Breaking News

[All Star Game LNB] Le premier All-Star Game français voit le jour en 1987

All Star Game LNB

Entre-deux, la sélection de l’Ouest récupère la balle, deux passes et Stéphane Ostrowski se retrouve seul sous le panier pour marquer les premiers points de la rencontre. Ainsi débuta le premier All-Star Game français de l’histoire… Les précisions par Basket Rétro.

Nous sommes le 6 mai 1987. La veille, le championnat de France vient de rendre son verdict avec la victoire des béarnais d’Orthez qui s’adjugent après 1986, un deuxième titre consécutif en remportant la finale des play-offs face au CSP Limoges. La LNB n’existe pas encore. Elle verra le jour quelques semaines plus tard, le 27 juin. La crème de la crème du basket français s’est donné rendez-vous dans la Mecque du basket hexagonal, Beaublanc, l’antre du CSP.

L’événement est immortalisé par les caméras de Canal + et les commentaires du regretté Thierry Gilardi et de l’accent yankee reconnaissable entre mille de George Eddy. A l’instar, de la NBA qui organise son match des étoiles depuis 1951, les Français ont voulu faire de même. Pour cette première édition, ils reprennent la formule nord-américaine d’une opposition des meilleurs joueurs du championnat lors d’un match d’exhibition, répartis en deux sélections géographiques.

L’OUEST CONTRE L’EST

Stéphane Ostrowski face à Robert Smith. (c) Maxi-Basket

Stéphane Ostrowski face à Robert Smith.
(c) Maxi-Basket.

Ainsi, un jury formé des quatre présidents demi-finalistes du championnat (Orthez, Limoges, l’ASVEL et Monaco), de journalistes et de membres de la DTBN (la direction technique nationale) a sélectionné neuf français et trois américains dans chaque équipe. Il y a donc d’un côté la sélection de l’Ouest qui se révèle être en majorité une association de joueurs limousins et béarnais puisque sur cet effectif seul Valéry Demory de Challans, Patrick Cham et Hervé Dubuisson du Racing Paris ne font pas partie du CSP ou de l’Elan Béarnais. On retrouve ainsi les orthéziens (Frédéric Hufnagel, Howard Carter, Benkaly Kaba, Tom Scheffler) et les limougeauds (Richard Dacoury, Jacques Monclar, Clarence Kea, remplaçant au pied levé l’américain Paul Thompson blessé en toute fin de finale la veille, Stéphane Ostrowski et Georges Vestris.)

Si la sélection de l’Ouest a l’accent du Sud-Ouest et des actions dans la porcelaine, la sélection de l’Est est rythmée par le chant des cigales et des airs princiers puisque l’on retrouve beaucoup d’Antibois et de Monégasques dans cette équipe : Pierre Bressant, William Varner, Jean-Louis Hersin pour l’Olympique et Robert Smith, Billy .J. Williams, Jean-Aimé Toupane et Christian Garnier pour la principauté. Les stéphanois Lionel Rigo, Jean-Luc Deganis, le jeune espoir de Nice Jean-Frédéric Monetti, Eric Beugnot de l’ASVEL et Marc Pitts de Dijon complètent l’effectif. Pour encadrer ces athlètes, la ligue fît bien les choses en honorant les techniciens des deux frères ennemis du basket français, Michel Gomez, coach de Limoges pour la sélection de l’Ouest et George Fisher coach d’Orthez pour l’Est. L’entraîneur américain se voit d’ailleurs décerné à la mi-temps de ce match de gala le titre de meilleur entraîneur de l’année.

LE MATCH DES ETOILES

Le contexte du match est assez particulier. Nous l’avons vu, la saison vient tout juste de se terminer. Les organismes et les esprits sont encore marqués par la victoire pour les uns et la défaite pour les autres sur le terrain comme dans les tribunes. Le championnat d’Europe est également dans les esprits. Les Bleus dont plusieurs membres sont sur le terrain à Limoges en ce 6 mai, seront en Grèce un mois plus tard pour l’Eurobasket. La décompression n’est ainsi pas totale. De plus ce premier All-Star-Game français est un choc culturel. Aux Etats-Unis, c’est une institution depuis des décennies, les fans NBA votent pour désigner les membres des différentes sélections.

Le basket en France est un sport de clocher. On supporte avant tout une équipe, on vibre pour ses couleurs. Beaublanc est à guichets fermés, et 5000 personnes se massent dans la salle pour assister au spectacle. Mais la frustration de la défaite est encore bien présente puisqu’on entend ça et là des huées à l’encontre de la sélection de l’Est et de certains orthéziens pourtant coéquipiers d’un soir des joueurs du CSP. Il est assez difficile pour le public de considérer ce match réellement comme étant sans enjeux. Jouer pour le plaisir du jeu d’accord mais avec la victoire c’est encore mieux.

Robert Smith, MVP de la rencontre. (c) Maxi-Basket.

Robert Smith, MVP de la rencontre.
(c) Maxi-Basket.

Le public limousin prend fait et cause pour la sélection de l’Ouest. Sur le terrain, cela se ressent aussi. Les Américains Howard Carter et Robert Smith familiers de ce genre de rendez-vous régalent la galerie (24 points chacun). Certains français profitent de l’occasion pour montrer, s’il le fallait encore, tout l’étendue de leur talent. En effet, quand vous avez le Dub’ et ses mouvements spectaculaires sur un terrain accompagné d’un Richard Dacoury ou d’un Pierre Bressant supersonique il ne faut pas s’étonner de voir du spectacle. D’autres à l’instar d’Eric Beugnot avouent jouer la gagne.

« J’avais envie de gagner le match, moi. Ben oui j’ai rien gagner de l’année… » 

Néanmoins le spectacle est au rendez-vous. Les belles actions s’enchaînent, on voit des dunks sans doute pas autant que l’on voudrait mais des dunks quand même, des passes aveugles, des shoots improbables etc. Le score fleuve reflète toutefois une certaine décompression malgré la fatigue et le rendez-vous prochain de l’Euro. L’Ouest s’impose 134 à 128. Logiquement au vue de ses prestations (24 points à 9 sur 14 au shoot, 6 rebonds et 4 passes décisives en 33 minutes de jeu), l’américain de Monaco, Robert Smith est désigné MVP de ce premier All-Star-Game par le magazine L’Equipe loin devant Richard Dacoury (11 voix contre seulement 3 pour le français).

Pour la petite histoire, la recette du match fut reversée à la fédération handisport de basket-ball et les cachets des joueurs à l’association CARE de Yannick Noah.

LE PREMIER ALL STAR GAME EN INTÉGRALITÉ

Crédits vidéo : BBall Channel 

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Hector (25 Articles)
aime les vieux grimoires surtout quand ils parlent de basket et de l'ALM Evreux Basket !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s