Breaking News

De l’anonymat à la médiatisation, retour sur le début de carrière de Ramon Sessions

Auteur d’une carrière universitaire solide, Ramon Sessions n’avait pourtant pas la côte pour la draft en 2007. Choisi par Milwaukee à la fin du second tour, l’ancien meneur de Nevada allait trouver à force de travail et de rigueur le chemin de la NBA. Basket Rétro revient sur ses débuts en fanfare avec ses deux plus grandes performances.

Il y en a peut-être parmi vous qui ont déjà oublié les deux premières années professionnelles de Ramon Sessions, la suite de sa carrière n’a pas été enthousiasmante en changeant de maillot à plusieurs reprises. C’est par la D-League qu’il commença ses gammes en cartonnant chez les 66ers de Tulsa allant jusqu’à trente points de moyenne et démontrer sa faculté de passeur. Il fait ses débuts en NBA en mars 2008 profitant de la blessure du meneur titulaire, Mo Williams. Les Bucks enchaînent les défaites, Sessions est en difficulté et ne trouve réellement son rythme qu’au bout d’une dizaine de rencontres. Le 2 avril, premier exploit personnel avec un buzzer beater au nez et à la barbe d’un spécialiste en la matière, Gilbert Arenas. Le 14 avril, c’est la réception des voisins de Chicago privé de Derrick Rose et des playoffs.

Dans un match où la défense est aux oubliettes, Sessions fait une distribution de caviars à toute l’équipe, 24 en tout avec 20 points en prime. Ca n’empêche pas la défaite des siens, mais cette performance le hisse déjà dans le livre des records de Milwaukee en étant le premier joueur à compiler un 20 points/20 passes dans leur histoire. Oui, même Oscar Robertson, le roi du triple-double en moyenne n’avait atteint ce seuil. La nuit suivante, il inscrit 25 points dans une nouvelle défaite face aux Timberwolves. La saison 2008-2009 est celle de la confirmation en alternant le poste de meneur titulaire avec un autre gaillard qui aime aussi faire briller ses coéquipiers, Luke Ridnour. Le 7 février, Sessions bat son record de points en carrière avec une pointe à 44 unités contre Detroit. Il doit toutefois encore avaler la défaite contre un tandem Rasheed Wallace (7 paniers à 3 pts, record perso) et Rip Hamilton (38 pts). Malheureusement en plus d’être plus souvent performant dans la défaite, il n’a jamais vraiment retrouvé son top niveau avec les franchises suivantes.

Les stats de Ramon Sessions contre Chicago en 2008:

20 points – 7/12 aux shoots – 8 rebonds et 24 passes

Les stats de Ramon Sessions contre Detroit en 2009:

44 points – 13/18 aux shoots – 18/21 aux LF – 5 rebonds et 12 passes

LE DÉBUT DE CARRIÈRE DE RAMON SESSIONS

LES HIGHLIGHTS CONTRE LES BULLS

 Crédits photo : NBAE/Getty images

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Pred (326 Articles)
Fan de MJ, d'Hakeem, Bird et Sir Charles notamment, déteste les Sonics et le Thunder, peu d'amour pour les Lakers, mais adore par-dessus tout le basket "tough". A passé plus de 10 ans sur la toile basket à débattre et râler comme tout vieux qui se respecte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s