Breaking News

D’un grizzly à un hawk, Shareef Abdur-Rahim débarque à Atlanta en 2001

Les plus belles perfs

Shareef Abdur-Rahim - Atlanta Hawks (c) nba. com

En l’honneur de ses 39 ans en ce 11 décembre, Basket Rétro revient sur la première saison de Shareef Abdur-Rahim aux Atlanta Hawks. En 2001-2002, il réussit notamment un double-double de folie avec 50 points et 12 rebonds. Cette rencontre fut un signe pour celui qui est né dans l’Etat de Géorgie. Précisions.

Dans un long article publié précédemment, Basket Rétro s’était penché sur l’ensemble de la carrière de Shareef Abdur-Rahim. Aujourd’hui, nous avons décidé de nous étendre sur sa première saison sous les couleurs des Atlanta Hawks en 2001-2002. Agé de 24 ans cette saison-là, l’ex-ailier de la NBA avait rejoint la franchise de Géorgie après 5 saisons dans une équipe de la loose : les Vancouver puis Memphis Grizzlies. Plus précisément, les Grizz l’ont transféré avec Jamaal Tinsley aux Hawks le 27 juin 2001 en échange de Pau Gasol, Brevin Knight et Lorenzen Wright.

Fin juin 2001, dans le Memphis Commercial Appeal, un journal local, Dick Versace le General Manager avait remercié Abdur-Rahim pour sa formidable contribution à Vancouver : « C’était extrêmement difficile de transférer Shareff car c’était un si merveilleux gamin qui a beaucoup donné à cette franchise. Je l’ai appelé pour lui dire et le remercier pour ce qu’il a réalisé pour les Grizzlies ».

De son côté, le General Manager d’Atlanta à cette époque, Pete Babcock a œuvré pour la venue de l’ailier à Atlanta : « Je savais qu’il pouvait scorer poste bas, prendre des rebonds. Mais honnêtement, je n’en savais pas plus que ça sur son jeu. Vous ne connaissez rien sur un homme jusqu’à que vous l’entourez au quotidien. Et Shareef est un vrai leader ». (source : baltimoresun.com)

50 POINTS ET 12 REBONDS

Shareef Abdur-Rahim - Atlanta Hawks 2 (c) nba.com

Shareef Abdur-Rahim – Atlanta Hawks (c) nba.com

Né à Marietta en Géorgie, c’est une sorte de retour aux sources pour celui qui est surnommé « Reef », étant ainsi plus proche de sa famille et de ses amis. Avant d’aller en NCAA, « S.A.R » était champion d’Etat avec le lycée de Wheeler High School lors de sa saison junior en 1994. «  Je suis de Géorgie. Je ressentais le besoin d’être impliqué. Pour se retrouver et s’unir dans cet Etat, il semble que cela devait se produire pour une raison : Dieu voulait que cela se réalise », expliqua Abdur-Rahim, à son arrivée aux Hawks et qui ne cachait pas son amour à la religion musulmane.

Quelques années plus tard et un certain 23 novembre 2001, Abdur-Rahim brille de mille feux une fois de plus en Géorgie, marchant sur l’eau et illuminant le jeu d’Atlanta dans lequel joue aussi Jason Terry, Toni Kukoc. Face aux Détroit Pistons, à la Philips Arena d’Atlanta, il plante 50 points (22 en première mi-temps et 28 en seconde) à 21/30 aux tirs (70 % de réussite) et 8/8 aux lancers-francs. Il en profite pour prendre dans la raquette 12 rebonds sans oublier ses 5 passes. Double-double faramineux. « S.A.R » offre la victoire à son équipe 106-99, la cinquième de la saison en 13 matchs. Pourtant, les Hawks accusaient un retard de 18 points dans cette rencontre et étaient même menés à la mi-temps 57-41.

A l’issue de la rencontre, bien évidemment que les médias souhaitaient recueillir une réaction d’Abdur-Rahim sur son énorme activité sur le terrain ce soir-là. Il commentait ainsi : « On prend parfois un tel rythme dans un match comme ça et c’était d’autant plus beau que j’ai pu le faire devant ma famille et mes amis. Mais cela n’aurait pas eu la même signification si mon équipe n’avait pas gagné ». (source : AFP). Pour Usa Today, il avouait qu’il sentait que quelque chose de positif allait se produire. « Soit les Pistons faisaient prise à deux sur moi et je trouvais l’un de mes coéquipiers, soit je marquais ».

Ce soir de Thanksgiving, une quarantaine de membres de sa famille était présent en cette période de fête dans tous les Etats-Unis A ce moment-là, grâce à cette prouesse, Abdur-Rahim devient le deuxième joueur de l’histoire d’Atlanta à scorer 50 points et plus dans une rencontre de saison régulière. Le premier étant Dominique Wilkins, auteur de 52 points le 7 décembre 1991 face aux Knicks de New-York. Abdur-Rahim dépasse largement son record précédent en carrière qui était de 39 points avec Vancouver le 17 février 1999 contre les Celtics.

32 DOUBLE-DOUBLE (points-rebonds)

Dès son arrivée, Abdur-Rahim est unanimement l’option numéro 1 au scoring des Hawks. Sur ce plan du jeu, l’ancien joueur de la fac du Tennessee s’est parfaitement illustré puisqu’il a conclu 8 matchs à 30 points et plus :

  • 36 points à 12/24 aux tirs dont 2/3 à 3-points, 12 rebonds, 3 passes et 3 interceptions face à Cleveland le 13 avril 2002, victoire 128-123
  • 34 points à 12/24 aux tirs dont 2/3 à 3-points, 11 rebonds, et 3 interceptions face à Miami le 5 février 2002, victoire 76-73 (plus de la moitié des points de son équipe)
  • 34 points à 9/18 aux tirs dont 16/16 aux lancers-francs, 8 rebonds, 6 passes et 2 interceptions face à New-Jersey le 12 février 2002, victoire 105-103
  • 33 points à 11/21 aux tirs dont 2/3 à 3-points, 12 rebonds, 2 passes et 3 interceptions face à Phoenix le 15 mars 2002, victoire 104-89
  • 33 points à 11/18 aux tirs, 11/12 aux lancers-francs, 5 rebonds, 4 passes et 3 interceptions face à Charlotte le 10 avril 2002, victoire 101-95
  • 32 points à 11/22 aux tirs, 10/10 aux lancers-francs, 7 rebonds, 6 passes et 2 interceptions face au LA Lakers le 15 mars 2002, victoire 93-90
  • 30 points à 13/19 aux tirs, 3/3 aux lancers-francs, 10 rebonds, 2 passes face à Portland le 8 janvier 2002, victoire 101-92
  • 30 points à 12/21 aux tirs, 6/7 aux lancers-francs, 7 rebonds, 8 passes et 2 interceptions face aux New Jersey le 24 mars 2002, défaite 116-102

En plus de ces double-double à plus de 30 points, il comptabilise au total 32 prestations de ce genre (points-rebonds) dont :

  • 28 points à 10/25 aux tirs, 18 rebonds (meilleur total de la saison), face à Houston le 30 octobre 2001, défaite 89-84
  • 26 points à 8/20 aux tirs, 16 rebonds, 4 passes, 3 interceptions face à Toronto le 11 janvier 2002, défaite 94-91
  • 25 points à 8/17 aux tirs, 16 rebonds, 4 passes, 2 interceptions face à Seattle le 22 février 2002, défaite 99-96
  • 24 points à 9/13 aux tirs, 16 rebonds, 4 passes, 3 interceptions face à Seattle le 27 février 2002, défaite 98-81
Shareef Abdur-Rahim - Atlanta Hawks 3 (c) nba.com

Shareef Abdur-Rahim – Atlanta Hawks 3 (c) nba.com

Dans une équipe de Vancouver très faible qui n’a pas connu les playoffs, Abdur-Rahim ne jouera pas non plus la post-season avec les Hawks pour sa première saison. Atlanta termine avec un bilan de 33 victoires et 49 défaites. L’ailier réalise presque son second double-double en carrière avec 21,2 points (46,1 % aux tirs et 80,1 % aux lancers-francs), 9 rebonds et 3,1 passes en 77 matchs.

Il passera deux saisons et demi dans cette franchise des Hawks (2001-février 2004) avec des moyennes globales de 20,4 points (47,3 % aux tirs, 83,5 % aux lancers-francs), 8,9 rebonds et 3,9 passes en 211 matchs tous disputés en tant qu’ailier-fort titulaire. Le 9 février 2004, il accompagne Dan Dickau et Theo Ratliff aux Portland Trail Blazers qui envoient aux Hawks Wesley Person et Rasheed Wallace.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (431 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s