Breaking News

15 juin 2003, les Spurs champion NBA pour la deuxième fois de leur histoire

NBA Finals

Il y a 13 ans, les San Antonio Spurs ont fait vibrer leurs supporters à domicile en remportant le titre NBA grâce à leur quatrième succès dans les finales 2003 contre les New Jersey Nets (88-77). Plusieurs informations sur l’équipe texane à l’issue de ce match sont à relever. Précisions.  

Après 1999 et leur victoire contre les Knicks de New York, les Spurs de San Antonio ont réitéré cette fantastique performance en 2003. Le 15 juin de cette année précisément, la célèbre franchise texane a exulté devant ses fans tout sourire pour célébrer ce nouveau sacre NBA de leur équipe phare de basket. Les joueurs de Gregg Popovich, coach de la saison 2002-2003, ont réussi à battre pour la quatrième fois dans la série de cette finale les New Jersey Nets (de coach Byron Scott, Jason Kidd, Richard Jefferson et Kenyon Martin) sur le score de 88 à 77 au SBC Center. Les Spurs ont écœuré les champions de la Conférence Est, dans le 4e quart-temps en leur passant un sévère 19-0.

EXTRAORDINAIRE TIM DUNCAN

Si un homme était à sortir du lot du côté des éperviers, c’était incontestablement Tim Duncan. Pour sa sixième année dans la Grande Ligue, l’ex-ailier de Wake Forest, 27 ans en 2003, a été tout simplement exceptionnel dans ce match 6. Scoreur, passeur, rebondeur, défenseur, il a rempli tous ses rôles ce soir-là. Les chiffres le démontrent indubitablement: 22 points (9/19 aux tirs et 3/5 aux lancers-francs), 20 rebonds, 10 passes et 8 contres en 46 minutes. « Dream Tim » a frôlé le quadruple-double. Il s’agissait aussi de son quatrième match à au moins 20 rebonds en post-season.

Tim Duncan MVP des Finals 2003 (c) Getty

Tim Duncan MVP des Finals 2003 (c) Getty

Sur les 6 matchs de la série, Tim Duncan a été le leader de son équipe dans le jeu comme en témoignent ses stats : 24,2 points, 17 rebonds, 5,3 passes et 5,3 contres. Aucun débat, il a été largement élu MVP des Finals et ce pour la deuxième fois de sa carrière, rejoignant d’autres grands joueurs de la NBA à avoir reçu ce type de distinction : Kareem-Abdul Jabbar, Magic Johnson, Larry Bird, Michael Jordan, Hakeem Olajuwon et Shaquille O’Neal. Amplement mérité.

« C’est un sentiment incroyable de réaliser cela à la maison. Le stress était là. On pensait vouloir finir en 4 ou 5 matchs. Etre ici, avoir l’opportunité de gagner devant nos fans et leur donner une sorte de cadeau, c’est génial pour eux et pour nous », disait le numéro 21 des Spurs (nba.com)

DAVID ROBINSON : UNE FIN DE CARRIÈRE SUBLIME

Au coté de Tim Duncan, le briscard et l’expérimenté David Robinson, figure emblématique des San Antonio Spurs, ne pouvait pas espérer plus belle fin de carrière que ce second sacre après 14 ans de bons et loyaux services rendus dans cette équipe du texas. Auteur d’un bon dernier match sous les couleurs noir et blanc des Spurs dans ce sixième match (13 points à 6/8 aux tirs et 17 rebonds en 31 minutes), l’Amiral, 38 ans ce soir-là, était tout heureux de ce dénouement:

David Robinson, champion NBA 2003 avec le trophée (c) GettyDavid Robinson, champion NBA 2003 avec le trophée (c) Getty

David Robinson, champion NBA 2003 avec le trophée (c) GettyDavid Robinson, champion NBA 2003 avec le trophée (c) Getty

« Mon dernier match, le banderoles qui s’envolent. Mec, on aurait pu écrire un meilleur scénario que celui-ci ? C’est incroyable. J’ai connu beaucoup de hauts et de bas dans ma carrière mais je finis au sommet ». Sur les 6 matchs de ces finales 2003, il afficha des moyennes de 10,7 points, 7,3 rebonds, 1,2 interception et 1,8 contre. Pas mal pour ses derniers playoffs et son âge.

« Je suis ravi que David finisse sa carrière sur un match comme celui-ci. Ses efforts ont été vraiment merveilleux. Il a vraiment puisé en lui. Et a montré l’importance qu’il avait pour nous aider dans cette victoire, déclara Gregg Popovich après ce match 6. (nba.com)

« Pendant un instant sur le terrain, les dernières secondes, je me suis vraiment dit : « je n’irai plus jouer avec ce gars. J’irai sur le terrain sans lui. Ca va être bizarre », confia Duncan en parlant du dernier match de Robinson. (nba.com). La paire d’intérieur de San Antonio aura occupé ensemble la raquette pendant 4 saisons (1999-2003).

TONY PARKER, PREMIER FRANÇAIS CHAMPION NBA

Si Duncan et Robinson ont gagné deux titres ensemble sur le terrain, il s’agit du premier pour Tony Parker. L’ancien meneur du PSG Racing a fini la rencontre avec seulement 4 points, 2 rebonds et 2 passes en 24 minutes passant sur le banc au cours du troisième quart-temps pour ne plus revenir sur le terrain. Peu importe s’il n’a pas fait un grand match, TP premier joueur tricolore à soulever le trophée Larry O’Brien, avait le sourire aux lèvres : « Il y a deux ans, je regardais ça à la télé. Ce trophée, Steve Kerr l’a caressé pendant 4 ans. Aujourd’hui, c’est moi. (Basket News)

Parker et Ginobili champion NBA 2003 (c) Getty

Parker et Ginobili champion NBA 2003 (c) Getty

« Je dédie ce titre à ma famille, mes coachs, à la France. C’est comme dans un rêve. Il y a deux ans, je regardais ça devant ma télé à Paris. Maintenant, le prochain but c’est l’équipe de France, précisait le natif de Bruges (La Depeche). « Ça reste un moment très spécial, car c’est ma première. » dira t-il en 2014 dans l’Equipe en se remémorant de sa première bague de champion obtenu dans sa longue carrière outre-Atlantique.

Malgré ses trois derniers matchs difficiles de ces finales 2003, TP était parvenu à aligner de belles stats de moyennes: 14 points, 3,2 rebonds et 4,3 passes. Il signa notamment son meilleur match de ces finales lors du troisième acte à la Continental Airlines Arena de New Jersey: 26 points (dont 4/6 à 3-points), 6 passes.

« David Robinson ne manquait pas d’éloges envers le meneur star de l’équipe de France : « Il gère de mieux en mieux l’équipe. Il lui reste simplement à devenir plus constant mais cela viendra avec les années. Pour le reste, il a un talent étonnant. (source : lequipe). Et son talent, Parker l’a étalé lors des finales 2007, soit 4 ans plus tard avec le titre de MVP reçu pour ses perfs face aux Cleveland Cavaliers de Lebron James.

Après ce titre de 2003, l’équipe des Spurs s’est articulé autour de Tim Duncan, Tony Parker et Manu Ginobili. Ce Big Three a remporté trois autres trophées NBA : 2005, 2007 et 2015.

LES SPURS CHAMPIONS NBA 2003 EN IMAGES

L’EFFECTIF DES SPURS CHAMPIONS NBA 2003

JOUEUR POSTE TAILLE NATIONALITÉ
Bruce Bowen Ailier 2m01 Américain
Speedy Claxton Meneur 1m80 Américain
Tim Duncan Ailier 2m11 Américain
Danny Ferry Ailier 2m08 Américain
Manu Ginobili Arrière 1m98 Argentin
Stephen Jackson Ailier 2m03 Américain
Steve Kerr Meneur 1m91 Américain
Tony Parker Meneur 1m88 Français
David Robinson Pivot 2m16 Américain
Malik Rose Ailier 2m01 Américain
Steve Smith Arrière 2m03 Américain
Kevin Willis Pivot 2m13 Américain

LE GAME 6 DES FINALS NBA 2003 SPURS – NETS

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (425 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s