Breaking News

21 juin 1988, le triple-double de James Worthy au Game 7 des Finals 1988

NBA Finals

Grand héros d’une fin de rencontre incroyable lors du Game 6 des finales NBA de 1988 malgré ses 40 ans, Kareem Abdul-Jabbar offre la possibilité aux Lakers de disputer un Game 7. C’est ainsi que James Worthy se démultiplie le 21 juin 1988 pour permettre aux californiens de remporter leur 11ème titre NBA de leur histoire.  

Surnommé The Silent Assassin, James Worthy, 54 ans depuis le 27 février dernier, était connu pour être un joueur des plus énergiques sur les parquets NBA, malgré de graves blessures contractées à de multiples reprises. Il était la troisième vedette de la cité des anges derrière Kareem Abdul-Jabbar et Earvin Magic Johnson. Cet ailier polyvalent de 2 mètres de haut, extrêmement agile aura joué pour les Lakers de Los Angeles durant toute sa carrière de 1982 à 1994.

Contrairement à ses équipiers de l’époque Showtime, Worthy n’était pas un joueur qui attirait le feu des projecteurs. C’était un excellent couteau suisse, véritable tireur décisif et remarquable Dunkeur. C’est grâce à cela que ce dernier réussit à faire son trou dans le starting five Californien. Petit retour sur l’une des carrières les plus atypiques du basketball professionnel :

En High School, James portait les couleurs du lycée Ashbrook de Gastonia sur les épaules. Après sa dernière saison ou il tournait à 21,5 points et 12.5 rebonds, il intègrera la prestigieuse université de North Carolina. Avec les Tar Heels, il remporta le championnat NCAA de 1982. Par la même occasion, celui-ci fut nommé meilleur joueur du Final Four aux cotés de Sam Perkins mais surtout de Michael Jordan.

Sélectionné par LA lors de la Draft 1982, il sera élu dans la NBA All-Rookie First Team. De plus, avec la maison pourpre et or, il glanera 3 titres NBA (en 1985, 1987 et 1988). Par la suite, il sera élu MVP des Finales NBA 1988, sélectionné dans la All-NBA Second Team en 89 et 90. Ce dernier a également joué lors des Finales NBA de 1983, 1984, 1989 et 1991.James3

Considéré comme l’un des meilleurs joueurs dos au panier de la grande ligue, Worthy aura finalement disputé 926 matchs NBA pour 17.6 points et 52.1% de réussite. Introduit au Hall Of Fame de Springfield en 2004, il verra par ailleurs sont maillot, le numéro 42, retiré au Staples Center après sa retraite sportive. Depuis, il s’est reconverti en tant que commentateur. En 2009, il devint co-présentateur de LTV, l’émission d’avant et d’après match des Lakers sur la chaine locale KCAL-TV.  De plus, Worthy est également consultant chez KCBS-TV à Los Angeles. Pour finir avec ses activités actuelles, l’ancien ailier Californien dirige désormais « Worthy Enterprises », entreprise de conseils.

Revenons-en au contexte de l’histoire :

C’était le 21 Juin 1988 durant les Finales NBA, opposant les Los Angeles Lakers aux Detroit Pistons. Pendant la parade pour fêter le titre de 1987, Pat Riley alors coach de la franchise de la cité des anges, avait accroché une cible sur le dos de ses joueurs en promettant ainsi le doublé pour 1988.

LA finira la saison régulière avec 62 victoires pour 20 défaites. Après un parcours compliqué en Play-Offs bien qu’ils aient évincé San Antonio, Utah et Dallas. Les Lakers  affrontaient alors les Bad Boys de Detroit en finales.

Emmenés par Isiah Thomas, Joe Dumars, Bill Laimbeer, Adrian Dantley et Dennis Rodman. Motown pouvait se targuer d’avoir les moyens de pousser les Californiens dans leurs retranchements et remporter les finales. Avec un  bilan de 54 victoires pour 28 défaites et après avoir battu successivement Washington, Chicago et Boston. Les hommes de Chuck Daly n’avaient rien à envier aux Angelenos.  En revanche, les joueurs de l’époque Showtime tels que Kareem Abdul-Jabbar, James Worthy, Magic Johnson, Byron Scott et Michael Cooper étaient bien décidés à ne pas se faire marcher sur les doigts.

Au premier match au Forum d’Inglewood (ancienne salle des Lakers), après une première défaite des locaux 105-93, Detroit récupère l’avantage du terrain. Seulement ils perdront les deux prochaines rencontres  encore à Inglewood, puis dans leur antre au Palace d’Auburn Hill, 108-96 et 99-86. Les deux camps gagneront ensuite chacun un match. Ces finales NBA allaient alors automatiquement se sceller par un Game 7 chez les Angelenos.

James Worthy grabs a rebound

Contre toute attente, les Bad Boys se retrouvaient privés de leur leader, Isiah Thomas blessé à la cheville. Chuck Daly se trouva donc contraint de se passer de lui.

C’est ce moment que James Worthy choisira pour montrer l’étendue de son talent.  Plus la tension et la pression montent, celui qui recevra le surnom de Big Game James, au terme de la rencontre, est connu pour monter en puissance.

Il deviendra en l’espace d’une rencontre, l’homme à tout faire des Lakers. Points, Rebonds, Passes, Contres, tout y passait ! Avec 10 passes décisives à la mi-temps The Silent Assassin était chaud bouillant. En deuxième mi-temps il gobera un nombre impressionnant de rebonds. Très actif en défense, il récoltait le fruit de ses efforts sur des lay-ups et dunks faciles en contre attaque. Finalement, il permit à la Lakers Nation de remporter le Larry O’Brien Trophy et de réaliser le doublé !

Nous retenons que durant cette partie d’anthologie du nouveau Big Game James, il afficha près de 36 points, 16 rebonds et 10 passes décisives. Ce qui était synonyme de triple-double. Il sera par la même occasion, élu MVP des Finales.

LE TOP TEN DES SES PLUS BELLES ACTIONS EN FINALE NBA 88

Crédits photo : NBAE/SI

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Nicolas Marsoudet (31 Articles)
Élevé aux cross d'Allen Iverson, au scoring de Kobe, à la puissance et à la domination de LeBron James, je suis un jeune rédacteur et fan absolu de la NBA de nos jours... mais aussi de la NBA d'antan. J'aimerais un jour réaliser mon rêve: devenir journaliste sportif !

5 Comments on 21 juin 1988, le triple-double de James Worthy au Game 7 des Finals 1988

  1. Et un an aprés, ca sera le titre pour Detroit ! Au passage le forum d’Iinglewood avait de la gueule !!

    J'aime

  2. Ses 4 titres NBA c’est 1985, 1987, 1988 (et non 1989) et 1990 si j’ai bien compris nan?

    J'aime

  3. Non il en a gagné 3, pas 4. 1985 – 1987 et 1988.

    J'aime

  4. Mais de rien, un plaisir de vous lire 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s