Breaking News

[Hommage] 9 matchs consécutifs à plus de 40 points, la série historique de Kobe Bryant

Les plus belles perfs

Andrew D. Bernstein/ NBAE/Getty Images

Il a annoncé sa retraite à la fin de cette saison. Kobe Bryant est incontestablement l’un des scoreurs les plus prolifiques de l’histoire. Souvent comparé à Michael Jordan, la jeune star des Lakers va prendre une autre dimension en ce mois de février 2003, réalisant une performance que seules deux légendes ont accomplie avant lui.

NBAE/GettyImages

NBAE/GettyImages

6 février – 23 février 2003. Pendant un peu plus deux semaines, la NBA va vivre au rythme des performances historiques d’un Kobe Bryant âgé de seulement 24 ans. Pourtant, à l’entame de ce mois de février 2003, l’arrière des Lakers vit un début de saison difficile, à l’image de son équipe. Avec un bilan de 21 victoires pour 23 défaites, Los Angeles n’est pour le moment pas qualifié pour les playoffs. Avec un Shaquille O’Neal qui a manqué les 12 premières rencontres de la saison, des vétérans dont le poids de l’âge se fait cruellement sentir et un Kobe en mode soliste, les triples champions en titre peinent à retrouver l’éclat qui était le leur.

Mais à l’approche du all star game, un léger mieux. Les Lakers restent sur 4 victoires de suite. Phil Jackson a modifié certains systèmes pour permettre à Bryant de s’exprimer un peu plus encore. A en juger les feuilles de matchs, ça marche. 40pts, 38pts, 42pts et 35pts pour ses quatre dernières sorties : Kobe est en forme et son équipe atteint enfin un bilan équilibré. Mais le meilleur reste à venir.

Kobe Bryant va réaliser surement la plus belle partition de sa jeune carrière. En inscrivant 40pts ou plus dans neuf matchs consécutifs, il devient le troisième joueur après Wilt Chamberlain (14 et 10 matchs) et Michael Jordan (9 matchs) à réaliser une telle performance. Mieux, il remet les Lakers dans le droit chemin (7 victoires pour 2 défaites).

Retour sur une quinzaine de folie, qui vit la jeune superstar s’imposer comme le plus formidable attaquant que l’on ait vu depuis un certain numéro 23.

AP Photos

AP Photos

Match n°1: 46pts à New York (6 février 2003).

Score final: victoire 114 à 109.

Stats: 46pts à 17/26 aux tirs (4/4 à 3 points), 6rbds et 3 asts.

En deux mots: Kobe Bryant et les Lakers se déplacent dans la « World’s Most Famous Arena » en quête d’une cinquième victoire de rang. Kobe ponctue une première mi-temps réussie par un windmill dunk ligne de fond mémorable sur Latrell Sprewell. La star des Lakers continue son show en 3ème quart temps en scorant 22pts à 9/13 aux shoots, dont 3/3 à trois points, devant un public new-yorkais admiratif.

Il était dans la zone! Nous n’avons pas pu le contenir. Nous avons mis deux joueurs sur lui pour l’empêcher de pénétrer. Rien n’a marché. Don Chaney, coach des Knicks

AP Photos

AP Photos

Match n°2: 42pts vs Denver (11 février 2003).

Score final: victoire 121 à 93.

Stats: 42pts à 12/20 aux tirs, 5asts et 3stls.

En deux mots: On pouvait penser que la trève du all star game aurait freiné l’arrière des Lakers. Il n’en est rien. Kobe score 42pts en trois quart-temps, réalisant au passage l’un de ses plus beaux dunks en carrière: un 360° après avoir passé la balle derrière son dos pour éliminer un défenseur.

Il est mon choix pour le titre de MVP en ce moment. Il joue a un très haut niveau, shoote super bien et tout l’équipe le suit. Shaquille O’Neal, Los Angeles Lakers

AP Photos

AP Photos

Match n°3: 51pts à Denver (12 février 2003).

Score final: victoire 113 à 102.

Stats: 51pts à 15/28 aux tirs et 18/20 aux lancers-francs.

En deux mots: Deuxième match en deux jours face à Denver pour Kobe et les siens. A l’arrivée, un résultat similaire avec une large victoire des Lakers et un Kobe stratosphérique: 51pts en seulement 3 quart-temps. Septième victoire de rang pour Los Angeles.

On a essayé différentes choses contre lui ce soir mais il était si chaud que c’était difficile de le contenirVincent Yarbrough, Denver Nuggets

AP Photos

AP Photos

Match n°4: 44pts vs San Antonio (14 février 2003).

Score final: défaite 95 à 103.

Stats: 44pts à 19/41 aux tirs, 6rbds, 4asts et 4stls.

En deux mots: Les Lakers accueillent l’autre équipe en forme du moment, les San Antonio Spurs, en plein road trip. Si Kobe semble une nouvelle fois intenable, à l’image de ses 24pts en première mi-temps à 11/18 aux shoots, il passe pourtant à côté en deuxième en forçant plusieurs tirs et en perdant des ballons importants dans le money-time. A l’arrivée, victoire des Spurs, qui s’empare d’un record NBA avec une septième victoire de suite à l’extérieur dans un même road trip.

Si je devais choisir quelqu’un, je dirais que Kobe est mon MVP, vu la façon dont il joue en ce moment. Stephen Jackson, San Antonio Spurs

AP Photos

AP Photos

Match n°5: 40pts vs New York (16 février 2003).

Score final: défaite 117 à 110.

Stats: 40pts à 14/31 aux tirs (4/5 à 3pts), 5asts et 2 stls.

En deux mots: Les Lakers, privés de Shaquille O’Neal, victime d’un genoux douloureux, accueillent des Knicks revanchards après la défaite subit au Madison Square Garden quelques jours plus tôt. Si L.A prend le meilleur départ, New York reprend vite le dessus sous l’impulsion d’un Allan Houston de feu. Les 40 points de Kobe n’y changeront rien. Le record en carrière de Houston (53pts) conduit les Lakers à une deuxième défaite de rang.

On ne peut pas stopper Kobe. Nous pensions avoir fait une bonne défense sur lui et il arrive malgré tout à 40 points. La façon dont il shoote en ce moment…il est juste incroyable! Latrell Sprewell, New York Knicks

AP Photos

AP Photos

Match n°6: 52pts vs Houston (18 février 2003).

Score final: victoire 106 à 99 après deux prolongations.

Stats: 52pts à 19/38 aux tirs, 8rbds 7asts et 3blks .

En deux mots: Rencontre importante au Staples Center. En cas de victoire, les Lakers pourraient s’emparer de la 8ème place qualificative pour les playoffs qui leur échappe depuis le début de saison. Toujours sans O’Neal, Kobe prend les commandes d’entrée, réussissant ses 5 premiers shoots. Son poster dunk sur Yao Ming en début de troisième quart-temps restera l’image forte de la soirée. Son shoot raté au buzzer offre à Houston une prolongation. Kobe se rattrape en y inscrivant tous les points des Lakers (9). Il en rajoute 8 de plus dans la deuxième prolongation et permet à Los Angeles de revenir dans la course aux playoffs. Malgré un genoux droit douloureux, Kobe réalise peut être son match le plus abouti de la saison finissant avec 52pts 8rbds et 7asts en 54 minutes!

Il est phénoménal! Nous avons essayé beaucoup de choses différentes sur lui. Il était juste phénoménal. Il joue tellement bien en ce moment que ça en devient écoeurant. Rudy Tomjanovich, coach des Rockets

AP Photos

AP Photos

Match n°7: 40pts à Utah (19 février 2003).

Score final: victoire 93 à 87.

Stats: 40pts à 15/29 aux tirs (4/6 à 3pts), 6rbds.

En deux mots: 24h à peine après avoir joué le plus gros temps de jeu de sa carrière, Kobe ne laisse rien paraître. Toujours gêné par son genoux, il démarre cette rencontre en trombe, plantant 18 points en premier quart-temps à 7/11 aux tirs.  Dans un match assez serré, les Lakers finiront par venir à bout des Jazz grâce à leur arrière vedette, auteur notamment de 11 des 17 derniers points de son équipe. C’est sur un ultime lancer-franc à 8 secondes du buzzer, sous les M-V-P du public, que Kobe inscrit son 40ème point. Ce match est aussi le 11ème de suite dans lequel Bryant atteint au moins les 35 points. Même Jordan s’est arrêté à 10…

Quand vous vous retrouvez dans des situations compliquées, il sait comment réussir des shoots difficiles. C’est un shooteur incroyable. Il n’y a pas meilleur que ce type là en ce moment dans la ligue. Jerry Sloan, coach des Jazz

AP Photos

AP Photos

Match n°8: 40pts vs Portland (21 février 2003).

Score final: victoire 92 à 84.

Stats: 40pts à 13/32 aux tirs, 7rbds et 5stls.

En deux mots: O’Neal est de retour mais c’est encore Kobe qui fait sensation en inscrivant 40 points pour la 8ème fois en 15 jours. Bloqué à 38pts pendant les 3 dernières minutes, il atteint enfin la barre symbolique sur un ultime jumper à 8 secondes du terme, pour la plus grande joie des supporters angelinos. Los Angeles enregistre sa 10ème victoire en 12 matchs.

Kobe joue a un niveau incroyable! Je pense que je suis un défenseur correct et c’est pareil pour Rubben (Patterson). Et il nous donne l’impression qu’on ne défend pas!  Bonzi Wells, Portland Trail Blazers

AP Photos

AP Photos

Match n°9: 41pts vs Seattle (23 février 2003).

Score final: victoire 107 à 101.

Stats: 41pts à 13/34 aux tirs, 5rbds et 3asts.

En deux mots: Fraîchement arrivé de Milwaukee, Ray Allen ne déçoit pas pour sa première avec les Sonics. En frôlant le triple double, il permet à Seattle de tenir la dragée haute aux Lakers. Surement trahi par la fatigue et par l’envie de poursuivre sa série historique, Kobe force plus qu’à l’accoutumée. Après avoir inscrit deux lancers-francs à 4:32 min de la fin, lui donnant un total de 39 points, Kobe va rater 6 shoots de suite. Et ce n’est que sur deux lancers obtenus à 23.6 sec du buzzer qu’il atteint la marque fatidique. En scorant au moins 40 points pour la 9ème fois d’affilée, il devient seulement le 3ème joueur de l’histoire à réaliser cet exploit, rejoignant Michael Jordan et Wilt Chamberlain. Avec 5 match au-dessus des 50% de victoires, les Lakers sont désormais 7ème à l’ouest.

Le public était vraiment à fond derrière moi. Seattle a tout fait pour m’empêcher d’y parvenir. Cela nous a sorti du système mais il m’était difficile de ne pas relever ce challenge. Je dois m’excuser auprès de mes coéquipiers. Kobe Bryant, Los Angeles Lakers

En inscrivant 32 points dans une victoire face aux Clippers deux jours plus tard, Kobe Bryant a vu sa série historique se stopper. Pendant deux semaines, la superstar des Lakers aura plus que jamais affolé les compteurs (44pts de moyenne!), se révélant aux yeux du monde comme l’un des plus formidables attaquants que la ligue ait connu. Il aura surtout permis aux triples champions en titre de revenir dans la course aux playoffs, après un début de saison catastrophique.

LA SERIE HISTORIQUE DE KOBE EN CHIFFRES

  • Ses moyennes sur les 9 rencontres: 44pts (50,5% aux shoots) 5rbds 3asts et 2,5 stls.
  • Ses 9 matchs de suite à 40pts ou + sont la 3ème meilleure série de l’histoire (9 pour Michael Jordan, 10 et 14 pour Wilt Chamberlain).
  • Ses 13 matchs de suite à 35pts ou + sont la 4ème meilleure série de l’histoire (20, 23 et 33 pour Wilt Chamberlain).
  • Avant ses 13 matchs à 35pts ou +, bilan des Lakers: 19-23 (10ème à l’Ouest).  Après ses 13 matchs à 35pts ou +, bilan des Lakers: 30-25 (7ème à l’Ouest).
  • Au 31 Janvier 2003, Kobe affichait 15 matchs à 40pts ou + en carrière. Il en a réalisé 10 dans le seul mois de février.
  • Un mois plus tard vs Washington, Kobe allait à nouveau atteindre la barre des 40pts…en 1ère mi-temps. Il finira avec 55pts, plus gros total de la saison.
  • Durant sa série de 9 matchs à 40pts ou +, Kobe a réalisé des actions d’éclat, notamment trois dunks mythiques face à Latrell Sprewell, Vincent Yarbrough et Yao Ming, considérés comme ses tous meilleurs.

LES HIGHLIGHTS DE SES 9 MATCHS

Advertisements
About Jonathan Sevaux (12 Articles)
Découvrant le basket au milieu des années 90, ma jeunesse a été rythmée par les matchs diffusés sur Canal+ et commentés par G.Eddy. Véritable passionné, j'ai rejoint l'équipe de BasketRetro pour y apporter mes connaissances et mon plaisir d'écrire sur ce sport.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s