Breaking News

[Portrait] Yann Bonato, la liane

France

Yann Bonato sous le maillot du CSP Limoges.

Quand on est un fils de, le plus important n’est pas de se faire un nom dans son domaine mais un prénom ! Yann Bonato aura sans aucun doute gagné ce pari, en marchant dans les traces de son paternel Jean-Claude, figure emblématique de l’Olympique d’Antibes des années 1960-1970. Retour sur la carrière de l’un des meilleurs ailiers français des années 1990…

Après avoir appris les rudiments de la balle orange à Antibes où papa est une légende, Yann Bonato s’envole dès 16 ans aux Etats-Unis pour se perfectionner d’abord en high school (le lycée made in USA) puis en université américaine durant la saison 1990-1991 à Virginia Commonwealth University. Avec les Rams, il joue 22 matchs dont 3 en tant que titulaire et cumule 3,8 points par match à 60 % au shoot en un peu moins de 10 minutes de jeu. Ces trois années chez l’Oncle Sam marqueront durablement son jeu que certains qualifieront toutefois de trop individualiste. A son retour dans l’hexagone, il s’installe dans l’effectif de l’Olympique Antibes et participe à plusieurs campagnes assez réussies avec l’équipe de France des moins de 22 ans notamment.

LE GARS DE LA RIVIERA AVEC DES GENOUX EN CARTONS…

En 1993, il monte à Paris et rejoint le PSG Racing entraîné par Chris Singleton. L’actuel consultant NBA de BeIn Sports nous avait accordé une interview et gardé un bon souvenir de l’ailier français :

« Je pense que Yann Bonato est le joueur qui m’a le plus marqué dans ma carrière. Quand on a fait la visite médicale avec lui, on l’avait déclaré inapte à jouer au basket. Il avait vraiment deux genoux en cartons. Mais il avait un talent de trouver le cercle, de vraiment créer des choses avec un ballon. Il faisait un peu penser à moi car c’était un joueur qui était fait lui-même. Il avait les clés de la salle pour faire quand il pouvait des shoots. C’est vraiment l’attaquant né qui m’avait vraiment marqué individuellement. C’était un joueur phare ».

La consécration arrive dès sa deuxième saison dans la ville lumière. Il termine troisième meilleur marqueur de Pro A avec 23,3 points de moyenne derrière les intouchables Ron Anderson (25,9) et Delaney Rudd (24,1). Sélectionné pour le All-Star Game en mars 1995, il marche sur l’eau en scorant 44 points. Bonato sera désigné MVP français par la presse à l’issue de la saison 1994-1995. Sa magnifique saison se termine par l’Eurobasket disputé en Grèce. Là encore Yann déroule en s’imposant comme leader offensif de l’équipe de France avec 21,7 points de moyenne à presque 65% de réussite au shoot dont 55% à trois points. Cependant les bleus échouent en quart de finale contre des yougoslaves injouables emmenés par Vlade Divac et Dejan Bodiroga. Les « yougos » s’imposent 104 à 86. La Yougoslavie est sur le toit de l’Europe et remportera lors de cette édition son sixième titre européen.

L’ARRIVÉE A BEAUBLANC

Yann Bonato lors de son premier passage au CSP entre 1995 et 1997.

Yann Bonato lors de son premier passage au CSP entre 1995 et 1997.

Pour la saison 1995-1996, « la liane » comme on le surnomme à cause de l’impression qu’il donne de toujours se contorsionner quand il shoote au contact, rejoint le grand CSP Limoges. Cette première saison se termine en demi-finale du championnat contre l’ASVEL après avoir échoué à la deuxième place en saison régulière derrière l’Elan béarnais. Le MVP 1995 ne fait pas forcément l’unanimité. En effet, son basket aux accents US fait grincer des dents au sein du collectif limougeaud. On lui reproche de ne pas assez faire tourner la balle. L’année suivante, Yann Bonato devient le meilleur marqueur du CSP avec 19,3 points de moyenne. Il remporte alors sa deuxième distinction individuelle de MVP français à égalité avec l’intérieur de l’ASVEL Jim Bilba. Ce premier passage à Limoges offre au natif de Cannes ses premiers pas en Euroligue. C’est donc en toute logique qu’à l’issue de la saison 1996-1997, l’ailier français s’envole vers d’autres cieux européens.

L’AVENTURE TRANSALPINE

On retrouve ainsi Yann Bonato dans l’effectif du Scavolino Pesaro en Lega sous les ordres de Dusko Vujosevic, l’actuel coach du CSP Limoges. Les débuts italiens sont compliqués pour l’ailier français qui ne parvient pas à développer son jeu.

Il quitte alors Pesaro au bout d’un an pour rejoindre Reggio Emilia toujours en Italie. Yann la liane récupère son basket et termine même joueur le plus adroit du championnat. Ces deux années italiennes constitueront son unique escapade en dehors des frontières de l’Hexagone.

CAPITAINE FLAM ET LE TRIPLE HISTORIQUE 

La liane sous le maillot de Pesaro.Son retour à Limoges pour la saison 1999-2000 est marqué par les graves problèmes financiers du CSP. Nous sommes alors en pleine « affaire Limoges » Pourtant réputé individualiste, Yann Bonato se mue en leader charismatique et accepte une réduction de salaire et pousse même ses coéquipiers à faire de même. Si côté coulisses les choses se compliquent de plus en plus au fil de la saison, côté parquet, le CSP monte en puissance. Jouant chaque match comme s’il s’agissait du dernier, les Limousins dominent de la tête et des épaules. Bien épaulé par une paire américaine de haut standing composée de Marcus Brown (17,4 points de moyenne en championnat) et de Harper Williams (15,5 points), Bonato (16,6 points de moyenne) emmène son petit monde au sommet de ce qui restera comme une saison historique à plus d’un titre.

S’adjugeant le championnat en battant l’ASVEL en finale, Limoges persiste et signe avec la Coupe de France au dépens du PSG et la défunte Coupe Korac contre les espagnols d’Unicaja Malaga leur infligeant un cuisant 80 à 58 au match aller de la finale. C’est donc un triplé inédit que réalise Capitaine Flam Bonato et consorts. Même les ainés de 1993 n’avaient pas fait mieux ! Malheureusement la réalité rattrape le CSP. Le club est relégué en Pro B suite à ses problèmes financiers. La liane passera ses vacances en Australie où malgré une blessure en quart de finale face au Canada, il obtiendra la deuxième médaille olympique de l’équipe de France cinquante-deux ans après la première en 1948, puis rejoindra les bords du Rhône et l’ASVEL Lyon-Villeurbanne.

L’EXPERIENCE RHODANIENNE ET SECOND TITRE EN PRO A

bonato limogesQuand Yann Bonato arrive dans le Rhône, l’ASVEL est un peu le poulidor du basket français. Au début de la saison 2000-2001, Villeurbanne a participé, hormis en 1998, à l’ensemble des finales du championnat de France depuis 1996 sans en gagner aucune. Cette saison débute plutôt bien puisque les Rhodaniens finissent en tête de la saison régulière, Yann compile des stats plus modestes avec seulement 8,3 points par match à quasiment 60% de réussite. Cependant une fois encore l’ASVEL échoue en finale contre Pau-Orthez. L’année suivante, Bonato contribue grandement au seizième titre villeurbannais après 5 finales perdues. On retrouve alors le flamboyant ailier, terminant deuxième marqueur de son équipe derrière le croate Nikola Vujcic avec 12,3 points de moyenne. Ce titre met fin à vingt et un ans de disette pour l’ASVEL.

ULTIME OPERATION SAUVETAGE AU CSP

En 2003, Capitaine Flam retourne dans sa galaxie pour un dernier baroud d’honneur. Malgré de bonnes intentions, un recrutement digne de ce nom, Limoges galère. La liane compile 8,1 points mais ne peut éviter la relégation. Toujours miné par ses problèmes financiers, le CSP plonge en Nationale 1, la fin d’une époque… Quant à Capitaine Flam, une mononucléose viendra mettre un terme à sa brillante carrière. Il est aux dernières nouvelles opticien à Limoges.

SES STATS LNB

  • Points: 15,1 par match
  • Rebonds: 3,7 par match
  • Assists: 2,3 par match
  • Steals : 917 soit 1,2 par match
  • Matchs: 256 matchs disputés

SON PALMARÈS

  • 92 sélections en équipe de France entre 1993 et 2000
  • Médaille d’argent Jeux olympiques 2000
  • 3 participations au Championnat d’Europe (1993, 1995, 1997)
  • Champion de France en 2000 (CSP Limoges) et 2002 (ASVEL)
  • MVP du Championnat de France en 1995 et 1997
  • Meilleur marqueur français du championnat de France en 1995  et 2000
  • Coupe de France (2000)
  • Coupe Korac (2000)

PORTRAIT DE YANN BONATO PAR LA FFBB

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Hector (25 Articles)
aime les vieux grimoires surtout quand ils parlent de basket et de l'ALM Evreux Basket !

1 Comment on [Portrait] Yann Bonato, la liane

  1. oui Yann ton papa super mais ta maman dont on parle moins etait aussi une tres bonne joueuse contente pour toi et pour eux BRAVO

    Date: Wed, 27 Jan 2016 13:04:22 +0000 To: d.bunoz@hotmail.fr

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s