Béarnais. Mon avenir… Comme beaucoup de joueurs qui ont joué ici, tu ne sais pas ce qui va t’arriver… Moi, la différence, c’est que je sais ce que je veux. Ce n’est surtout pas à vous (ndlr : la presse) que je vais le dire ».

Exemplaire sur le terrain, Sciarra avait une obsession : transmettre la gagne à ses partenaires comme il l’avait expliqué dans une interview pour Basket Rétro : « Pendant 40 minutes, mon seul et unique but, c’est de gagner. Moi j’ai jamais été là pour me faire des amis. Moi je suis là pour gagner. Et j’ai toujours essayé de garder ça dans tous les clubs dans lesquels j’ai joué. Alors après on peut m’estimer dur, difficile, tout ce qu’on veut. Moi tout ce qui m’intéresse, c’est de faire gagner mon équipe. Mon but suprême, c’est de gagner. S’il faut mettre un mauvais coup, abuser, insister sur ce qui est mon point fort, faire la passe, faire jouer les autres, mettre des coups de trompette de temps en temps à mes coéquipiers, mettre un coup de pression à un arbitre, je le fais. La gagne, y a que ça qui m’intéresse ».

Au total, Sciarra, dans le championnat de France, c’est 3 430 points ; 1 294 rebonds et 2 894 passes.

LAURENT SCIARRA EN COUPE D’EUROPE

Sciarra joue son premier match de Coupe d’Europe en 1994. C’est lors de la Coupe Korac. Au deuxième tour préliminaire, au match retour avec Paris, face à Beira Mar le 5 octobre 1994, il signe 13 points à 5/6 aux tirs et 4 passes. Mais Paris n’ira pas plus loin dans cette coupe d’Europe en perdant au troisième tour préliminaire face à l’Ulker Istanbul.

Deux ans plus tard lors de l’Eurocup 1996-1997, son club de Paris est réparti dans une poule de 6 où chacun joue 5 matchs aller et 5 retour. Sur ces 10 matchs, il signe trois belles performances aux passes :

  • 2 points et 11 passes face à l’Apoel Nicosie, victoire 106-62
  • 11 points et 17 passes face aux Allemands de Brandt Hagen, victoire 97-61
  • 6 points et 12 passes face à Hapoel Migdal Jerusalem, victoire 83-62

Avec 7 victoires et 3 défaites, le PBR se qualifie pour les 16ème de finale de l’Eurocup et joue le Benfica. Au match aller, Sciarra score 13 points + 8 passes lors de la victoire 81-63. Les Parisiens se qualifient malgré la défaite au retour 86-80. Le PBR se qualifie sur le score cumulé des deux matchs. En 8ème, ils éliminent le Zalgiris Kaunas (victoire 60-58 à l’aller et 77-76 au retour), puis les Turk Telekom d’Ankara en quart (victoire 92-72 à l’aller et 92-50 au retour). En demi-finale, le PBR ne passe pas loin d’éliminer le Real Madrid. Face aux Espagnols, Sciarra score 11 points avec 2 rebonds et 2 passes lors de la défaite à l’aller (62-57) et 10 points, 3 rebonds et 6 passes au retour, défaite 58-56. Ses stats dans cette compétition en 18 matchs sont de 7,2 points ; 2,6 rebonds et 6,8 passes.

En phase de poules de la Coupe Korac en 1999 (64 équipes réparties en 16 groupes de 4. Les 2 premiers de chaque poule se qualifient pour les 16ème de finale), il signe son meilleur match face à la BBC Okapi Maes avec 8 points et 10 passes, victoire du PBR 74-71. Mais Paris est éliminé au point average et termine troisième du groupe, synonyme d’élimination. En six matchs, les stats de Sciarra sont de 6,3 points ; 3,5 rebonds et 5 passes.

Lors de la Coupe Saporta en 2000 avec Paris (48 équipes réparties en 8 groupes de 6. Les 4 premiers de chaque poule se qualifient pour les 8ème de finale),  il réalise ses meilleurs matchs sur la scène européenne dont 4 qui retirent notre attention :

  • 21 points à 7/12 aux tirs et 14 passes face à Vitoria, victoire 78-72, le 16 novembre 1999
  • 8 points, 11 passes face au Illiabum Teka Ilhavo, victoire 89-59, le 22 septembre 1999
  • 13 points à 4/6 aux tirs, 11 passes et 6 interceptions face au KK Rabotnicki, victoire 83-43, le 13 octobre 1999
  • 19 points dont 4/5 à 3-pts, 5 passes et 8 rebonds face au Illiabum Teka Ilhavo, victoire 103-98, le 3 novembre 1999

Avec 9 victoires et 1 défaite, le PBR se qualifie pour les 16ème et rencontre à ce stade le Ricoh Astronauts d’Amsterdam. Après une victoire de 1 point à l’aller, les Parisiens s’imposent au retour 75-70 avec un Sciarra brulantissime aux shoots : 30 points dont 6/8 à 3-pts et 5 passes. En 8e de finale, ils affrontent les Croates de Zadar. Malgré leur victoire au retour 72-67, les Parisiens sont éliminés suite à leur défaite de 21 points 76-57. Elimination faite sur le score cumulé des deux matchs. En 14 matchs, ses stats sont de 10,3 points, 1,8 rebond et 6,5 passes.

Lors de la saison 2000-2001 de la Suproligue (2 groupes de 10 équipes sont constituées où les 8 premiers sont qualifiés pour les 16ème), avec l’Asvel, Sciarra signe 8 bons matchs en phases de groupes :

  • 20 points dont 4/5 à 3 pts ; 5 rebonds et 3 passes, victoire 70-67 le 26 octobre 2000
  • 14 points, 4 rebonds et 7 passes face à Lietuvos Rytas, victoire 87-69, le 2 novembre 2000
  • 5 points, 10 rebonds et 9 passes face à l’Ulker Istanbul, défaite 78-65, le 9 novembre 2000
  • 12 points, 12 passes face à l’Alba Berlin, victoire 74-71, le 16 novembre 2000
  • 14 points dont 3/3 à 3 pts, 2 passes face à Sienne, défaite 87-86 le 17 janvier 2001
  • 17 points, 4 rebonds et 7 passes face à l’Alba Berlin, défaite 74-68, le 14 février 2001
  • 16 points, 6 rebonds et 9 passes face au CSKA Moscou, victoire 91-83, le 8 mars 2001
  • 11 points, 13 passes face au Panathinaikos, défaite 92-86, le 15 mars 2001

Avec 9 victoires et 9 défaites, l’Asvel termine sixième du groupe et rencontre en 8ème le 3ème de l’autre Groupe : le Partizan. La qualification pour les quarts se joue au meilleur des trois matchs. Lors du match 1, défaite 80-79 de Villeurbanne, Sciarra réalise un joli double-double : 10 points, 12 passes. L’Asvel se qualifiera en battant deux fois de suite les Serbes : 94-76 puis 73-62. En quart, ils affrontent le CSKA Moscou. Après la défaite au match 1 78-63, l’Asvel perd à nouveau au retour 82-76 malgré 11 points, 5 rebonds et 7 passes de Sciarra. Le meneur français finit cette campagne européenne avec des stats de 8,7 points ; 3,3 rebonds et 6,2 passes.

En 2003-2004, en Eurochallenge (phases de poules avec 2 groupes de 7 équipes et 2 groupes de 8 équipes. Les 4 premiers de chaque poule se qualifient pour les 8ème de finale) avec Paris, Sciarra continue sa série de matchs en Coupe d’Europe avec de belles lignes statistiques :

  • 17 points, 10 passes et 4 interceptions face à l’AEL Limassol, victoire 83-67, le 28 octobre 2003
  • 21 points dont 4/4 à 3-pts, 7 passes face à Peristeri, victoire 82-80, le 18 novembre 2003
  • 22 points, 7 rebonds et 3 passes face à Hemofarm, défaite 90-59, le 25 novembre 2003
  • 15 points, 6 rebonds et 8 passes face à Dexia Mons-Hainaut, victoire 66-60, le 2 décembre 2003
  • 15 points, 8 passes face à Anwil Włocławek, défaite 80-75, le 20 janvier 2001
  • 10 points, 7 rebonds et 6 passes, face à Hemofarm, défaite 94-79, le 3 février 2004

Avec 4 victoires et 8 défaites, ses résultats sont insuffisants pour Paris pour se qualifier en 8ème de finale. Sciarra finit cette compétition avec 13,5 points ; 4,2 rebonds et 6,9 passes en 10 matchs.

En 2004-2005 avec Gravelines en Coupe ULEB (phases de poules avec 7 groupes de 6 équipes. Les deux premiers de chaque poule + les deux meilleures troisièmes se dirigent vers les 8ème de finale), Sciarra réalise trois matchs à 10 points et plus :

  • 14 points, 4 rebonds et 7 passes face à l’Alba Berlin, défaite 94-92, le 24 novembre 2004
  • 18 points, 4 rebonds et 5 passes face au PAOK, défaite 104-82, le 21 décembre 2004
  • 13 points, 3 rebonds et 8 passes face au Debreceni Vadkakasok, victoire 85-77, le 18 janvier 2005

Gravelines ne se qualifiera pour les 16ème et Sciarra finit avec de stats de 8,6 points ; 4,1 rebonds et 5,8 passes.

Lors de l’Eurocoupe 2006-2007 avec Dijon (8 groupes de 4 équipes. Les 2 premiers de chaque poule se retrouvent dans une nouvelle phase de groupes = 4 poules de 4), Sciarra est une nouvelle fois d’une aide précieuse pour ses coéquipiers dans cette première phase de poules notamment lors de matchs  :

  • 10 points, 5 rebonds et 9 passes face au Ironi Iscar Nahariya, victoire 85-68, le 7 novembre 2006
  • 13 points, 8 rebonds, 9 passes et 5 interceptions face au Asesoft Ploiesti, victoire 77-75, le 21 novembre 2006
  • 15 points, 8 passes et 6 interceptions face au Ironi Iscar Nahariya, défaite 91-80, le 29 novembre 2006
  • 22 points à 6/7 à 3-pts, 9 passes face au Asesoft Ploiesti, victoire 98-86, le 12 décembre 2006

Avec 4 victoires et 2 défaites, Dijon finit deuxième et se qualifie pour la seconde phase de groupes. Durant celle-ci, Sciarra se montre moins scoreur mais fait briller ses partenaires avec notamment 3 matchs à plus de 10 passes :

  • 14 points et 13 passes face à Akasvayu Girona, défaite 90-89, le 16 janvier 2007
  • 4 points, 11 passes face à la Virtus Bologne, défaite 94-78, le 30 janvier 2007
  • 7 points, 12 passes et 6 interceptions face à Akasvayu Girona, défaite 117-83, le 14 février 2007

Avec 2 victoires et 4 défaites, la JDA Dijon finit troisième, synonyme d’élimination. Sur ce tournoi, Sciarra finit avec des moyennes de 10,7 points, 3,4 rebonds et 8,9 passes.

Avec Orléans en 2009-2010, lors de saison Euroligue (4 groupes de 6 équipes. Les 4 premiers de chaque poule se qualifient pour la deuxième phase de groupes = 4 poules de 4), Sciarra réalise son meilleur match face au Lietuvos Rytas : 10 points, 4 rebonds et 5 passes le 9 décembre 2009, défaite 77-72.

GALERIE

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (430 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s