Breaking News

Vinesanity : David Robinson – L’admirable amiral

Joueur classe et intelligent, David Robinson était un vrai gentleman à l’opposé de son physique monstrueusement hors du commun. Agile et aussi rapide qu’un ailier, le légendaire pivot des Spurs fait parti des meilleurs intérieurs de sa génération. En compagnie de Olajuwon, Ewing, Mutombo, O’Neal, Mourning… c’est peu dire si le bataillon avait fière allure pour l’Amiral!

David Robinson est l’unique joueur à avoir fait ses classes dans l’US Navy. Sélectionné en première position de la draft 1987, ses obligations militaires le poussent à faire ses grands débuts dans la ligue deux ans plus tard. Une patience qui porte ses fruits pour son équipe qui remporte 35 victoires de plus sous l’impulsion du rookie de l’année 1990.

 

Grand et ultra-athlétique, celui que l’on surnomme l’Amiral a tout du joueur de basket du futur. Sa mobilité alliée à sa dextérité en fait un défenseur complet, aussi bien pour intercepter les grands que pour contrer les petits. Il est logiquement désigné Défenseur de l’année en 1992 et se voit sélectionné à 8 reprises dans les All-NBA Defensive Team au cours de sa carrière.


Après avoir connu une olympiade décevante à Séoul en 1988 avec une médaille de bronze autour du cou, en sélection universitaire, David Robinson fait partie de la mythique dream team de 1992. En compagnie d’une myriade de Hall of Famers, il récupère l’or en écrasant tous leurs opposants sur leur passage.

 

Avec Nate Thurmond, Alvin Robertson et Hakeem Olajuwon, il est l’un des rares joueurs de l’histoire à réaliser l’exploit d’un quadruple double au cours d’un match de saison régulière. Avec 34 points, 10 rebonds, 10 passes et 10 contre contre les Detroit Pistons, le pivot fait étalage de son jeu archi complet. Il est notamment le seul pivot de l’histoire à être dans plusieurs top 20 sur une saison (points, rebonds, blocks, interceptions…) lors des saisons 1991/92 et 1993/94

 

En marquant 71 points lors du dernier match de la saisons 1993 – 1994, il devient le marqueur de la ligue au nez et aux rouflaquettes du Shaq. L’année suivante est la consécration à titre personnel avec le trophée du MVP à ses galons. Il lui faudra cependant attendre l’arrivée de sa tour jumelle, Tim Duncan, pour enfin ramener le titre à Fort Alamo en 1999 et 2003 avant de tirer sa révérence.

 

Ses stats lors de ses 14 saisons chez  les San Antonio Spurs :

  • 21,1 points
  • 10,6 rebonds
  • 2,5 passes
  • 1,4 interceptions
  • 3 contres

david robinson

Retrouvez les actions de la NBA des années 90 sur Vine, Twitter ou sur Instagram

Crédits bandeau et vidéos : Julien Mc Laughlin

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Mc Laughlin (67 Articles)
Pratiquant assidu de la balle orange depuis plus de 25 ans, l'oeil nourri par les glorieux matchs NBA diffusés sur Canal+ dans les 90s - twitter : @NBAckInTime - @jumclaughlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s