Breaking News

1981, année du premier titre NBA de Larry Bird avec les Celtics

Histoire

Larry Bird - Boston Celtics (c) Robert W Stowell Jr - Archive Photos - Getty Images

Joueur légendaire des Boston Celtics dans les années 80, Larry Bird célèbre aujourd’hui ses 59 ans. Le shooteur sensationnel remporte pour sa deuxième saison NBA le titre avec les C’s, le premier de sa carrière. Basket Rétro revient sur les perfs du Gold Hand lors de cette saison et ce sacre en 1981.

larry bird gs BR 2Après 3 saisons à la fac d’Indiana State, sa ville natale, et dans lequel il inscrit en moyenne 30,3 points, Larry Bird rejoint les rangs des Boston Celtics à l’été 1979. Le club du Massachussetts le drafte en 1978 en sixième position au premier tour mais Bird décidé d’effectuer son année junior à Indiana State. Lors de sa première saison NBA, il finit avec un double-double de moyenne : 21,3 points et 10,4 rebonds. Lors de sa deuxième saison, au côté de Kevin Mchale (drafté en 1980 par Boston), Robert Parish (transféré aux Celtics en provenance de Golden State), Cédric Maxwell, et Nate Archibald, Bird réussit une saison quasi-similaire à celle rookie avec des moyennes de 21,2 points (meilleur marqueur de l’équipe) et 10,9 rebonds (meilleur rebondeur de l’équipe) et 5,5 passes. Deuxième double-double de moyenne. Sur cette deuxième saison, à 24 ans, il conclut 7 matchs à 30 points et plus :

  • 36 points face à Philadelphie le 1er novembre 1980, défaite 117-113
  • 36 points face au LA Lakers le 11 février 1981, victoire 105-91
  • 35 points face à Chicago le 13 décembre 1980, victoire 106-95
  • 33 points face à Portland le 4 janvier 1981, victoire 120-111
  • 32 points face à Indiana le 23 janvier 1981, victoire 104-103
  • 31 points face à Indiana le 6 février 1981, victoire 111-98
  • 30 points face à Cleveland le 25 février 1981, victoire 124-103

Il conclut aussi 43 matchs entre 20 et 29 points. Lors de cette saison régulière, les Celtics la terminent avec un excellent bilan de 62 victoires pour 20 défaites, obtenant ainsi la place de leader de la Conférence Est.

PRODIGIEUX LORS DES PLAYOFFS 81

En post-season, Bird se montre tout aussi performant. Exempté au premier tour car champion de division, les Celtics sweepent les Bulls en demi-finale de conférence Est, une série lors duquel Bird plante 35 points au match 4 dont 5 en l’espace de près de 40 secondes.  En finale de conférence, Boston affronte les Sixers de Philadelphie de Mister Julius «  Doctor J » Erving. Menés 3-1, les Celtics sont au bord de l’élimination mais trouvent les ressources mentales et collectives pour aligner trois succès consécutifs leur permettant de se hisser en finale NBA. Et Larry Bird est un des héros de cette finale à l’Est au cours de ces trois derniers matchs de cette série sur des scores étriqués.

Le 29 avril 1981, lors du match 5 face aux Sixers, les Celtics accusent un retard de six points avec au chrono 1 minute 51 à jouer. Ils reviennent dans le match et chipent la victoire qui leur permet de rester en vie. Victoire 111-109 avec 32 points de Bird. 3-2 Sixers.

Le 1er mai 1981, malmenés de 17 points lors de la sixième manche, les Sixers pensent décrocher leur place pour la finale pour de bon. Mais Boston réussit une nouvelle fois à effacer ce retard en gagnant de deux points, 100-98 avec ¼ des points des Celtics marqués par Bird : 25 unités. 3-3. Balle au centre. Game 7 décisif.

Bird est le héros du match 7 de cette finale de conférence avec deux interceptions décisives plus le panier victorieux permettant aux Celtics de gagner la rencontre 91 à 90. 23 points pour le « Gold Hand » dans ce match et série à suspense.

La Finale NBA 1981 oppose les Boston Celtics au Houston Rockets de Moses Malone qui ont éliminé les Kings de Kansas City (4-1). Lors du Game 1, dans le dernier-quart-temps de cette partie, Bird s’arrache dans la raquette. Après avoir manqué son tir coté droit du terrain à une main, il prend son propre rebond. Ligne de fond, se trouvant sous le panneau coincé entre plusieurs défenseurs de Houston, avec une feinte, il réussit à se sortir de cette défense adverse en dribblant main droite. Ne pouvant tirer de cette main alors qu’il est en suspension, il réussit à passer le ballon sur sa main gauche puis faire rentrer le cuir dans le cercle. Panier réussi du Bird à 20 secondes de la fin du match. Victoire 98-95 des C’s grâce à un énorme match de Bird au bord du triple-double : 18 points, 21 rebonds et 9 passes. A l’issue de cette première manche, le coach de Boston Red Auerbach déclare à propos de ce tir de Bird dans les derniers instants du quatrième quart-temps : « C’est l’un des meilleurs tirs que j’ai jamais vu d’un joueur».

Larry Bird marque le panier en fin de match au Game 1 de la finale face à Houston (c) Dick Raphael - NBAE -Getty Images

Larry Bird marque le panier en fin de match au Game 1 de la finale face à Houston (c) Dick Raphael – NBAE -Getty Images

Lors du Game 2, Bird réalise un double-double similaire avec 19 points et 21 rebonds mais Houston égalise à 1-1 grace à son succès 92-90. L’ailier a été bien bloqué par les joueurs des Rockets lors du match 3 avec seulement 8 points mais tout de même un joli double-double : 10 rebonds et 13 passes. Sans un grand Bird en attaque, Boston dispose aisément de Houston 94-71. 2-1 Boston. Au Game 4, Bird est limité encore à 8 points. Houston égalise à deux manches partout avec ce succès 91-86. Le numéro 33 des C’s marque 12 points dans le match 5. Boston reprend les commandes en menant 3-2.

Puis Bird retrouve des couleurs au shoot et réalise son meilleur match au scoring dans ces finales lors du Game 6, grâce au 27 points du numéro 33 de Boston. Avec 17 points d’avance, les Celtics voient revenir les Rockets à trois unités à 1 minute 50 de la fin. Mais Bird calme les ardeurs des joueurs texans en plantant un tir à 3-points sur une passe de Nate Archibald. Quatrième succès dans cette finale pour les Celtics 102-91.

C’est le premier titre dans la carrière de celui qu’on surnomme « Larry Legend », le 14ème pour la franchise de Boston (après ceux de 57, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 68, 69, 74, et 76). Pour ses deuxièmes playoffs de sa jeune carrière après ceux de 1980, Bird aligne des stats moyennes de 21,9 points (47 % aux tirs, 37,5 % à 3-points et 89,4 % aux lancers-francs), 14 rebonds et 6,1 passes. C’est mieux que celle réalisé aux Playoffs 1980 : 21,3 points) 46,9 % aux tirs, 37,5 % à 3-points et 89,4 % aux lancers-francs) 11,2 rebonds et 4,7 passes.

Ancien entraîneur des Pacers d’Indiana (1997-2000), éternel rival de Magic Johnson, Larry Bird remportera deux titres NBA supplémentaires en 1984 et 1986 avec Parish et Mchale, deux joueurs avec qui il a formé le fameux Big Three des Celtics. Sur ces trophées, il est élu MVP des finals grâce à ses stats de moyennes monstrueuses :

  • 27,4 points, 14 rebonds et 3,6 passes lors des finals 84 face aux Lakers en 7 matchs
  • 24 points, 9,7 rebonds et 9,5 passes lors des finals 86 face aux Rockets en 6 matchs

LE PREMIER TITRE DE LARRY BIRD AVEC LES CELTICS

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (427 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s