Breaking News

[Happy Birthday] Ron Artest, meilleur défenseur de la saison 2003-2004 avec Indiana

Les plus belles perfs

De retour aux Lakers cette saison, Ron Artest portait il y a 12 ans la tunique des Indiana Pacers pour sa cinquième saison dans la Grande Ligue en 2003-2004, la troisième avec la franchise d’Indianapolis. L’ailier, qui fête ses 36 ans aujourd’hui, termine cette saison-là avec 18,6 points de moyenne et le titre de meilleur défenseur de l’année. Les précisions par Basket Rétro.

Après avoir dressé son portrait sur notre site, nous allons aborder plus en détails la saison 2003-2004 de Ron Artest, né le 13 novembre 1979 aux Queens à New York. Connu également sous le nom de Metta World Peace, cette saison-là, il entame sa troisième année chez les Pacers d’Indiana, une équipe coachée par Rick Carlisle et dans laquelle il est arrivé au cours de la saison 2001-2002 en provenance de Chicago en compagnie de Ron Mercer, Brad Miller, Kevin Ollie.  Jalen Rose, Travis Best et Norman Richardson ont pris eux la direction de l’Illinois. Le 16ème choix de la draft 1999 manque pas son intégration au sein des Pacers. Au côté de Jermaine O’Neal et de Reggie Miller, Artest, 24 ans accomplit une superbe saison régulière marquée notamment par 4 doubles-doubles (points-rebonds) :

  • 22 points et 12 rebonds face à Atlanta le 1er novembre 2003, victoire 103-99
  • 30 points à 11/18 aux tirs dont 3/6 à 3-pts et 10 rebonds face à Philadelphie le 9 novembre 2003, victoire 85-74
  • 26 points et 11 rebonds face à Dallas le 9 janvier 2004, victoire 92-80
  • 18 points et 12 rebonds face à Miami le 28 mars 2004, victoire 87-80
Ron Artest avec son coach des Pacers Rick Carlisle en decembre 2003 (c) DR

Ron Artest avec son coach des Pacers Rick Carlisle en decembre 2003 (c) DR

Ron-Ron conclut un autre match avec 30 points et plus. C’était le 26 mars 2004 contre Orlando avec 35 points à 12/22 aux tirs dont 3/4 à 3-points, 7 rebonds et 5 passes. Il conclut 27 matchs entre 10 et 19 points et 35 entre 20 et 29 points dont :

  • 20 points, 7 rebonds, 8 passes, 4 interceptions et 4 contres face à Philadelphie le 28 novembre 2003, victoire 90-77
  • 23 points, 8 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et 3 contres face à Chicago le 28 novembre 2003, défaite 86-75
  • 23 points, 7 rebonds, 4 passes et 5 interceptions face à Atlanta le 14 janvier 2004, victoire 85-78
  • 28 points, 5 rebonds, 4 passes et 5 interceptions face à Boston le 2 janvier 2004, victoire 103-90
  • 27 points à 10/15 aux tirs, 4 rebonds et 5 passes face à Toronto le 6 février 2004, victoire 83-77
  • 26 points à 10/16 aux tirs, 4 rebonds et 3 passes face à Chicago le 10 février 2004, victoire 103-84
  • 26 points, à 10/18 aux tirs 2 rebonds et 3 passes face à New-York le 10 février 2004, victoire 107-86
  • 20 points, 8 rebonds, 5 passes, 8 interceptions et 2 contres face à Dallas le 24 mars 2004, victoire 103-99 86-75
  • 24 points, 7 rebonds, 5 passes et 4 interceptions face à New Jersey le 9 avril 2004, victoire 90-80

MEILLEUR DÉFENSEUR 2003-2004

A l’issue de cette saison, Ron Artest, très complet sur les lignes de statistiques finit avec des moyennes de 18,3 points, 5,3 rebonds, 3,7 passes et 2,1 interceptions en 73 matchs. En avril 2004, il est désigné meilleur défenseur de la saison 2003-2004 avec 476 points sur les 605 possibles et dont 80/121 pour les points attribués à la première place. Artest devance Ben Wallace, titré pour ce trophée deux fois d’affilée (2001-2002 et 2002-2003) avec 325 points et Theo Ratliff avec 90 points. Un panel de journalistes sportifs et de présentateur télés américains et canadiens désignaient leur Top 3 des meilleurs défenseurs de cette saison : 5 points ont été donnés au 1er désigné, 3 points au second et 1 au troisième.

Ron Artest meilleur défenseur de l'année en 2003-2004 avec Indiana (c) Ron Hoskins - NBAE - Getty Images

Ron Artest meilleur défenseur de l’année en 2003-2004 avec Indiana (c) Ron Hoskins – NBAE – Getty Images

Artest réussit, avec succès, à contenir son vis-à-vis, et notamment certains joueurs d’élites, en les limitant à 8,1 points par match sur 9,3 tirs tentés pour un pourcentage de 42,6  %. Au sein des Pacers d’Indiana, sélectionné au All-Star Game 2004 qui s’est déroulé au Staples Center (7 points, 3 rebonds et 3 passes en 17 minutes), son activité en défense coïncide avec celle de ses partenaires qui ont réalisé une grande saison avec 61 victoires et 21 défaites, finissant leader incontestable de la conférence Est. L’équipe d’Indianapolis, coaché par Rick Carlisle, a encaissé seulement 85,6 points par match.

« Il est grand et il est fort. Sa rapidité vous met latéralement dans une position que vous ne voudriez pas prendre, mais je ne voudrais pas être contrarié en prenant un tir face à lui » confiait Larry Bird au sujet de la défense de Ron Artest (source : espn)

PLAYOFFS 2004 : LE BON PARCOURS DES PACERS AVEC ARTEST

Fin de la saison régulière, en post-season, Ron Artest continue le travail qu’il a à faire sur le terrain : bien gêner ses adversaires, marquer des paniers, prendre des rebonds et faire des passes. Au premier tour des playoffs, il finit 3 bons matchs sur 4 face aux Celtics de Boston de Paul Pierce qui se font sweeper  4-0 par les Pacers :

  • 24 points, 6 rebonds, 5 passes et 2 contres le 17 avril 2004 lors du Game 1, victoire 104-88
  • 15 points, 6 rebonds, 5 passes et 2 interceptions le 23 avril 2004 lors du Game 3, victoire 108-85
  • 22 points, 3 rebonds, 3 passes le 25 avril 2004 lors du Game 4, victoire 90-75

Les Pacers se qualifient pour la demi-finale de conférence Est et croisent sur leurs routes le Miami Heat de Dwayne Wade, Eddie Jones et Lamar Odom. La série est plus ardue face au club floridien cette fois-ci. Mais Indiana aura le dernier mot en gagnant les deux derniers matchs après 2 victoires partout. Artest, une fois de plus, ne ménage pas ses efforts et le défenseur de l’année est au four et au moulin dans cette série. Il sera le grand artisan de la victoire et de la qualification des Pacers pour la finale de Conférence Est lors du match 6 et ce score étriqué :

  • 25 points, 6 rebonds, et 4 passes le 6 mai 2004 lors du Game 1, victoire 94-81
  • 20 points, 4 rebonds, 5 passes et 3 contres le 8 mai 2004 lors du Game 2, victoire 91-80
  • 14 points, 6 rebonds, 4 passes et 3 interceptions le 10 mai 2004 lors du Game 3, défaite 94-87
  • 28 points à 12/22 aux tirs dont 2/2 à 3-pts, 8 rebonds, 2 contres et 2 interceptions le 12 mai 2004 lors du Game 4, défaite 100-88
  • 14 points, 3 rebonds, 6 passes le 15 mai 2004 lors du Game 5, victoire 94-83
  • 27 points, 6 rebonds, 3 contres le 18 mai 2004 lors du Game 6, victoire 73-70

A l’issue de cette victoire au Game 6 à l’American Airlines Arena de Miami, Artest confiait après la rencontre : « Nous avons beaucoup appris sur nous-mêmes ce soir. Nous avons dû beaucoup résister à la tempête. C’est une salle dure. C’est l’un des édifices dans lequel il est dur de jouer. Chaque match à l’extérieur est un test. Mais celui-ci a été l’un de nos gros matchs ». (source : espn)

FINALE DE CONFERENCE 2004 : SES TROIS DOUBLE-DOUBLE CONSÉCUTIFS

Ron Artest lors du match 2 la demi-finale de conference Indiana face à Détroit le 24 mai 2004 (c) REUTERS/Ray Stubblebine

Ron Artest lors du match 2 la demi-finale de conference Indiana face à Détroit le 24 mai 2004 (c) REUTERS/Ray Stubblebine

Les Pacers se retrouvent donc en finale de conférence pour en découdre face aux Détroit Pistons et son fameux « starting five » (Ben Wallace, Rasheed Wallace, Tayshaun Prince, Richard Hamilton et Chauncey Billups). Une série extrêmement défensive où les deux meilleures équipes de l’Est n’ont jamais dépassé plus de 85 points. Lors de la première rencontre, le 22 mai 2004, au Conseco Fieldhouse, les Pacers arrachent la victoire 78-74 avec 17 points (mais à 6/23 aux tirs), 7 rebonds, 3 interceptions et 3 contres de Ron Artest. Le 24 mai 2004, égalisation des Pistons avec un succès 72-67. Artest finit troisième meilleur scoreur des Pacers avec 13 points et 7 rebonds. Indiana perd une deuxième fois dans cette finale à Détroit à Auburn Hills sur le score de 85-78 avec 13 points, 5 rebonds d’Artest.

Ses coéquipiers se reprennent bien le 28 mai 2004 en décrochant une précieuse victoire sur le parquet des Pistons qui permet à Indiana de recoller à 2-2, succès 83-68. Artest a été l’homme fort de ce 4ème match avec 20 points (dont 12 dans le premier quart-temps), 10 rebonds, 4 passes et 2 interceptions.  L’ailier indiquait en fin de rencontre « Des fois, il faut effectuer des modifications pour gagner. Et c’est ce qu’on fait nos bons entraîneurs ».  La série repart à Indiana qui reprend l’avantage du terrain. Mais les Pistons s’offrent une troisième victoire en gagnant 83-65. Artest signe un second-double avec 13 points et 11 rebonds + 3 passes. Les Pacers sont au pied du mur.

Le match 6 à Détroit s’annonce crucial pour les Pacers « Win or go Home ». C’est un match à gagner pour arracher un Game 7. Les Pacers démarrent bien le match en menant de 12 points à la fin du premier quart-temps. Mais Détroit reprend le dessus sans qu’Indiana soit trop distancé. Malgré un énorme boulot fourni par Artest, troisième double-double de suite dans cette série (11 points, 10 rebonds et 3 passes), les Pacers s’inclinent 69-65, soit le plus petit score de cette finale à l’Est.

En 15 matchs de playoffs, Artest a beaucoup apporté dans ces phases finales en cumulant 18,6 points ; 6,5 rebonds et 3,2 passes en moyenne. Un comportement sur le terrain que les fans ont plus apprécié que celui où il s’est battu avec un spectateur lors de la bagarre en novembre 2004 durant le match Indiana-Détroit. Basket Retro avait d’ailleurs consacré un article sur cette événement catastrophique « The Brawl ».

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (430 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s