Breaking News

Basketball Move : le shoot impossible d’Isaiah Rider

Basketball Move

Parfois fantasque et souvent fantastique, Isaiah Rider rentre, le 22 décembre 1994, l’un des shoots parmi les plus improbables de l’histoire de la NBA.

Bourré de talent, Isaiah, également connu sous le nom de J.R lors de son passage à UNLV,  a toujours cultivé une réputation sulfureuse avant, pendant et après sa carrière sportive. Arrière de relative petite taille, ses capacités athlétiques en ont rapidement fait le phénomène à suivre avant son arrivée en NBA. Joueur connu pour son caractère impulsif et ses frasques extra sportives, son profil à tout du pari pour l’équipe qui va recruter ce condensé de TNT capable tout aussi bien d’exploser une défense comme l’alchimie d’un vestiaire. Lors de son passage à l’Université de Las Vegas, le Runnin’ Rebel connaît déjà ses premiers démêlés avec la justice suite à un incident dans une cafétéria qui lui coutera une nuit en prison.

Malgré sa réputation sulfureuse , ce sont les Timberwolves du Minnesota qui misent sur le cas Rider avec le 5e choix de la Draft 1993. Il faut dire que l’équipe du grand froid a toujours eu du mal à réchauffer l’ambiance au sein du Target Center avec ses premiers recrutements : Jérôme « Pooh » Richardson, Felton Spencer, Gerald GlassDoug West, Luc Longley… Seul le Dreamteamer Christian Laettner, sélectionné l’année précédente, a su apporter un peu de glamour à une équipe désormais habituée à se morfondre dans les méandres du classement.

bandeaurider

L’arrivée du numéro 34 est donc pour les fans une nouvelle bouffée d’oxygène avec la promesse faite par le rookie de s’emparer du concours du dunk avant même qu’il ne pose son pied sur un parquet NBA. En devenant le troisième rookie de l’histoire à remporter le Slam Dunk Contest (après Dee Brown et Harold Miner) Rider confirme bel et bien sa réputation de Showman. Non content de squatter régulièrement les highlights de la ligue, sa capacité à scorer en fait immédiatement le leader de la jeune meute du Minnesota avec une première année très convaincante. Membre de la All NBA First Team de 1994, son nouveau coach Bill Blair le désigne comme la première arme offensive pour son année de sophomore. Malheureusement Blair n’est toujours pas l’homme de la situation pour canaliser le cas Rider. Après une pluie de défaites pour commencer la saison, celui-ci est rattrapé par ses mauvaises habitudes et se voit suspendu par l’équipe pour son mauvais comportement au début du mois de décembre. À son retour, il enchaine les cartons à la marque. De quoi donner un peu d’espoir aux Wolves juste avant d’affronter une équipe à leur portée : les Sacramento Kings.

La rencontre prend place en Californie le 22 décembre 1994 au sein de l’ARCO Arena. Si les Wolves se présentent avec un bilan déjà désastreux, les Kings, quant à eux, connaissent une embellie grâce à un recrutement malin autour de Mitch Richmond. Épaulé par le rookie Brian Grant et le vétéran besogneux Olden Polynice sous les panneaux, ainsi que par le très polyvalent Walt Williams, « The Rock » se sent l’âme du leader capable de porter enfin cette équipe aux portes des Playoffs. La rencontre tourne rapidement à l’avantage des rois sur leur parquet. Avec un score sans appels de 57 à 39 à la mi-temps, les Wolves se préparent à encaisser leur vingtième défaite de la saison en vingt-cinq matchs.

Au moment où la rencontre ne montre guère plus d’intérêt pour les spectateurs, une action à la fois improbable et spectaculaire va pourtant faire bondir toute la salle. Alors que le meneur Winston Garland remonte le terrain, sa passe hasardeuse destinée à Rider semble vouée à prendre la direction des gradins, suite à un mauvais contrôle de ce dernier. L’arrière plonge alors de façon quasi désespérée pour sauver le ballon d’une possession adverse. Pendant que le chrono continue de défiler, il lui  suffit d’une fraction de seconde pour déclencher un mouvement qui semble tergiverser entre la passe et le shoot.

Cette nuit là, les Dieux du basket semblent bien avoir entendu l’appel de J.R qui balance aveuglément le ballon vers le cercle, façon prière alléluia. Maladroit toute la soirée au tir, leur clémence va transformer son geste inespéré en véritable miracle du basket. Dos au cercle et à plus de neuf mètres, Rider tente alors un shoot sous son épaule qui ferait beaucoup d’envieux pour une partie de H.O.R.S.E . De façon incroyable le ballon finit sa course dans le filet, sous les yeux encore médusés des joueurs et surtout ceux de Polynice dont l’attitude dépitée semble dire « are you serious??!! »

Persuadé que la balle allait lui revenir, Mitch Richmond, de son côté, avait déjà entamé une course effrénée vers le cercle opposé. S’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, il ne faut pas non plus sous-estimer le talent d’Isaiah Rider pour sortir des coups d’éclat. À la fois surpris et satisfait par l’action d’anthologie qu’il vient d’accomplir, celui-ci va alors narguer son adversaire avec un grand sourire aux lèvres, assorti d’une petite tape amicale qui dissimule encore mal le fait que lui-même ait pu croire en la réussite de ce tir hautement improbable. Rider terminera la rencontre avec 27 points, un rebond,  trois passes,  trois contres, 7/19 tirs dont 3/8 trois points, le tout en 38 minutes.

Désigné comme le « play of the decade » par Tom Hanneman, le speaker des Kings, cette action mythique vaudra à Rider un award ESPN, histoire de se consoler d’une saison qui sera, quant à elle, bien loin d’être réussie pour les Timberwolves.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Mc Laughlin (66 Articles)
Pratiquant assidu de la balle orange depuis plus de 25 ans, l'oeil nourri par les glorieux matchs NBA diffusés sur Canal+ dans les 90s - twitter : @NBAckInTime - @jumclaughlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s