Breaking News

6 prolongations, le match de dingue entre Syracuse et Connecticut le 12 mars 2009

NCAA

Montage photos du match Syracuse-Connecticut (c) Jim McIsaac -Getty Images / Barton Silverman- The New York Times / Julie Jacobson-Associated Press

Basket Retro se penche aujourd’hui sur le quart de finale exceptionnel du tournoi de la Big East Conference offert par les joueurs de Syracuse et de Connecticut.  Les Orangemen s’étaient imposés contre les Huskies au terme de six prolongations : 127-117. 

Le suspense était totale il y a maintenant 7 ans au Madison Square Garden de New-York. Plus de 19 000 spectateurs avaient assisté sans doute à l’un des plus beaux matchs de basket universitaire. Avant que la March Madness NCAA ne débute mi-mars en 2009, les tournois des différences conférences qui composaient le championnat NCAA se déroulaient en amont.

Parmi ces tournois, il y a celui de la Big West Conférence. Un des quarts de finale opposait les Syracuse Orangemen aux Connecticut Huskies. Au terme des 40 minutes de jeu, les deux universités étaient à égalité parfaite : 71-71. Il aura fallu six prolongations pour départager les deux quarts de finalistes.

Score final de Syracuse-Connecticut le 12 mars 2009 (c) Getty

Score final de Syracuse-Connecticut le 12 mars 2009 (c) Getty

Syracuse menait 71-69 à 27 secondes de la fin de la deuxième période. Pour les Huskies, Craig Austrie rata un shoot à 7 secondes mais Kemba Walker prit le rebond offensif et ajouta un lay-up. Egalité. On se dit que les spectateurs auraient pu repartir du Garden plus rapidement sans le panier égalisateur de l’actuel meneur des Hornets. Fin du temps réglementaire. Les deux facs jouaient une première prolongation de 5 minutes.

PROLONGATION 1 : KEMBA WALKER RATA LA BALLE DE MATCH

Kemba Walker au sol (c) AP Photo

Kemba Walker au sol (c) AP Photo

Dans ce premier overtime, à 14 secondes de la fin, les Huskies mènèrent 80-79. Stanley Robinson eut deux lancers-francs pour donner 3-points d’avance à Connecticut. Il fit 1/2 (81-79). Mais les Orangemen ne lâchaient pas et Jonny Flynn trouva son partenaire Rick Jackson qui dunka le ballon. Egalité 81-81 à 8 secondes de la fin. 3 secondes plus tard, Walker avait la possibilité une fois de plus de se montrer décisif mais son shoot à 3-points fut un échec. 81-81. Les deux équipes se dirigeaient vers une deuxième prolongation.

PROLONGATION 2 : JONNY FLYNN MAINTINT SYRACUSE

Dans la seconde prolongation, Johnny Flynn avait pris les choses en main. Il convertira un 2+1 (lay-up plus la faute et lancer-franc réussi) qui a permis à Syracuse d’égaliser à 86-86. Il resta alors 1:43. A 57 secondes de la fin, de nouveau égalité (87-87). Malgré 3 rebonds offensifs successifs, les Huskies ne réussirent pas à marquer un panier pour passer devant (échecs consécutifs de Kemba Walker, Stanley Robinson et Jeff Adrien). Même constat pour Syracuse avec le tir raté de Jonny Flynn. 87-87. Troisième prolongation. Les organismes étaient bel et bien usés à ce stade.

PROLONGATION 3 : LE 7-1 FATAL INFLIGE PAR SYRACUSE

Avec 3:17 à jouer dans cette troisième prolongation et suite aux deux points supplémentaires d’AJ Price, les Huskies infligèrent un 6-0 (93-87). C’est ce même Price qui donna un peu d’air à ses équipiers après le recollage au score de Syracuse en marquant deux lancers (95-91). Jeff Adrien donnera 6 points d’avance à UConn (97-91). Il resta 1:58 à jouer. Et pourtant, UConn a fait preuve de relâchement encaissant un 7-1 dont un panier à 3-points d’Andy Rautins  sur une passe de Johnny Flynn. Egalité 98-98 à 19 secondes de la fin. Plus rien ne sera marqué. C’est parti pour une quatrième prolongation.

PROLONGATION 4 : GAVIN EDWARDS REPOUSSA PAUL HARRIS

Après 1:10 d’écoulés dans cet overtime, épisode 4, suite aux 2 lancers réussis de Flynn, Syracuse atteint la barre des 100 points comme UConn : 100 partout. A 2:00 de la fin, Price encore lui trouva l’énergie pour marquer un panier à 2-points : 104-102. Moins de 10 secondes après, Eric Devendorf lui répondit et inscrit un lay-up pour les Orangemen. 104-104. Une fois encore, les deux facs se battirent bien pour prendre l’avantage.

Les shoots loupés se multiplièrent des deux cotés à l’image de Paul Harris, qui après avoir raté son tir et prit son propre rebond offensif dans la foulée, avait échoué une fois de plus face au cercle. Il a vu son tir contré par l’Husky Gavin Edwards. Quand ca ne veut pas… Action défensive déterminante pour UConn qui reste en vie à 10 secondes de la fin de la 4ème prolongation. 104-104. A cet instant, on en est à 56 minutes de jeu écoulées. Syracuse et Connecticut offrirent une cinquième prolongation aux spectateurs du Madison Square Garden.

PROLONGATION 5 : JONNY FLYNN REPOND A AJ PRICE

Price donna 4 points d’avance (shoot à 2-point après plus de 2 minutes dans cette période et 2 lancers-francs réussis à 2:00 de la fin). UConn mena alors 108-104. Mais Flynn lui répondit avec un lay-up et deux lancers convertis. 108-108. C’est lui aussi qui égalisera à 110-110 à 20 secondes de la fin. Dans ce laps de temps, Price et Adrien loupèrent tour à tour, respectivement leur tir à 2 et 3 points. 110-110. Sixième prolongation messieurs dames.

PROLONGATION 6 : SYRACUSE ETEINT UCONN

Lorsqu’Andy Rautins marqua à 3 points, c’est la première fois depuis le commencement des prolongations que Syracuse passa devant au tableau d’affichage, eux qui ont toujours couru après le score. 113-110, avantage Orangemen. A 2:34 de la fin, l’écart augmenta à 8 points pour Syracuse grâce au 2+1 réussi par Paul Harris (118-110). Jonny Flynn réussira deux lancers-francs à 1:38 : +10 (122-112). UConn grappilla un peu son retard avec un 3-point réussi par Scottie Haralson. 2-3 possessions d’écart de retard à 1:06 (123-117). Mais Syracuse conservera son avantage. Victoire 127 à 117 après 6 prolongations. Les Orangemen gagnèrent 17-7 l’ultime overtime. 56-46 pour Syracuse sur l’ensemble des 6 « périodes supplémentaires ».

Les deux équipes ont fini éreintées ce match de folie. Ce quart de finale de la Big East fut le deuxième match le plus long dans l’histoire de la NCAA. Le 21 décembre 1981, Cincinnati avait battu Bradley 75-73 après 7 prolongations. Le match entre Orangemen et Huskies avait démarré à 21h36 heure locale pour se terminer à 1h22 du matin. 3h46 de match. Il fallait bien rester éveillé pour assister au dénouement de la rencontre.

Les stats du match sont impressionnantes :

  • 244 points inscrits au total dont 102 dans l’ensemble des 6 prolongations par les 2 équipes
  • 209 tirs tentés par les 2 équipes
  • 93 lancers-francs tentés par les 2 équipes
  • 66 fautes commises, 8 joueurs exclus (4 dans chaque équipe)

Avec un tel résultat, plusieurs joueurs s’étaient mis en évidence dans cette rencontre :

Syracuse Orangemen :

  • Paul Harris – 29 points (8/23 et 13/14 aux tirs), 22 rebonds
  • Erin Devendorf – 22 points (8/21 aux tirs dont 3/7 à 3-points et 3/4 aux lancers-francs, 2 rebonds et 4 passes
  • Jonny Flynn – 34 points (9/24 aux tirs et 16/16 aux lancers-francs), 11 passes et 6 interceptions en 67 minutes
  • Andy Rautins – 20 points (6/12 à 3-points et 2/2 aux lancers-francs), 4 rebonds, 2 passes et 3 interceptions

Connecticut Huskies :

  • Jeff Adrien – 12 points (5/11 aux tirs et 2/6 aux lancers-francs, 14 rebonds et 7 passes
  • Stanley Robinson – 28 points (11/19 aux tirs et 5/10 aux lancers-francs), 14 rebonds
  • Hasheem Thabeet – 19 points (7/10 aux tirs et 5/10 aux lancers-francs), 14 rebonds et 6 contres
  • AJ Price – 33 points (10/29 aux tirs et 10/12 aux lancers-francs), 10 passes
  • Gavin Edwards – 4 points (2/2 aux tirs) 10 rebonds et 5 contres

Mike Tranghese, commissionner de la conférence Big East avait part de satisfaction d’avoir assisté à un match d’une telle ampleur : « C’est le meilleur match que j’ai vu dans notre tournoi. Le niveau de jeu et de compétitivité était extraordinaire ». (source : nytimes.com)

Jim Boeheim, coach de Syracuse, était ravi des efforts fournis par ses jeunes joueurs : « Je n’ai pas de mots. Je n’ai jamais été aussi fier une équipe que j’ai coaché ».  (source : espn)

Jonny Flynn, auteur d’un double-double : « je voulais juste que la partie se termine. Seigneur, juste que la partie se termine. Quiconque gagne ce match, finissons-en.  Je ne peux plus sentir mes jambes maintenant. C’était un match dur. Nous nous sommes bien bagarrés ». (source : espn)

Avec des jambes lourdes, Syracuse a dû enchaîner le lendemain de ce match extraordinaire en disputant une demi-finale contre West Virginia. Les Orangemen ont eu besoin cette fois-ci d’une prolongation pour se défaire des Mountaineers. Victoire 74-69. Billet validé pour la finale du tournoi Big East. Mais Syracuse s’est incliné ensuite lors de celle-ci 76-66 contre Louisville.

Lecteurs, envie de voir ou revoir ce match ahurissant de plus de 3 heures entre Syracuse et Connecticut ? Ca se passe ci-dessous avec la vidéo. Bon visionnage.

Advertisements
About Richard Sengmany (438 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s