Breaking News

NBA Finals 2002 – Le triplé des Lakers et le coup de balai des Nets

NBA Finals

Ce fut très difficile, mais les Lakers sont bien en finale pour la 3ème année consécutive. Après une bataille fantastique contre les rivaux de Sacramento, Los Angeles affronte les Nets pour la dernière marche. Une série qui s’annonce déséquilibrée et courte…

Ils sont passés tout près d’un exploit, les Kings chutent après prolongation dans un Game 7 suffoquant face aux doubles champions en titre. Désormais, les journaux et les fans en NBA savent que les Lakers ont déjà gagné un nouveau titre, même sans avoir disputé la moindre minute dans cette finale qui les oppose aux Nets. Shaq et Kobe partent pour le threepeat, Phil Jackson pour une 9ème bague et une quatorzième bannière pour la franchise mythique.

New Jersey, la surprise de la saison. 26 victoires en 2001, un transfert majeur envoyant Stephon Marbury pour recevoir Jason Kidd en provenance de Phoenix et ils doublent leur bilan avec 52 succès pour une première place dans la (très faible) conférence Est. Remis de leurs blessures, Kerry Kittles, Keith Van Horn et Kenyon Martin retrouvent leurs sensations et avec le jeu rapide de Jason Kidd à la baguette, l’autre franchise de New York se met à produire du spectacle. La connexion Kidd/Martin fait des ravages à coup d’alley hoop bien placés par le maestro et la finition de K-Mart. Après leur première qualification en playoffs depuis 4 ans, les Nets souffrent pour sortir en 5 matchs les Nets de cette vieille canaille de Reggie Miller, la dernière fois que le 1er tour se passe en 5 manches. Une demi-finale bien gérée contre Charlotte et enfin un duel contre les Celtics de Paul Pierce où il a fallu se battre pour accéder aux portes du titre. Alors que la série Kings-Lakers était acquise comme la vraie finale, comment les Nets peuvent-ils faire mentir et déjouer les pronostics en leur défaveur?

GAME 1 – LOS ANGELES 99 – NEW JERSEY 94

Lakers - Nets NBA Finals 2002 G1La première chose à laquelle on pense pour cette entrée en matière, c’est comment New Jersey va t-il contenir Shaquille O’Neal qui offre systématiquement depuis deux ans, un Game 1 en finale monstrueux où il tourne en moyenne à plus de 40 points et 20 rebonds! Un vrai casse tête pour Byron Scott et ses assistants. Un visage familier va de nouveau se mesurer au Big Fella, le canadien Todd McCulloch, remplaçant de Dikembe Mutombo à Philadelphia en 2001. Une tâche très rude où il n’y a que deux pivots avec un physique lourd capable de ralentir un tout petit peu l’intérieur star des Lakers, McCulloch et Jason Collins. Ce dernier part en mission suicide pour effectuer cinq fautes en huit minutes de temps de jeu! Une fois n’est pas coutume, Kobe rate l’entracte des finales avec une certaine maladresse (mais un gros poster sur McCulloch) et Shaquille O’Neal domine de la tête et des épaules la frêle raquette des Nets. 36 points et 16 rebonds à l’arrivée et des aides tardives ou inexistantes pour aider McCulloch qui se fait marcher dessus.

L’expérience est un atout inestimable alors que New Jersey semble apeuré par sa première finale avec un effectif très jeune. Jason Kidd garde son équipe hors du naufrage après un déficit de 23 points et une nette domination des Lakers en première mi-temps. Les Nets retrouvent leur jeu rapide et multiplient les contre-attaques et commencent à établir le hack a Shaq. Tactique inutile ce soir-là, Shaq rentre 5 de ses 8 tentatives et New Jersey paye cher sa première mi-temps complètement raté (6/22 aux tirs au 1er QT!). Au final, les Nets terminent avec 39% de réussite avec seulement Kidd et McCulloch de rentable. Le meneur des Nets affiche encore un triple double (23 pts – 10 rebs – 10 asts) et a sonné la révolte en seconde période. Malheureusement, Kerry Kittles a peu joué de façon inexplicable, Kenyon Martin n’était pas dans un bon jour et ce comeback dans le money-time a été trop tardif. Pas de quoi inquiéter les champions de l’est:

On était un peu nerveux, sous tension pour ce premier match, mais on s’est battus jusqu’au bout, peu importe le résultat final. Nous sommes une jeune équipe et cette rencontre va beaucoup nous apprendre pour la suite. J.Kidd

GAME 2 – LOS ANGELES 106 – NEW JERSEY 83

Lakers - Nets NBA Finals 2002 Kobe KittlesOn essaye de nous vendre cette finale comme étant plus serrée que prévu. Le run effectué au match précédent semble donner de l’espoir aux fans de New Jersey, sauf qu’on va assister à un match à sens unique, un blow-out. La première période est une parodie de basket, les Nets sont pourtant à six points de leurs adversaires en tournant à 30% de réussite! La suite est une tempête sur la tête de l’équipe de Byron Scott, Shaq pulvérise tous les intérieurs avec 40 points, 12 rebonds, 8 passes, 6 dunks en première mi-temps et un superbe 12/14 aux lancers-francs! Kobe Bryant est de nouveau lui-même après son G1 maussade, 24 points, 8 passes et une très grosse défense sur Jason Kidd.

Le meilleur meneur de la ligue n’a pas trouvé la mire (6/17) et a perdu trop de ballons (5), Kenyon Martin a oublié ses talents de basketteur à East Rutherford (2/8), Keith Van Horn est juste une ombre. Il n’y a eu guère que Kerry Kittles et ses 23 pts ainsi que le rookie Richard Jefferson pour donner un peu de vie à ce match bien laid. On parle de Lucious Harris? Remplaçant de qualité, l’ancien arrière des Mavs a littéralement plongé dans les abysses… 0/9! En deux matchs, 1/14, des shoots « petits bras », des mauvais choix, la tremblotte… Les Lakers ont collé un joli 23-6 dans les gencives des Nets en fin de match. Rick Fox, Robert Horry et Derek Fisher ont été précieux.

Shaq est un monstre, c’est tout ce que je peux vous dire… Je ne sais plus quoi faire pour le ralentir. B.Scott

Vous ne pouvez rien faire contre Shaq, il les a démoralisé. K.Bryant

O’Neal va retourner dans son état natal pour les prochaines rencontres et il semble bien plus focalisé sur ses proches et la nourriture que la suite des finales.

Je sais que je vais être hué dans le New Jersey, mais je vais voir mon père et ma grand mère, me relaxer en mangeant des macaronis au fromage, du poulet frit et décompresser. Shaq

La force de caractère de New Jersey qu’on avait entraperçu lors du G1 a totalement disparu. La finale prend des allures de mauvaise plaisanterie.

GAME 3 – NEW JERSEY 103 – LOS ANGELES 106

Kobe Bryant NBA Finals 2002 Nets LakersPendant la conférence de presse d’avant match, Byron Scott avait lancé un petit pavé dans la mare en annonçant que même les Grizzlies de Memphis auraient une chance d’être en finale NBA avec la présence de Shaq, ce qui n’a pas été au goût de Phil Jackson. Après 2 rencontres peu enthousiasmantes, nous allons enfin avoir un peu de suspense et le réveil tardif de Kenyon Martin. New Jersey attend beaucoup de son intérieur après les 2 premières manches où il culmine à 9/30 aux shoots. On le sent motivé comme jamais alors que les joueurs entrent sur le terrain, K-Mart chauffe la foule et leur demande des encouragements et du bruit! Les fans répondent présent et Martin va prendre les choses en main dès la première possession en jouant de sa puissance sur Robert Horry. Face ou dos au panier, omniprésent en défense individuelle comme collective, comme un contre monstrueux sur Horry et deux interceptions sur un pressing qui terminent sur un panier de ses coéquipiers afin de recoller au score. Oui, les Lakers sont toujours devant grâce à Shaquille O’Neal et Kobe Bryant, le duo combine un impressionnant 71 points – 17 rebonds – 6 passes et 8 contres!

Dans le 3ème QT, K-Mart assène un violent tomar à deux mains + la faute d’Horry et c’est encore lui qui égalise à 78 partout à une seconde du buzzer pour conclure ce troisième quart-temps. Dans le money-time, Jason Kidd met sur orbite Martin pour un alley-hoop dévastateur et New Jersey prend l’avantage. Mais un Kobe Bryant en très grande forme ramène les siens à hauteur des Nets, enchaînant les fade-away, shoots à mi-distance et tear drop, douze points et certainement son meilleur match en finale au cours du threepeat. Une prise à deux sur Shaq qui ressort sur Robert Horry qui dégaine à trois points, ficelle et les Lakers repassent devant! Keith Van Horn fait un air-ball à deux mètres et sur la fin de possession des Lakers, Kobe porte un coup de couteau àa la dernière seconde des 24 sur la tête de Kenyon Martin. Shaq l’imite juste après avec un turn around sur Jason Collins et un contre décisif sur Jason Kidd quelques secondes plus tard! Les Lakers mènent 3-0 et l’odeur du sweep commence à être très forte. Malgré les prises à deux, New Jersey n’a jamais pu stopper O’Neal, 111 points en 3 matchs! A noter l’excellent match de Jason Kidd avec 30 points et 10 passes, ainsi que les 26 points de Martin. Domination totale au rebond pour les californiens: 40 à 27!

Nous avons connu tous les types de défense. Depuis mes six ans, je subis des prises à deux  et je peux dire que j’ai vu toutes les tactiques de prises à deux depuis sa création. Shaq

Personne n’est jamais revenu d’un déficit de 3-0, Jason Kidd n’est pas du genre à baisser les bras:

Personne ne l’a fait avant, alors pourquoi pas nous? J.Kidd

Intox? On voit mal les Nets se relever après cette nouvelle défaite. Les Lakers ne sont qu’à une marche du threepeat!

GAME 4 – NEW JERSEY 107 – LOS ANGELES 113

Lakers Nets finals 2002Kenyon Martin a été très bon dans le précédent, il est encore meilleur dans celui-ci! 35 points et 11 rebonds, encore quelques dunks et cette impression d’avoir été le seul à se bouger les fesses avec son coéquipier Jason Kidd (12 passes) et enfin un match digne pour Lucious Harris et ses 22 points alors qu’il était 2/19 aux tirs en cumulé sur les trois premières manches. Trop tard cependant pour empêcher la machine Lakers de remporter son troisième titre d’affilée. Ca avait pourtant bien démarré pour les Nets autour d’un K-Mart flamboyant (17 points), les contres attaques et une adresse retrouvée leur donnait sept points d’avance à la fin du 1er QT. Les Lakers ne paniquent pas, recollent au score et passent même devant avant la pause. Une fois encore, Shaquille O’Neal domine largement et continue de martyriser ses adversaires (34 pts – 11 rebs).

Lors du dernier quart-temps, il passe le relais à Kobe Bryant qui marque onze points dans cette période. L’arrière des Lakers a été déterminant avec une excellente défense sur Jason Kidd tout en distribuant sur un plateau quelques caviars à Shaq. Comme un symbole, Phil Jackson fait entrer dans la dernière minute, Mitch Richmond qui n’avait pas encore posé un pied sur le parquet dans cette finale et qui n’avait joué que trois malheureuses minutes dans ces playoffs. L’ex all-star des Kings marque même un panier pour conclure sa belle carrière sur une note positive, même en tant que « sparring-partner ». Lors de la remise du trophée de MVP des finales à Shaquille O’Neal, ce dernier n’a pas hésité à lancer une pique camouflée envers les journalistes et son rival, Tim Duncan.

Félicitations à Jason Kidd, le véritable MVP de la saison! Shaq

Auparavant, j’étais un grand joueur, mais sans bagues. Depuis que Phil est arrivé, j’en ai trois. Shaq

Les Nets sont évidemment abattus après une très belle saison régulière, la grande surprise de l’année incontestablement. Jason Kidd a transformé la franchise, mais ce match final laisse un goût amer dans la bouche de Byron Scott, Jason Kidd et surtout Kenyon Martin.

Bien sûr que je suis déçu, j’aurais voulu que cette série continue, mais je suis fier de mes gars. B.Scott

Choisissez votre poison, soit vous laissez Shaq vous dunker dessus toute la soirée, soit vous subissez les shoots de ses coéquipiers dès que vous faites une prise à deux. J.Kidd

Il vous suffit de regarder les stats et vous verrez qui n’a pas fait ce qu’il faut. C’est le match le plus important de notre vie et certains d’entre nous n’avaient pas la moindre idée de que ça représentait. Moi je vis et je meurs pour le basket, c’est pas le cas de tout le monde ici. K.Martin

Si vous vous demandez qui était visé en tête de liste, il s’agit sans aucun doute de Keith Van Horn. Trop lent pour défendre, pas d’assurance en attaque, passif des deux côtés du terrain, l’ancienne star de l’université d’Utah a joué son dernier match sous le maillot de New Jersey. On ne pouvait pas non plus omettre de parler de NBC. La chaîne emblématique de la NBA retransmettait son dernier match à New Jersey après douze années de bonheur avec leurs introductions et leur thème musical qui ont bercé les années 90. Pour finir, voici quelques détails sur cette finale qui a été pour le moins faiblarde, la plus mauvaise depuis une éternité, battue par Cavs-Spurs cinq ans après en terme de médiocrité.

  • Phil Jackson devient le coach le plus victorieux de l’histoire de la NBA avec 156 succès à son actif. il dépasse ainsi un de ses grands rivaux, Pat Riley, 155. Il égalise également Red Auerbach dans le plus grand nombre de titres, neuf. Les Lakers ont remporté 24 séries de playoffs d’affilée entre 2000 et 2002, finales comprises. Elle s’arrêtera à 25 en 2003, battus par les Spurs en demi-finale.
  • Après Minneapolis entre 1952 et 1954, les Celtics de 1959 à 1966 et les Bulls de 1991-1993 puis 1996-1998, c’est donc la 5ème fois dans l’histoire qu’une franchise réalise le threepeat ou plus.
  • Le terme Threepeat avait été inventé par Pat Riley après le doublé des Lakers en 1988, il ne réalisera jamais cet exploit.
  • Il aura fallu 14 saisons à Mitch Richmond pour gagner sa première et dernière bague de champion. Jerome Kersey et ses 15 campagnes avant le titre des Spurs en 1999 est toujours celui qui a attendu le plus longtemps.
  • quatorzième bannière de champion pour la franchise des Lakers!
  • 3 bagues pour Kobe et Shaq, mais la 5ème de Robert Horry qui commencera à décorer son autre main avec 2 autres titres avec les Spurs.
  • 145 points pour Shaq en 4 matchs, un record toujours d’actualité pour un sweep en finale, le précédent était détenu par Hakeem Olajuwon en 1995 avec 131 points, face à Shaq en plus…
  • C’est le premier et le seul sweep dans l’histoire des Lakers, même Magic Johnson, Jerry West ou George Mikan n’ont réussi cela!
  • Shaq encore et toujours, rejoint le club très fermé de ceux ayant remporté trois titres de MVP des finales consécutifs, il n’y avait que Michael Jordan précédemment.
  • C’est le septième sweep dans l’histoire de la NBA. Boston en 1959, Milwaukee en 1971, Golden State en 1975, Philadelphia en 1983, Detroit en 1989 et Houston en 1995 étaient les précédents, San Antonio l’a fait en 2007.
  • Les Nets ont remporté 52 matchs de saison régulière, un record depuis qu’ils sont établis dans le New Jersey en 1977. Si on excepte la période ABA et Julius Erving avec les Nets de New York, il s’agit bien de leur meilleure saison en terme de chiffres. Leur niveau de jeu a été cependant bien supérieur en 2003, expérience oblige.

STATS

  • Shaquille O’Neal: 36,3 pts – 59,5 % – 12,3 rebs – 3,8 asts – 2,8 blks en 41 minutes
  • Kobe Bryant: 26,8 pts – 51,4 % – 5,8 rebs – 5,3 asts – 1,5 stls en 43 minutes
  • Jason Kidd: 20,8 pts – 43,8 % – 7,3 rebs – 8 asts – 2,3 stls en 42 minutes
  • Kenyon Martin: 22 pts – 46,7 % – 6,5 rebs – 2,5 asts – 1,5 stls en 39 minutes

RÉSULTATS

Los Angeles Lakers – New Jersey Nets de  4-0

  • 5 juin : New Jersey @ Los Angeles 94-99
  • 7 juin : New Jersey @ Los Angeles 83-106
  • 9 juin : Los Angeles @ New Jersey 106-103
  • 12 juin : Los Angeles @ New Jersey 113-107

LES HIGHLIGHTS DE KOBE ET SHAQ LORS DU GAME 3

LES HIGHLIGHTS DU GAME 4 ET LA CÉLÉBRATION DU TITRE

LE TOP 10 DE SHAQ NBA FINALS 2002

Crédits photo : Jesse D. Garrabrant/NBAE/Getty Images

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Pred (347 Articles)
Fan de MJ, d'Hakeem, Bird et Sir Charles notamment, déteste les Sonics et le Thunder, peu d'amour pour les Lakers, mais adore par-dessus tout le basket "tough". A passé plus de 10 ans sur la toile basket à débattre et râler comme tout vieux qui se respecte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s