Breaking News

[Hommage] John « Hot Rod Williams », sa meilleure saison en 1989-1990

Decès

John Hot Rod Williams - Cleveland Cavaliers (c) slamonline.com

Le 11 décembre 2015, le monde du basket a appris le décès de John « Hot Rod » Williams, emporté par un cancer de le prostate. Basket Rétro revient sur la carrière de l’ancien intérieur des Cavaliers de Cleveland et plus précisément sur sa saison 1989-1990, la meilleure en attaque avec 16,8 points par match. Précisions.

Après 4 saisons universitaires au Green Wave de Tulane, John Williams, appelé « Hot Rod » Williams (surnom en référence aux voitures à roues gigantesques et au fait que le joueur, étant petit, disait « Vroum Vroum »), est sélectionné en 45ème position au second tour de la draft 1985 par les Cleveland Cavaliers. Le natif de Sorrento en Louisiane passera 9 saisons dans la franchise de l’Ohio et évoluera au côté de Ron Harper, Brad Daugherty, Mark Price, et Craig Ehlo. Le sacré shooteur à 3-points des Cavs indiquera dans un post sur compte Twitter que « Hot Rod » était l’un des coéquipiers favoris le 9 décembre dernier, soit deux jours avant son décès.

22 DOUBLE-DOUBLE

John Hot Rod Williams - Cleveland Cavaliers contre Abdul-Jabbar (c) Rocky Widner - Getty

John Hot Rod Williams – Cleveland Cavaliers contre Abdul-Jabbar (c) Rocky Widner – Getty

Sur ses neuf années à Cleveland, c’est lors de la quatrième qu’il se distingue le plus à l’âge de 27 ans. Désigné dans l’équipe-type des Rookies en 1986-1987 au même titre que ses coéquipiers Ron Harper et Brad Daugherty, il réalise sa meilleure moyenne de points avec 16,8 unités en 82 matchs dont 29 dans le 5 de départ. Le pivot-ailier-fort conclut notamment 22 matchs avec un double-double (points-rebonds) dont :

  • 14 points à 5/12 aux tirs, 16 rebonds, 2 passes et 3 contres face au LA Clippers le 7 décembre 1989, défaite 105-88
  • 30 points à 11/20 aux tirs et 8/10 aux lancers-francs, 14 rebonds face à Indiana le 4 novembre 1989, défaite 106-98
  • 24 points à 9/18 et 6/8 aux lancers-francs, 14 rebonds, 3 passes et 3 contres face à Atlanta le 17 novembre 1989
  • 22 points à 8/16 aux tirs et 6/7 aux lancers-francs, 13 rebonds face à New-York le 22 novembre 1989, victoire 97-85
  • 21 points à 8/13 au tirs et 5/6 aux lancers-francs, 13 rebonds, 2 passes et 4 contres face à Philadelphie le 13 mars 1990, victoire 119-102
  • 21 points à 7/15 aux tirs et 7/9 aux lancers-francs, 11 rebonds et 6 passes face à Indiana le 14 février 1990, défaite 133-131
  • 23 points à 8/16 aux tirs et 7/10 aux lancers-francs, 10 rebonds, 2 passes et 3 contres face à Orlando le 8 novembre 1989, défaite 117-110
  • 23 points à 8/12 aux tirs et 7/9 aux lancers-francs, 10 rebonds, 5 interceptions et 2 contres face à Chicago le 28 mars 1990, victoire 117-113
  • 20 points à 8/18 aux tirs et 4/7 aux lancers-francs et 10 rebonds face à Phoenix le 30 décembre 1989, victoire 110-102
  • 20 points à 9/16 aux tirs et 2/4 aux lancers-francs, 10 rebonds et 5 contres face à New-York le 22 avril 1990, victoire 115-99

En plus de son double-double à 30 points, il réussit à atteindre la barre des 30 unités et plus à 3 autres reprises :

  • 33 points à 13/23 aux tirs et 7/12 aux lancers-francs, 8 rebonds face à Détroit le 8 avril 1990, victoire 100-97
  • 32 points à 12/15 aux tirs et 8/9 aux lancers-francs, 8 rebonds, 2 passes et 2 interceptions face à Seattle le 15 décembre 1989, victoire 120-101
  • 30 points à 12/23 aux tirs et 6/8 aux lancers-francs, 5 rebonds, 2 passes, 2 interceptions et 3 contres face à Boston le 6 avril 1990, défaite 109-104
John Hot Rod Williams - Cleveland Cavaliers contre Abdul-Jabbar (c) Mike Powell - Getty

John Hot Rod Williams contre Abdul-Jabbar (c) Mike Powell – Getty

« Hot Rod » Williams termine la saison avec donc 16,8 points (49,3 % aux tirs et 73,9 % aux lancers-francs ; 8,1 rebonds, 2 passes et 2 contres. En 82 matchs, il en finit 44 entre 10 et 19 points, 25 entre 20 et 29 points. Avec 42 victoires et 40 défaites lors de cette saison 1989-1990, les Cavs finissent septième de la conférence Est et rencontrent au premier tour les Sixers de Philadelphie, deuxième (53 succès et 29 revers), franchise dans laquelle évoluaient Charles Barkley, Johnny Dawkins, Hersey Hawkins et Rick Mahorn. Malheureusement, Cleveland sera éliminé 3 victoires à 2 malgré les bonnes performances dans la raquette de Williams :

  • 23 points à 10/15 aux tirs et 3/5 aux lancers-francs, 10 rebonds, 3 passes et 2 contres, défaite 111-106 le 26 avril 1990 (Game 1)
  • 18 points à 7/14 aux tirs et 4/6 aux lancers-francs, 11 rebonds, 2 passes, défaite 107-101 le 29 avril 1990 (Game 2)
  • 20 points à 8/14 aux tirs et 4/4 aux lancers-francs, 13 rebonds, victoire 113-97 le 5 mai 1990 (Game 3 – voir vidéo en fin d’article)

Le 7 octobre 1995 marque la fin de l’aventure aux Cavs pour Williams qui est transféré aux Phoenix Suns en échange d’Antonio Lang et Dan Majerle. En neuf saisons à Cleveland « Hot Rod » aura marqué en moyenne 12,9 points (48,2 % aux tirs et 73 % aux lancers-francs), pris 7,1 rebonds, délivré 2,1 passes et contré 1,8 ballons en 661 matchs dont 353 comme titulaire. Il portera ensuite deux autres maillots NBA : Dallas (janvier 1999 – août 2000) et Boston (2000-2001).

Le basket aura bien aidé Williams à se construire, lui qui n’a pas été épargne par les moments douloureux (décès de sa mère alors qu’il avait 8 mois, abandonné par son père, élevé par une voisine du nom de Barbara Colar). Le 11 décembre 2015, il est décédé des suites d’un cancer de la prostate dans un hôpital de Baton Rouge en Louisiane. C’est son agent via un communiqué qui avait annoncé la triste nouvelle précisant que ses problèmes de santé ont été décelé il y a 6 mois. Passionné par l’architecture, il avait fondé sa société de constructions de maisons.

LES 20 POINTS ET 13 REBONDS DE JOHN WILLIAMS – PLAYOFFS 1990

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (425 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s