Breaking News

23 juillet 2000 : Tony Parker et Boris Diaw au sommet de l’Europe avec l’EDF Juniors

Euro Juniors

Il y a 16 ans, quelques mois avant la médaille d’argent décrochée par l’équipe de France A au Jeux Olympiques de Sydney, l’Equipe de France juniors a arraché après deux prolongations le trophée de l’Euro en Croatie à Zadar face au pays organisateur. Basket Rétro revient sur cette finale haletante gagnée d’un point par ces jeunes tricolores composés notamment de Tony Parker, Boris Diaw et Ronny Turiaf (65-64).

Tony Parker, Boris Diaw et Ronny Turiaf entretiennent une longue histoire d’amitié depuis 16 ans. Ils ont évolué ensemble à l’Insep, joué en équipe de France senior. Autre point commun entre TP et Bobo : un titre NBA avec les San Antonio Spurs en 2014. Lorsqu’on demande à ces deux patrons tricolores d’évoquer leurs meilleurs souvenirs sous le maillot bleu, ils répondent sans hésitation la victoire au championnat d’Europe juniors le 23 juillet en 2000.

Tony Parker - Boris Diaw - Ronny Turiaf ont évolué ensemble à l'Insep (c) equipe.fr

Tony Parker – Boris Diaw – Ronny Turiaf ont évolué ensemble à l’Insep (c) equipe.fr

Ce succès, ils l’obtiennent à Zadar en Croatie face à ce pays qui comptait dans ses rangs : Kresimir Loncar, Marko Popovic, et Zoran Planinic, le meilleur marqueur de son équipe dans cette compétition avec 15,7 points de moyenne. Tous les joueurs tricolores se prennent dans le bras et explosent de joie. A l’inverse, le croate Popovic est en larmes, genoux à terre sur le parquet. Parker et Diaw ont remporté ce titre avec d’autres joueurs qui sont passés par la NBA : Yakhouba Diawara (ex-nugget et heat), Mickael Piétrus (ex-warrior) et donc aussi Ronny Turiaf (ex-Laker). Gaetan Muller, actuel président délégué de l’Asvel, faisait aussi partie de cette belle aventure.

TURIAF, UN PANIER DE LA GAGNE HISTORIQUE

Ronny Turiaf, héros de la finale à l'Euro Juniors en 2000 (c) bballchannel.fr

Ronny Turiaf, héros de la finale à l’Euro Juniors en 2000 (c) bballchannel.fr

Ce succès est encore plus beau puisqu’il a été obtenu au bout de deux prolongations pour une victoire d’un petit point : 65-64. Et les joueurs coachés par Pierre Vincent l’ont obtenu grâce à un panier invraisemblable de l’ailier Ronny Turiaf à une seconde de la fin du second « overtime ». L’autre ami de Parker et Diaw s’en souvient encore probablement fortement. Ce shoot de la victoire a littéralement refroidi les supporters croates jusqu’alors en feu et survoltés dans les gradins.

La France avait mené de six points à la mi-temps (32-26). Les Croates ont effacé leur retard en deuxième. Au bout du temps réglementaire, 56-56. Un succès en guise de revanche pourrait-on le signaler car les Croates avaient battu en phase de poule la France sur le score de 67-59, seule défaite d’ailleurs de tout le parcours réalisé par les Bleus. Parker a porté son équipe en attaque en finissant meilleur scoreur des bleus avec 17 unités. Le meneur titulaire a bien été épaulé en attaque par Mickael Piétrus (14 points) et Guillaume Yango (11 points).

UN SECOND EURO JUNIORS DANS LA POCHE DE LA FRANCE

Les Français remportaient ce soir-là ainsi le 19ème championnat d’Europe U18 (juniors), soit le deuxième sacre au couleur bleu-blanc-rouge après celui glané en 1992 (Tariq-Abdul-Wahad, Cyril Julian, Laurent Foirest et Laurent Sciarra). A leur retour à l’aéroport de Roissy, les bleus n’ont pas beaucoup dormi dû à la longue célébration de ce titre européen. Ils sont accueillis notamment par leurs familles et Lucien Legrand, directeur du centré fédéral de l’Insep à l’époque en entraîneur des garçons dans cette institution mythique du sport qui a fait progresser TP dans son basket.

En 2006, sur Eurosport.fr, l’actuel meneur des Spurs se remémorait avec précision de cette finale : « C’était super chaud, la salle était pleine à craquer, il y avait 6000 personnes qui faisaient des cris de singe. Et d’un coup, Dino Radja (légende du basket yougoslave) qui arrive dans la salle et qui met le feu… Gagner contre ça, plus l’arbitrage et après deux prolongations, c’était magique ».

PIERRE VINCENT : « TOUS LES JOUEURS ONT ÉTÉ DÉTERMINANTS »

Durant cette finale, Croates et Français étaient au coude-à-coude, le tout dans une atmosphère bouillante et 5000 fans en transe. Tony Parker reçoit le titre honorifique de MVP de ce tournoi qui avait débuté le 14 juillet 2000 grâce à ses bonnes statistiques de moyennes : 14,4 points ; 2,8 rebonds et 2,5 passes). Mais ce n’est pas uniquement le talent de Parker, leader offensif de cette équipe qui a permis ce dénouement heureux. Pierre Vincent, qui a coaché ces jeunes joueurs français en 2000, l’expliquait parfaitement d’ailleurs « Tous les joueurs, à un moment donné dans ce championnat, ont été déterminants dans des moments clés » (source : l’Equipe raconte Tony Parker).

Le célèbre numéro 9 de l’équipe de France et de San Antonio avouera que Pierre Vincent l’a aidé à avoir une autre vision du basket et que cet Euro Juniors l’a changé « Pierre Vincent, c’est le coach qui m’a appris à jouer à cinq contre cinq, à faire confiance à mes coéquipiers. Au début ca a été une grosse baston ! Quand j’étais jeune, je ne faisais pas trop confiance à mes coéquipiers. Pierre m’a recadré. C’est dans ce championnat junior que le lien s’est créé et l’amitié aujourd’hui est très forte. Pour moi, c’est l’un des meilleurs coachs en France ». (source : propos recueillis par David Loriot pour l’Equipe le 14 septembre 2012 et lisibles dans « l’Equipe raconte Tony Parker »).

UN PARKER TRANSFIGURE

EuroOn apprend ainsi que durant ce tournoi, entre la fin des matchs de poule et le quart de finale, certains joueurs de cette équipe junior pointent du doigt l’attitude de Parker, lui reprochant de prendre beaucoup trop de tirs. Pierre Vincent le lui faisait donc comprendre : « Pour lui, être leader, c’était scorer. Il était simplement bien dans l’équipe. Il fallait l’impliquer dans la vie hors terrain […] (sur les derniers matchs du tournoi), il a su faire jouer l’équipe quand il le fallait, faire la décision ou bouger les gens quand il le fallait. A mon sens, il a franchi un cap en Croatie ». C’est à ce moment-là que TP est lucide et découvre qui l’a l’âme pour tirer son équipe vers le haut : un leadership est né. ». (source : propos recueillis par Laurent Coadic pour l’Equipe Magazine le 27 septembre 2003 et lisibles dans « l’Equipe raconte Tony Parker »).

Pour accéder à la finale qu’elle a donc remportée, la France a été placée dans le Groupe B composé de 6 équipes comme le Groupe A. Elle a joué ainsi cinq matchs de poule conclus par quatre victoires et une défaite. Les quatre premiers de chaque poule se croisaient en quart de finale : le premier de chaque poule affrontait le quatrième ; le second jouait face au troisième.

LE PARCOURS DES BLEUS

  • Phase de poules (groupe B)

14 juillet 2000 : Bulgarie – France : 33-83 (Tony Parker : 12 pts ; Mickael Piétrus : 18 pts)

15 juillet 2000 : France – Slovénie : 72-63 (Tony Parker : 18 pts et 7 passes ; Boris Diaw : 10 pts et 5 rbds)

16 juillet 2000 : Grèce – France : 39-68 (Mickael Piétrus : 20 pts et 5 rbs ; Yakhouba Diawara : 10 pts et 8 rbds)

18 juilet 2000 : France – Russie : 83-61 (Tony Parker : 13 pts ; 4 rbds et 5 passes ; Boris Diaw : 11 pts et 5 rbds ; Mickael Piétrus : 11 pts et 5 rbds)

19 juillet 2000 : Croatie – France : 67-59 (Ronny Turiaf : 13 pts et 3 rbds)

  • Phase finale

21 juillet 2000, quart de finale : France – Lettonie : 59-53 (Tony Parker : 25 pts ; 2 rbds et 2 passes ; Guillaume Yango : 11 pts et 6 rbds)

22 juillet 2000, demi-finale : France – Grèce : 71-57 (Tony Parker : 22 pts et 4 passes : Guillaume Yango : 12 pts et 12 rbds ; Mickael Piétrus : 12 pts ; 5 rbds et 6 interceptions)

23 juillet 2000, finale : France – Croatie : 65-64 après deux prolongations.

L’EFFECTIF FRANCE COACHE PAR PIERRE VINCENT

  • N°4 – Robert Michalski, arrière
  • N°5 – Ronny Turiaf, pivot
  • N°6 – Guillaume Szaszczak, meneur
  • N°7 – Gaetan Muller, ailier,
  • N°8 – Mickael Piétrus, ailier shooteur
  • N°9 – Tony Parker, meneur
  • N°10 – David Frappreau, meneur
  • N°11 – Guillaume Yango, pivot
  • N°12 – Vincent Mouillard, arrière
  • N°13 – Boris Diaw, ailier
  • N°14 – Noel Nijean, ailier fort
  • N°15 – Yahkouba Diawara, ailier shooteur
L'équipe de France, championne d'Europe Juniors en 2000 à Zadar en Croatie (c) frenchie-nba59 skyrock.com

L’équipe de France, championne d’Europe Juniors en 2000 à Zadar en Croatie (c) frenchie-nba59 skyrock.com

LA FINALE FRANCE – CROATIE EN INTÉGRALITÉ

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (430 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s