Breaking News

[Happy Birthday] Muggsy Bogues – 1m60, What else ?

Portrait

A l’occasion de ses 52 ans , BasketRetro vous propose de retracer la vie et le parcours de Tyrone Curtis Bogues. Qui ? 160, un sourire inoubliable, les Charlotte Hornets dans les années 90. Non toujours pas ? Peut-être dans ce cas, Muggsy Bogues ? Ah oui voilà, il est vrai que Bogues et bien plus reconnu avec ce pseudo.

Avant de jouer 14 saisons en NBA et d’être à le joueur le plus petit joueur à avoir réussi à faire carrière dans la grande ligue, revenons sur sa vie.

Tyron Bogues est né dans le Maryland en 1965, du côté de Baltimore. Il a passé ses années scolaires dans sa ville natale et a  notamment joué pour l’équipe de Dunbar High School. A cette époque, l’équipe fait très mal avec 31 victoires pour 0 défaite dans son année sénior… Ce qui lui vaut d’être identifiée à l’échelle nationale. Il faut dire qu’à ses côtés, il joue avec David Wingate et Reggie Williams, bref pas n’importe qui. Et pourtant, il est élu meilleur joueur de l’équipe !

mug3A l’heure de rejoindre l’université, il rejoint Wake Forest, qui possède un très bon programme basketball et qui est aujourd’hui reconnue (ce qui était moins le cas à l’époque). Il y passera quatre années et y marquera les esprits. Dans son année junior, il montre toutes ses qualités avec plus de 11 points de moyenne, plus de 8 passes décisives et 3,1 interceptions. On vous rappelle qu’il mesure 1m60 ! Il confirme durant sa deuxième année et augmente ses statistiques. L’équipe nationale américaine (alors composée de joueurs non-professionnels) n’hésite pas et l’emmène dans ses bagages pour remporter les championnats du monde en 1986 en Espagne.

Durant ses années universitaires, on découvre tout son talent : il adore faire des passes à ses coéquipiers, il est rapide, il se faufile et a de longs bras, ce qui lui permet de contrer des joueurs (quelques années plus tard en NBA, Patrick Ewing en fera l’expérience). Wake Forest retirera des années plus tard son numéro 14.

En 1987, il est temps de faire le grand saut pour le meneur de jeu. Il y a du talent à ses côtés : David Robinson, Scottie Pippen. Il est finalement choisi en 12ème position et ne quitte pas son Etat puisqu’il rejoint les Washington Bullets. Il rejoint Manute Bol, 71 centimètres plus grand que lui, ce qui leur vaudra une couverture médiatique importante. Pour sa première saison, il joue 79 matchs pour 20 minutes de jeu : 5 points, 5,1 passes et 1,6 interception. Mais son aventure du côté de Washington se terminera rapidement. Lors de sa deuxième saison, Charlotte qui vient d’arriver dans le paysage NBA acquiert le jeune joueur dans une expansion draft. Il va passer 10 saisons chez les Hornets. Sa première année, il sort du banc mais peu importe, il contribue de distribuer plus de 7,8 points passes par match. A l’aube de la saison 1989-90, il devient évidemment titulaire à la mène et son temps de jeu atteint les 34 minutes par match. Muggsy est très populaire à Charlotte et partout aux Etats-Unis.

 » Tyrone est mon adversaire le plus difficile, confia ainsi Kevin McHale, l’ailier fort des Celtics. »

Malgré sa taille, et malgré le fait qu’il n’est pas un scoreur (jamais plus de 12 points par saison), il était et reste un meneur de jeu très populaire. Durant les matchs, il était partout, une vraie pile électrique. En 1993-1994, il signa un double-double de moyenne : + de 10 passes, + de 10 points et + de 4 rebonds. En 1991, il est rejoint par Larry Johnson, suivi en 1992, d’Alonzo Mourning. Ce fut l’un des trios les plus excitants de la NBA. Pour autant, les premières années ne sont pas simples et il faut attendre 1992 pour la première apparition en playoffs. Ils perdront au second tour contre les Knicks.

ManuteLa saison suivante sera plus difficile avec les blessures de Johnson et Mourning. Malgré un très bon Bogues, les Hornets manquent les playoffs. L’année suivante, l’équipe sera éliminée au premier tour par les Bulls, la fin d’un cycle à Charlotte : Mourning est envoyé au Heat contre Glen Rice (et deux autres joueurs). Durant la saison 95-96, Bogues va se blesser (genou ; seulement 6 matchs joués) mais l’équipe va tout de même tourner et la saison suivante sera la meilleure avec 54 victoires : Rice score, Bogues distribue et Vlade Divac est arrivé des Lakers (en échange d’un certain Kobe Bryant).

Hélas, les Knicks se mettront encore sur le chemin des Hornets. Les trois dernières années de Muggsy seront plus difficiles du côté de Charlotte et en 1996, sa petite taille si appréciée à ses débuts ne convient plus vraiment aux Hornets. Il faudra attendre Chris Paul pour revoir un meneur de jeu excitant du côté des Hornets (même si depuis l’équipe avait déménagé du côté de La Nouvelle-Orléans).

En 1997, il est transféré du côté de Golden State. Il joue encore 26 minutes, mais l’équipe n’est pas bonne (+ de 60 défaites en 97-98). Deux saisons dans la Baie de San Francisco pour 5 points et 4 passes en moyenne, bien loin de ses standards. En 1999, il rejoint les Raptors pour tenter de rebondir mais en 80 matchs la première saison, il ne convainc plus. C’est le lent déclin d’un joueur merveilleux. Pire la deuxième saison, il n’apparaît que trois matchs et 11 minutes en moyenne pour 0 point et 1,7 passes. Il passera rapidement par les Knicks et les Mavericks. Vous ne vous en souvenez pas ? C’est normal, il n’a jamais joué de match.

Le sport de haut-niveau est difficile surtout quand la fin de la carrière approche. Ses belles années à Charlotte resteront dans la mémoire de tous les fans du basket. Il n’avait pas besoin de scorer 20 points, non, ses passes, son talent, sa vision du jeu, tout cela le rendait incroyable. 1m59 de talent ! Il n’aura joué qu’à cinq reprises les playoffs (1988-1993-1995—1997-2000) mais il n’aura jamais été proche de remporter le titre. Heureusement, les grands joueurs ne sont pas toujours ceux qui gagnent des titres NBA.

TyroneBogues1

Après la NBA, il est rapidement retombé sur ses pattes. Après avoir fait quelques années, le métier d’agent immobilier, il a renoué avec le basket dès 2005 en étant nommé coach des Charlotte Sint (WNBA). En 2011, il devient coach dans un lycée de Charlotte, sa ville et l’Etat de son cœur, la Caroline du Nord. Les Hornets reviennent à Charlotte cette saison et le joueur a été nommé ambassadeur de l’équipe, un beau titre pour celui qui reste l’un des plus grands joueurs des Hornets version Charlotte.

Allez, on ne peut pas finir ce parcours sans vous rappeler qu’il est apparu dans Space Jam avec Michael Jordan. D’ailleurs, il a eu une brève carrière d’acteur, et a joué notamment aux côtés de Whoopy Goldberg.

SES STATS NBA

 

muggsy-bogues

SON PALMARÈS

  • Plus petit joueur de l’histoire de la Ligue
  • A reçu le Frances Pomeroy Naismith Award en 1987
  • Son maillot n°14 est retiré par l’université de Wake Forest

SES HIGHLIGHTS EN CARRIÈRE

Crédits photos : NBAE/Getty Images/Sports Illustrated

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Laurie (10 Articles)
J'ai trois passions: le basket/la NBA, les sneakers et écrire. Je suis une fan des Lakers, contre vents et marées, mais je prends plaisir à regarder la NBA en général. Suivez-moi sur Twitter @khali-mera

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s