Breaking News

[Portrait] Gregor Beugnot, revers et succès

Âgé aujourd’hui de 59 ans, on connaît Gregor Beugnot pour ses longues années de coaching à l’ASVEL Villeurbanne et sa carrière de joueur dans les années 70-80. Désillusions et triomphes sont deux mots antagonistes qui concordent bien à sa grande carrière sur les terrains. Détails.

Fils de l’ancien international français, Jean-Paul et frère d’Eric, lui aussi basketteur, Gregor Beugnot fait partie de ceux qui ont connu à la fois une carrière de joueur puis une d’entraîneur dans le basket de haut niveau. En parcourant toutes, l’émotion et la tension sont sans aucun doute les termes appropriés qu’on puisse accoler à Beugnot. Le natif de Cliron dans les Ardennes a alors vécu des périodes bien intenses sur les parquets et bancs de touche.

COACHING : UN CUMUL DE VICTOIRES ET DEFAITES

La raison est simple, il a perdu 5 finales de Pro A au cours de ses huit années à la tête de l’ASVEL Villeurbanne (arrivée en 1992, il perd en 1996, 1997, 1999,2000 et 2001, année de son départ). Après ses échecs avec l’ équipe phare du Rhône (1992-2001), il connaîtra la consécration en tant que head coach en 2012 en remportant bien le championnat de France avec Chalon. Une année où il réalise le triplé avec la formation bourguignonne qu’il coachera pendant 10 ans (2003-2013) : Semaine des As et Coupe de France. Toujours avec cette même équipe, il remporte une autre Coupe de France, un trophée qui l’a déjà brandi à 3 reprises avec Villeurbanne (1996, 1997 et 2001)

Ses défaites contrastent indéniablement avec la joie du succès qu’il l’a connu également en tant que joueur, évoluant au poste de meneur. 4 fois meilleur coach de l’année de Pro A (3 avec l’Asvel en 96,97 et 2001 et 1 avec Chalon en 2012), il remporte à 22 ans son premier titre de champion de France en 1979 en portant les couleurs du SCM Le Mans, club qu’il rejoint en 1978, en évoluant avec son frère Eric, arrivé en 1972. Une première saison ponctuée par un succès avec les Tangos, surnom de l’équipe, au côté d’Hervé Dubuisson et du coach Bill Sweek.

equipe-du-mans-1978-1979-c-msb-fr

HÉROS FACE A LIMOGES EN 1982

Evoluant à Reims (1976-1977) et Asnières (1977-1978), avec le club de la Sarthe, Beugnot remporte à nouveau le championnat en étant le joueur décisif de la finale en 1982. Pas de playoffs cette année-là, le titre de champion de France est remis à l’équipe qui obtient le plus de points en championnat, à l’image de ce qui se fait actuellement dans les championnats européens de football. Sauf que la répartition des points était différente au basket à cette période : 3 pour la victoire, 2 pour un nul et 1 pour une défaite).

Le 20 mars 1982, dans le cadre de l’avant-dernière journée de championnat, appelé Nationale 1 auparavant, Le Mans reçoit Limoges à la Rotonde. Un match capital dans la bataille pour le titre national. Un nul suffisait alors pour l’équipe mancelle pour gagner le titre. Dans la dernière période de cette rencontre, il reste 3 secondes de jeu. Les deux équipes sont à égalité : 80-80. Les joueurs limougeauds commettent une faute sur Greg Beugnot. Les arbitres sifflent. A cet instant et à cette époque, deux choix s’imposent à l’équipe victime d’une faute de l’adversaire : remise en jeu ou shooter des lancers-francs. Alors que Beugnot avait opté pour la première option, son coach Bob Purkisher lui ordonne d’aller sur la ligne des lancers-francs. Le meneur français s’y présente et réussit un parfait 2/2. Les 3 secondes s’écoulent. Le Mans remporte son troisième championnat de son histoire, le second de Beugnot, âgé alors de 25 ans. Un succès partagé avec son frère mais aussi Vincent Collet, actuel sélectionneur de l’équipe de France. On l’a répété tant de fois, des matchs se gagnent sur des détails, la preuve avec les lancers primés de Beugnot, lui qui pensait remettre la balle en jeu pour écouler ces trois dernières secondes.

L’ancien coach de l’Asvel restera six saisons au Mans (1978-1984). C’est lors de la dernière année qu’il réussit sa meilleure moyenne de points avec 10,7 à 51,4 % aux tirs en 26 matchs joués, complétés avec 1,7 rebond et 5,9 passes.

1980 - 1990

5 TITRES AVEC LIMOGES

gregor-beugnot-csp-limoges-c-drGregor Beugnot rejoint alors une autre équipe française, le CSP Limoges. En cinq saisons avec l’équipe mythique du Limousin (1984-1989), il ajoute 3 autres titres de champion de France à son palmarès : 1985, 1988 et 1989. Ces années de succès, il les partage entre autres avec Ed Murphy, Apollo Faye, Jean-Michel Sénégal, Richard Dacoury, Jacques Monclar, Stéphane Ostrowski, Hughes Occansey, Don Collins. Il étoffe son palmarès avec Limoges avec un triplé en 1988 : Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe (remporté face à Badalone à Grenoble 96-89 après prolongation) et Tournoi des As.

Emmenant l’Asvel Villeurbanne au Final Four de l’Euroligue en 1997, Beugnot est sélectionné à 54 reprises en équipe de France entre 1981-1989. Avec le maillot tricolore, il réussit à marquer 18 points (son record international) à l’Euro 1989 contre la Bulgarie lors du succès large 108-79. C’est son meilleur total dans la compétition que la France terminera 6e. Participant au JO 1984 de Los Angeles, il totalise 297 points sous le maillot bleu, blanc, rouge.

Remportant des titres nationaux en tant que coach à Villeurbanne et Chalon, il entame sa carrière d’entraîneur au Paris Racing Basket en 1989-1990, une saison où il est aussi à la fois joueur avant de prendre sa retraite. Il coachera l’équipe parisienne jusqu’en 1992 avant un retour dans la capitale pour coacher le Paris-Levallois deux saisons (2013-2015). Actuel coach de Bourg-en-Bresse, il a connu sa première expérience dans le coaching en Italie à Varese de 2001 à 2003.

Habitué à voir Gregor Beugnot à coacher, Basket Retro vous propose de le scruter sur le terrain à l’époque où il évolua au Mans. L’équipe mancelle affrontait Antibes le 28 janvier 1984 au terme d’un match serré remporté par les Antibois : 77-76.

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (430 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s