Breaking News

[Happy Birthday] Clifford Robinson, meilleur sixième homme en 1993 avec Portland

Les plus belles perfs

Âgé de 50 ans en ce 16 décembre, on se souvient de Clifford Robinson aux Portland Trail Blazers au côté de Clyde Drexler. A l’issue de la saison 1992-1993, l’ailier au bandeau est récompensé de ses efforts en recevant le titre de meilleur sixième homme. Détails. 

4 ans après avoir évolué dans la célèbre fac des Huskies de Connecticut, Clifford Ralph «  Cliff » Robinson est choisi en 36ème position au second tour de la draft 1989 par Portland. La carrière NBA débute alors pour le jeune ailier alors âgé de 23 ans. Lors de sa quatrième saison au sein de la franchise de l’Oregon, Robinson, 27 ans,  va être un joueur de luxe en sortie de banc pour ses coéquipiers : Clyde Drexler, Terry Porter, Rod Strickland, Kevin Duckworth, Buck Williams, Mark Bryant, et Jerome Kersey, son back-up au poste d’ailier-fort.

Grâce à ses stats en progression, il est élu meilleur 6eme homme de la saison 1992-1993 avec ses 19,2 points en 82 matchs dont 12 seulement dans le 5 majeur (47,3 % aux tirs et 69 % aux lancers-francs), 6,6 rebonds et 2,2 passes. Lors de la saison 1991-1992, ses moyennes étaient de 12,4 points (46,6% aux tirs, 66,4 % aux lancers-francs), 5,1 rebonds et 1,7 passe. Surnommé « Uncle Cliffy » au cours de sa carrière, il succède à l’allemand Detlef Schrempf, double lauréat avec les Indiana Pacers qui a obtenu ce trophée lors des saisons 1990-1991 et 1991-1992.

Cliff Robinson - Portland Blazers (c) Brad Mangin/NBAE via Getty Images

Cliff Robinson – Portland Blazers (c) Brad Mangin/NBAE via Getty Images

15 DOUBLE-DOUBLE

Né le 16 décembre 1969 à Buffalo, Robinson signe sur ses 82 rencontres en 92-93, 15 double-double (points-rebonds) :

  • 20 points à 9/21 aux tirs, 5/6 aux lancers-francs, 13 rebonds, 3 contres face à Sacramento le 29 novembre 1992, victoire 107-99
  • 24 points à 10/17 aux tirs, 4/9 aux lancers-francs, 10 rebonds, 6 passes et 6 contres face à Milwaukee le 8 décembre 1992, victoire 126-97
  • 32 points à 16/21 aux tirs, 11 rebonds face à Washington le 13 décembre 1992, victoire 117-98
  • 28 points à 11/22 aux tirs, 5/6 aux lancers-francs et 16 rebonds face à Seattle le 22 décembre 1992, défaite 107-96
  • 13 points à 5/18 aux tirs, 3/7 aux lancers-francs, 10 rebonds, 3 passes et 3 contres face à Utah le 2 janvier 1993, défaite 110-102
  • 15 points à 6/21 aux tirs, 5/6 aux lancers-francs, 13 rebonds, 2 passes et 3 contres face à Sacramento le 3 janvier 1993, victoire 103-101
  • 22 points à 9/23 aux tirs, 14 rebonds, 8 passes, 4 contres face à Minnesota le 20 janvier 1993, victoire 110-94
  • 19 points à 8/20 aux tirs, 2/4 aux lancers-francs, 10 rebonds, 2 passes face à Chicago le 7 février 1993, défaite 101-91
  • 22 points à 7/17 aux tirs, 8/10 aux lancers-francs, 10 rebonds, 3 passes et 3 contres face à Phoenix le 2 mars 1993, victoire 102-97
  • 12 points à 5/15 aux tirs, 2/3 aux lancers-francs, 10 rebonds face à Denver le 4 mars 1993, défaite 103-88
  • 29 points à 14/29 aux tirs, 13 rebonds et 4 contres face à Charlotte le 5 mars 1993, défaite 94-92
  • 28 points à 12/24 aux tirs, 4/4 aux lancers-francs, 10 rebonds, 3 contres face à San Antonio le 13 mars 1993, victoire 108-99
  • 26 points à 10/17 aux tirs, 5/8 aux lancers-francs, 10 rebonds, 6 passes et 2 contres face à Sacramento le 25 mars 1993, victoire 113-111
  • 24 points à 10/22 aux tirs, 4/5 aux lancers-francs, 10 rebonds, 2 contres face à Washington le 3 avril 1993, défaite 114-102
  • 20 points à 9/21 aux tirs, 5/6 aux lancers-francs, 12 rebonds, 4 contres face au LA Clippers le 13 avril 1993, victoire 101-99
Cliff Robinson - Portland Blazers (c) Pinterest

Cliff Robinson – Portland Blazers (c) Pinterest

En plus de son match à 32 points et 10 rebonds face aux Bullets, Robinson conclut 4 autres matchs de saison régulière à plus de 30 points :

  • 39 points à 18/25 aux tirs, 1/2 aux lancers-francs, 8 rebonds, 2 passes face à Atlanta le 29 mars 1993, défaite 127-118 (match en intégralité en fin d’article)
  • 31 points à 12/17 aux tirs, 7/12 aux lancers-francs, 8 rebonds, 3 passes, 3 interceptions et 2 contres face à Indiana le 2 décembre 1992, victoire 112-103
  • 31 points à 13/24 aux tirs, 3/3 aux lancers-francs, 7 rebonds, 4 passes et 2 contres face à Philadelphie le 26 décembre 1992, victoire 121-115
  • 30 points à 12/17 aux tirs, 7/12 aux lancers-francs, 5 rebonds et 3 interceptions face à Détroit le 31 mars 1993, défaite 120-101

Avec ses belles stats, le joueur All-Star en 1994 frappe encore plus fort le soir du 15 avril 1993. Face à Utah, il plante 40 points, son record cette saison, à 13/25 aux tirs et 13/14 aux lancers-francs. Malgré ses beaux chiffres, Portland s’incline face aux Jazz de 5 unités : 122-117. Il terminera 36 matchs au total entre 20 et 29 points. Rick Adelman, coach de Portland de 1988 à 1994, a aidé Clifford Robinson dans sa progression et voilà ce qu’il retient de l’ailier qu’il a entraîné : « Dès le premier entraînement après la draft puis au-delà, je ne pouvais pas imaginer qu’il était aussi polyvalent. Il pouvait jouer ailier-fort, ailier-shooteur, pivot. Et sa polyvalence sur la façon dont il pouvait défendre est vraiment ce qui a permis à notre équipe de s’en sortir à l’époque ». (Source : blog.oregonlive.com)

DE 6EME HOMME AU 5 MAJEUR DES BLAZERS

Robinson aura passé huit saisons aux Blazers (1988-1997). Dans une interview, on apprend alors que Robinson voulait devenir « starter » en lieu et place de Jerome Kersey, le titulaire dès la saison 1993-1994, soit après celle où il a obtenu son titre de meilleur sixième homme : « Mec, on s’entrainait dur tous les jours. Tous les jours. Je pense pas que j’aurais fait une carrière de 18 saisons sans un gars comme Jerôme Kersey que j’ai côtoyé. Il jouait si dur au quotidien que si tu ne le fais pas toi-même, cela va être visible très rapidement. Je n’allais donc pas céder. Je pense que j’ai gagné leur respect » (ndlr : du club de Portland). (source : blog.oregonlive.com).

Portland Trailblazers Cliff Robinson vs Boston Celtics Robert parish 1992

Cliff Robinson – Portland Blazers (c) Lipofsky – Basketballphotocom

En 93-94, Robinson devient titulaire en jouant 64 matchs sur 82 dans le 5 majeur en réalisant des stats quasi similaire qu’en 1992-1993 : 20,1 points (45,7 % aux tirs, 76,5 % aux lancers-francs), 6,7 rebonds et 1,9 passe. En huit ans, ses stats globales sont excellentes avec Portland en 644 matchs dont 322 dans le 5 majeur, soit la moitié des rencontres : 18,9 points (44,6 % aux tirs et 67,9 % aux lancers-francs), 6,1 rebonds et 2,4 passes.

Free agent, le 25 août 1997, c’est la fin d’une très belle aventure à Portland et il signe à Phoenix où il passera 4 ans. Le 18 juillet 2001, il est transféré aux Pistons en échange de Jud Buechler et John Wallace. Après deux ans à Detroit, il bouge à nouveau en étant « tradé » le 21 août 2003 avec Pepe Sanchez aux Golden State Warriors en échange de Bob Sura. Le 14 février 2005, il enfile un nouveau maillot en rejoignant une cinquième franchise, les New Jersey Nets qu’il quittera le 13 juillet 2007. Il prend sa retraite à 40 ans après 19 saisons NBA pour des moyennes de 14,2 points (43,8 % aux tirs et 68,9 % aux lancers-francs), 4,6 rebonds et 2,2 passes. On se souviendra de Robinson surtout pour ses bandeaux autour de sa tête aux couleurs des clubs par lesquelles il est passé.

 Les 39 points de Cliff Robinson face à Atlanta en 93

Advertisements
About Richard Sengmany (434 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s