Breaking News

[Happy Birthday] Shawn Kemp, sa première saison à Cleveland (1997-1998)

Les plus belles perfs

Réputé pour ses dunks tonitruants, Shawn Kemp est transféré à l’été 1997 aux Cavaliers de Cleveland après 8 saisons passées aux Seattle SuperSonics. Basket Retro revient sur sa première saison dans l’Ohio du « Rain Man » qui fête aujourd’hui ses 46 ans.

Assurément spectaculaire dans les airs, une détente phénoménale, une puissance de feu lorsqu’il claque des dunks, c’est ce dont se souviennent les fans de NBA de Shawn Kemp, l’ex-ailier fort du championnat nord-américain qui a passé 14 saisons dans la Grande Ligue. Agé de 46 ans aujourd’hui, drafté en 1989 par les Seattle SuperSonics sans passer par la case universitaire, Shawn Kemp quitte le club de l’Etat de Washington pour atterrir à Cleveland suite à un deal à trois équipes entre les Cavs, Milwaukee et Seattle. Transférer Kemp le 25 septembre 1997 devenait inévitable car des tensions faisaient leurs apparitions entre le dunkeur fou et les dirigeants des Sonics.

« Shawn Kemp était un super All-Star et était vraiment la pierre angulaire de cette franchise (Seattle) depuis un bon moment. Personne d’entre nous ne devrait l’oublier. Malgré ce qu’il s’est passé récemment, nous tous avons un faible pour Shawn », confie l’ancien General Manager de Seattle Wally Walker pour le Los Angeles Times fin septembre 1997. Et d’ajouter que Kemp était d’accord pour quitter Seattle : « Tout allait bien pour Shawn. Il était prêt à partir pour Cleveland ».

PROCHE D’UN SEPTIÈME DOUBLE-DOUBLE DE MOYENNE SUITE

Shawn Kemp - Cleveland Cavaliers (c) Andy Hayt - NBAE - Getty Images

Shawn Kemp – Cleveland Cavaliers (c) Andy Hayt – NBAE – Getty Images

Fini donc le duo étincelant qu’il constituait avec Gary Payton, Kemp, avec un nouveau maillot floqué du numéro 4 sur les épaules, doit se jumeler à son nouveau coach Mike Fratello et ses nouveaux coéquipiers (Zydrunas Ilgauskas, Brevin Knight, et Wesley Person entre autres). L’ancien lycéen de Concord High School dans l’Indiana réalise une superbe saison à 28 ans à l’image de ce qu’il a accompli lors de ses années à Seattle. En 1997-1998, Kemp joue 80 matchs dont 41 conclus avec un double-double (points-rebonds) dont :

  • 31 points à 13/27 aux tirs (meilleur total), 20 rebonds (meilleur total), 3 contres face à Portland le 20 janvier 1998, défaite 86-84
  • 30 points à 11/22 aux tirs et 8/10 aux lancers-francs, 17 rebonds face à New-York le 15 février 1998, défaite 102-91
  • 29 points à 10/15 aux tirs et 9/9 aux lancers-francs, 10 rebonds face à Sacramento le 22 janvier 1998, victoire 112-96
  • 28 points à 8/13 aux tirs et 12/13 aux lancers-francs, 15 rebonds, 6 passes face Boston le 7 novembre 1997, victoire 96-92
  • 28 points à 10/16 aux tirs et 8/8 aux lancers-francs, 12 rebonds, face à Golden State le 1er mars 1998, victoire 102-82
  • 27 points à 11/17 aux tirs et 5/6 aux lancers-francs, 15 rebonds, face à Détroit le 31 janvier 1998, victoire 90-88
  • 27 points à 11/23 aux tirs et 5/6 aux lancers-francs, 13 rebonds et 8 passes, face à New Jersey le 20 février 1998, victoire 109-95
  • 26 points à 8/19 aux tirs et 10/14 aux lancers-francs, 14 rebonds face à New Jersey le 1er avril 1998, victoire 92-90
  • 25 points à 11/22 aux tirs et 3/5 aux lancers-francs, 11 rebonds, face à Vancouver le 5 décembre 1997, victoire 107-98

6 fois All-Star d’affilée (1993-1998 dont une avec la conférence Est), sur ces 80 matchs disputés en saison régulière avec les Cavs, Kemp n’est pas loin de finir avec un septième double-double de suite après les 6 réalisés de 91 à 97 avec Seattle : 18 points à 44,5 % aux tirs et 72,7 % aux lancers-francs, 9,3 rebonds et 2,5 passes. Il finit 12ème meilleure rebondeur derrière Chris Webber (11ème avec 9,5 prises par match) et loin du leader dans cette catégorie stats Dennis Rodman (15 prises par match)

Avec 47 victoires et 35 défaites, grâce aux performances considérables de Kemp, les Cavs finissent sixième de la conférence Est et croisent au premier tour des playoffs, les Indiana Pacers de Reggie Miller et Rik Smits, troisième à l’Est. Un sacré clin d’œil pour Kemp qui est né dans l’Indiana à Elkhart.

PLAYOFFS 1998 : UN GRAND KEMP NE SUFFIT PAS AUX PACERS

Kemp dispute ses huitièmes playoffs consécutifs de sa carrière en 1998, soit donc la première avec les Cavs. Face aux Pacers, il est incontestablement le leader d’attaque et le montre dans cette série. Cela restera tout de même insuffisant pour les Cavs qui perdent 3-1 :

  • 25 points, 13 rebonds le 23 avril 1998 au Game 1, défaite 106-77
  • 27 points à 7/12 aux tirs et 13/16 aux lancers-francs, 9 rebonds le 25 avril 1998 au Game 2, défaite 92-86
  • 31 points à 11/21 aux tirs et 9/10 aux lancers-francs et 7 rebonds le 27 avril 1998 au Game 3, victoire 86-77
  • 21 points et 12 rebonds le 30 avril 1998 au Game 4, défaite 80-74
Shawn Kemp - Cleveland Cavaliers (c) nbadaily.net

Shawn Kemp – Cleveland Cavaliers (c) nbadaily.net

A la suite de sa première année complète à Cleveland, Kemp connaîtra des épisodes peu réjouissants. Lors de la saison écourtée en 1999 pour cause de lock-out, Kemp est méconnaissable avec 20 kilos en trop suite à des problèmes d’alcool, de drogue tout en faisant la une des médias pour ses déboires extra-sportifs. Un mélange fatal et son image devient alors écornée. Champion du monde avec Team USA en 1994, écraser un dunk surpuissant devient alors plus difficile pour l’ex-numéro 40 de Seattle mais malgré cela il continue à faire des stats en étant beaucoup moins déchainé. Il passera trois saisons à Cleveland puis est transféré à Portland en 2000. Passant deux saisons dans le club de l’Oregon, il jouera sa dernière saison NBA au Magic d’Orlando en 2002-2003 à 33 ans.

A ce moment-là, sa carrière de basketteur est en suspens et un retour de Kemp sur les terrains est annoncée (Dallas, Denver) mais il n’en sera rien. En août 2008, à 38 ans, il se met d’accord avec un club italien, le Premiata Montegranaro mais il ne jouera jamais en Europe. Nouvel échec. Fin de carrière définitive pour Shawn Kemp qui a fait rêver les plus jeunes d’entre nous lorsqu’il émerveillait les fans par ses smashs splendides. Basket Rétro était revenu d’ailleurs plus longuement via un portrait sur la carrière NBA de Shawn Kemp. A redécouvrir.

LES 31 POINTS DE SHAWN KEMP SOUS LE MAILLOT DES CAVS EN 1998

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (431 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s