Breaking News

[Europe] Alphonso Ford, un scoreur phénoménal parti trop tôt

Alphonso Ford - Olympiakos (c) kokkina.gr

A défaut d’avoir percé en NBA, c’est en Europe qu’Alphonso Ford avait réussi à devenir un top player de basket. Joueur historique de l’Euroligue avec deux titres de meilleur marqueur dans cette compétition européenne, l’américain a été emportée par la maladie il y a 12 ans. Précisions et retour sur sa carrière.

Il aurait eu 45 ans le 31 octobre dernier. Mais ce grand attaquant de la balle orange nous a quittés le 4 septembre 2004 à l’âge de 32 ans suite à une leucémie. Formé aux Etats-Unis au lycée d’Amanda Hezy à Greenwood au Mississippi, son lieu de naissance, il entre à la fac de Mississippi Valley State avec laquelle il évoluera de 1989 à 1993. Il affichera 29 points de moyenne en 109 matchs joués en NCAA, 5,4 rebonds et 3 passes  sur l’ensemble de ses 4 saisons universitaires.

Alphonso Gene Ford a été ensuite drafté en 32ème position au second tour par les Philadelphie Sixers en 1993 à 22 ans. Le meneur américain ne fera pas long feu dans le championnat nord-américain (à peine 6 matchs en 93-94 avec les Seattle SuperSonics en signant un contrat de 10 jours et 5 matchs avec Philly en 94-95 qui l’avait pas retenu suite à sa draft toujours pour un « ten days contract »).

DE L’ESPAGNE A LA GRECE

Alphonso Ford - Papagou (c) Euroleague.net

Alphonso Ford – Papagou (c) Euroleague.net

N’arrivant pas à exprimer pleinement son talent outre-Atlantique, Ford va s’aguerrir en Europe. Lors de la saison 95-96, le club espagnol de Penas Huesca à Aragon lui donne sa chance. Il rend bien la confiance aux dirigeants espagnols en inscrivant 24,9 points par match en 38 matchs. Ajouté à cela, 3,9 rebonds et 3,2 passes. A l’intersaison 1996, c’est cette fois-ci la Grèce qui lui tend les bras. Il ne le sait pas encore, c’est avec le pays de l’Europe du Sud qu’il va crever l’écran. Il pose ses valises alors au club de Papagou dans la banlieue d’Athènes. Accro au shoot, il conclut sa première année en Grèce avec 24,6 par rencontre mais ne poursuivra pas sa carrière au Papagou. C’est d’ailleurs ce club qui lui détecte une leucémie. On indique « gentiment » la porte de sortie à Ford.

L’américain portera un autre maillot du championnat grec et non loin de Papagou puisqu’il rejoint les rangs du Sporting Club Athènes. Malgré la maladie, rien ne l’arrête et il continue à faire rebondir le ballon et prendre des tirs. Un courage plus que frappant dans sa jeune carrière à ce moment-là.

LA MONTÉE EN PUISSANCE A PERISTERI

Alphonso Ford - Peristeri (c) DR

Alphonso Ford – Peristeri (c) DR

En 1999, à 28 ans, il enfile un troisième maillot différent toujours en Grèce en signant un contrat de deux ans avec Peristeri, proche de la banlieue d’Athènes. Ford découvre la Coupe Korac, soit sa première participation à une compétition européenne de sa carrière. Le meneur confirme pleinement qu’il est doué pour rentrer des paniers. En lui confiant les clés du camion en attaque, l’américain signe 20,7 points de moyenne par match + 4 rebonds et 3,8 passes en 10 matchs. Malgré la défaite, il conclut notamment en match de poule une rencontre avec 37 unités et une superbe adresse (15/19 aux tirs, 6/7 aux lancers-francs), le tout complétés par 2 rebonds et 3 passes face au club bosnien du Brotnjo Čitluk. Peristeri s’inclinera par la suite en huitième de finale face à Estudiantes Madrid.

LA DÉCOUVERTE DE L’EUROLIGUE

L’année suivante, c’est une autre Coupe d’Europe qu’il découvre avec l’Euroligue. Le niveau monte d’un cran en présence des meilleures formations européennes. Ford n’a pas froid aux yeux et continue à se distinguer au scoring en enchaînant les belles prestations en phase de poules comme le démontre ses lignes de stats compilées dans ce tableau :

ADVERSAIRE POINTS TIRS LANCERS-FRANCS REBONDS PASSES
Estudiantes Madrid 35 12/20 6/7 3 4
Lugano Tigers 22 6/8 9/10 2 /
Zalgiris Kaunas 24 11/24 2/2 2 3
KK Zadar 26 10/15 6/8 3 2
Fortitudo Bologna 26 11/16 2/2 4 5
Estudiantes Madrid 18 8/13 2/3 4 3
Lugano Snakes 28 10/20 7/8 3 1
Zalgiris Kaunas 25 11/18 3/3 8 2
KK Zadar 21 9/16 3/3 4 3
Fortitudo Bologna 24 9/25 5/6 5 4

Avec 7 victoires et 3 défaites, sous l’impulsion d’Alphonso Ford, Peristeri se qualifie pour les huitièmes de finale et affronte au meilleur des trois manches le TAU Ceramica et sa grosse armada (Luis Scola, Elmer Bennett, Laurent Foirest, Saulius Stombergas, Fabricio Oberto). Malgré un exceptionnel Ford à l’aller et au bord du double-double, inscrivant plus de la moitié des points de son équipe (41 points à 12/23 aux tirs dont un beau ¾ longue distance, 14/15 aux lancers-francs, 9 rebonds), le club espagnol prend le Game 1 après un match étriqué. Victoire 81-79. Peristeri s’inclinera au match retour 81-68 malgré 22 points de Ford (7/16 aux tirs, et 6/8 aux lancers-francs), 2 rebonds et 4 passes.

Sortez les calculettes, en 12 matchs d’Euroligue lors de la saison 2000-2001, Ford finit avec une moyenne de 25,4  points par match à 58,7 % à 2-points, 35,7 % à 3-points et 86,7 % aux lancers-francs. Il prend 4,1 rebonds, et délivre 2,7 passes. L’américain devance le pivot italien Gregor Fucka et ses 25,2 points qu’il retrouve dans le 5 majeur type de l’Euroligue en compagnie de Louis Bullock (Verone), Derrick Hamilton (Saint Petersbourg), et Dejan Tomasevic (Buducnost). Pour une première saison en Euroligue, c’est une réussite individuelle pour Ford.

VERS UN TOP CLUB EUROPÉEN : OLYMPIAKOS

Les performances exceptionnelles de Ford avec Peristeri intéressent alors un des clubs mythiques du championnat grec, Olympiakos, ennemi juré du Panathinaikos. En fin de contrat avec Péristeri, Ford n’a fini de bosser en Grèce et rejoint son quatrième club grec de sa carrière, celui donc du Pirée qui est d’un tout autre standing. Au côté de Theodoros Papaloukas, Stéphane Risacher, Ford démarre alors la saison 2001-2002 avec le maillot rayé rouges et blanches sur ses épaules. En championnat, il colle 21,6 points par match en 25 apparitions suivi de 4,4 prises aux rebonds et 3,6 passes décisives. L’ex-pensionnaire de Mississippi joue alors l’Euroligue pour la deuxième fois de suite. Avec le club du Pirée, il est dans la lignée de ce qu’il a produit en attaque la saison précédente. Des stats magnifiques à voir toujours en tableau :

ADVERSAIRE POINTS TIRS LANCERS-FRANCS REBONDS PASSES
Efes Pilsen 28 11/15 4/7 3 1
Alba Berlin 28 10/18 5/7 5 1
Idea Slask 24 10/18 / 5 4
Unicaja 34 13/22 4/6 3 2
Spirou Basket 26 8/14 7/8 5 6
Maccabi Tel Aviv 22 6/18 7/8 6 3
Benetton Basket 31 12/20 4/7 3 3
Efes Pilsen 18 8/19 / 4 4
Alba Berlin 28 8/15 10/10 4 4
Idea Slask 28 10/21 7/9 3 5
Unicaja 20 6/12 8/10 2 4
Spirou Basket 13 4/16 5/6 5 1
Maccabi Tel Aviv 17 7/14 2/2 3 4
Benetton Basket 28 12/23 3/4 6 3

Ses 34 points en images contre Malaga

Troisième du Groupe A avec 10 succès et 4 revers grâce au super travail offensif de Ford, Olympiakos se qualifie pour le Top 16. La formation du Pirée finira second du groupe derrière le Pana avec 4 victoires en 6 matchs malgré un super Ford qui continuera de briller avec au moins 21 points inscrits :

ADVERSAIRE POINTS TIRS LANCERS-FRANCS REBONDS PASSES
Panathinaikos 21 7/16 4/4 6 2
AEK Athènes 24 7/13 8/9 8 4
Olimpija Ljubjana 27 10/16 5/6 6 2
Panathinaikos 33 9/19 12/15 3 1
Olimpija Ljubjana 21 7/21 7/9 9 5
AEK Athènes 24 9/17 5/8 6 5

Avec 20 matchs supplémentaires en Euroligue à son actif, Alphonso Ford termine pour la deuxième fois d’affilée meilleur marqueur de l’Euroligue avec 24,8 points (52,3 % à 2-points, 44 % à 3-points et 79,3 % aux lancers-francs), 4,8 rebonds et 3,2 passes. Il distance Dejan Bodiroga, auteur de 20,1 points avec le Panathinaikos.

Alphonso Ford - Olympiakos (c) capture d'écran You Tube

Alphonso Ford – Olympiakos (c) capture d’écran You Tube

L’HOMMAGE DE L’EUROLIGUE

Après six ans passés en Grèce, Ford rejoint le championnat italien en jouant successivement pour le Montespachi Sienne (2002-2003 : 17,9 points en Euroligue+ 3 rebonds et 2,3 passes en 22 matchs / 18,8 en championnat sur les 34 matchs disputés + 3,4 rebonds et 2,1 passes) et le Scavolini Pesaro (2003-2004 : 23,5 points en championnat + 3,3 rebonds et 2,6 passes en 32 rencontres). Lors de sa saison avec Pesaro, sa maladie se développe. Un autre combat autre que sur les parquets, a été mené par Alphonso Ford, celui contre la leucémie. Malheureusement, celle-ci l’emporta sur le fantasque joueur américain après 7 ans de lutte contre cette maladie.

L’Euroligue lui rendra hommage en utilisant son nom qui sera accolé au trophée du meilleur marqueur de l’Euroligue : le « Alphonso Ford Top Scorer Trophy ».

Super joueur offensif de l’Euroligue, si Ford n’aura pas glané ce titre majeur européen, individuellement et collectivement, il s’est bâti un joli palmarès en écœurant énormément les défenses adverses sur les terrains européens :

  • 4 fois meilleur marqueur du championnat de Grèce : 1997 (24,6), 1999 (22,3), 2000 (22,2), 2001 (23,7)
  • 2 fois dans le 5 majeur type de l’Euroligue
  • MVP du championnat grec 2001
  • Vainqueur de la Coupe de Grèce en 2002
  • MVP de la Coupe de Grèce en 2002

Les highlights d’Alphonso Ford en Europe

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (430 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s