Breaking News

8 février 1999, les 46 points de Grant Hill contre Washington

Les plus belles perfs

Âgé de 44 ans depuis le 5 Octobre dernier, Grant Hill était le joueur complet par excellence. Indéniablement doté d’un talent rare et capable de grosses performances, Mister Nice Guy réalise son record en carrière le 8 février 1999 avec 46 points.

Pour rappel, c’est au Hoosier Dôme d’Indiana qu’à lieu le 29 juin 1994, la Draft de Grant Hill. Il est choisi en 3ème position par Detroit. Motorcity voit en lui l’opportunité pour reconstruire après une saison compliquée (20v-62d). Il répond aux espoirs placés en lui pour sa première saison NBA.

En plus de stats complètes (19,9pts, 5pds, 6,4rbd), Il est élu co-rookie de l’année avec Jason Kidd et obtient sa première participation au All Star Game de 1995.

C’est dans une saison 1998-1999 marqué par le Lockout et débutant exceptionnellement tard, qu’Hill réalise son meilleur match en carrière. Pour sa 3ème apparition de la saison et face aux Washington Wizards de Mitch Richmond et Otis Thorpe, Grant noircit une feuille de stat’ exceptionnelle. Jugez plutôt par vous même: 14/21 au shoot à 66% de réussite, 18/22 au lancers Francs (81% de réussite) pour 46 points marqués en 43 minutes. Auxquels il faut ajouter 7 rebonds, 7 passes ainsi que 2 interceptions et 2 contres. Tout cela sans aucun 3 points tentés. Hill finira même avec sa meilleure évaluation en carrière, de 40.9!

UNE PREMIÈRE MI-TEMPS ON FIRE

Pour mieux vous représenter la vaste palette d’action dont était capable Grant Hill, Basket Retro a décidé de refaire le film de ses meilleures actions, lors de la première mi-temps du match.

1er quart temps : Hill est en feu. 9 points inscrits d’affilés dès le début du match pour permettre à son équipe de mener 13-6.

– 0’33 : Grant, dos au panier prend le dessus avec son physique et met son adversaires dans le vent avec un spin move furtif.

– 0’59 : Lors d’un système de jeu bien ficelé des Pistons, le joueur montre qu’il est également possible d’être bon au basket, sans ballon.

-1’39 : La Spéciale « Sugar Hill », suivez le mode d’emploi. Recevez le ballon dos au panier et retournez-vous face à votre défenseur. Montrez alors toute votre explosivité sur le 1er dribble pour mettre dans le vent ce dernier et foncer au cercle.

2ème quart temps : Washington est revenu à la cheville de son adversaire dans un match qui s’annonce serré.

– 2’18 « 1er arrivé, 1er servi » Grant appliquait cette formule à merveille, en contre-attaque.

– 2’25 Un exemple de ce que fera Hill tout le match. Attaquer le cercle pour chercher la faute.

– 2’40 Tel D-Wade il se faufile au milieu des défenseurs et va chercher le and-one avec son body control. Toute l’agilité du bonhomme est démontrée ici.

LA CLUTCH ATTITUDE

C’est dans les derniers instants d’un match sous tension que tout se corse pour les Pistons. Ces derniers se retrouvent menés de 6 points au début du quatrième quart temps. En effet malgré les 36 points de Grant Hill, c’est bien Washington qui est devant, 88-82 avec un trio Richmond Strickland Howard en feu (Ils inscriront 73 des 103 points des Wizards). Mais au final c’est bien le numéro 33 qui va mettre tout le monde d’accord.

Hill se met au four et au moulin enchaînant les passes pour ses coéquipiers, qu’il trouve facilement à 3 points, notamment un très bon Jerry Stackhouse qui finira avec 29 points. Dans les derniers instants du match, il arrive même à faire passer son équipe devant en allant chercher la faute. Résultat, 102-101 pour Detroit. C’est alors que Richmond décide de jouer un sale tour à ses adversaires et fait revenir son équipe à la mène. Temps mort pour Detroit. À ce stade tout est encore jouable avec 14,5 secondes restantes. Sur la remise en jeu, Stackhouse donne le ballon à Hill, collé d’un peu trop près par Juwan Howard. Les arbitres sifflent. Grant n’a alors plus qu’à finir le travail aux lancers francs. Sur la dernière possession, Strickland perd la balle grâce à une très bonne défense de Lindsey Hunter. Fin du match, 106-103, Victoire des Pistons mais aussi et surtout d’un joueur qui aura décidé de faire la totale ce soir-là. La suite sera malheureusement plus compliquée pour lui.

Malgré une saison 1999-2000 à 25,8 points de moyenne, (record en carrière) Hill est transféré au Magic d’Orlando. En cause les mauvais résultats des Pistons en Playoffs qui ne dépassent jamais le 1er tour. Suite à des blessures récurrentes à la cheville, il n’atteindra jamais le statut de superstar qu’on lui prédisait au début de sa carrière. Hill restera tout de même comme un joueur capable du meilleur sur le terrain. Reconnu pour son jeu, il le sera aussi pour ses qualités humaines en recevant 3 fois le NBA Sportsmanship Award.

 SES 46 POINTS EN IMAGES 

Retrouvez plus de Basket Retro sur





Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s