Breaking News

[France Action] Jim Bilba, l’instant décisif

France

En deux actions, en défense puis en attaque, Jim Bilba va changer le destin de ce match fou! Pau-Orthez vs ASVEL Euroleague 1997 (Attention le match étant disponible en intégralité sur Basket Retro, ça va méchamment spoiler la fin!)

Il reste une vingtaine de secondes dans ce grand match de basket entre Pau-Orthez et l’ASVEL. Egalité 95 partout. Possession pour l’Elan Béarnais qui fait tourner le ballon. La gonfle atterrie dans les mains d’Antoine Rigaudeau qui temporise. Le meilleur joueur français va t-il tenter le shoot face à Delaney Rudd et Georgy Adams? Non il lobe le ballon sous le panier pour Lawrence Funderburke qui est étrangement seul! L’intérieur américain s’élève pour marquer quand… Stop! Arrêt magnéto! On va rembobiner quelques années en arrière.

Eté 1986, Un jeune homme quitte sa Guadeloupe natale, direction la métropole. A la base prévu pour intégrer Orthez, il finira à Cholet. Le début de l’ Antilles Connection pour le club des Mauges! Cholet Basket est un novice (10 ans d’existence) mais  vient juste d’atteindre le plus haut-niveau français, la N1 (ancêtre de la ProA). Il n’a pas la puissance financière ni la renommée pour recruter des gros noms, donc il va la jouer malin en misant sur la formation. C’est dans cette optique que le jeune homme est recruté. Ce jeune homme c’est Jim Bilba et il a 17 ans.

Jim est un phénomène athlétique, un diamant brut qui a besoin d’un sacré coup de polissage au niveau technique. Un peu normal quand on a commencé le basket il y a juste une paire d’année! Il est un peu à l’opposé du jeune prodige qui est en train de cartonner dans les équipes de jeunes de Cholet. Un certain Antoine Rigaudeau, qui est de trois ans son cadet. Les deux joueurs arriveront au terme de leurs croissances autour du double mètre. Mais si Antoine sera surdimensionné pour son poste de meneur de jeu, Jim sera lui sous-dimensionné pour son rôle d’ailier fort. D’autant plus qu’à l’époque il est épais comme une allumette! Pourtant ce n’est pas le plus maigre de l’effectif, le titre revient à l’américain de l’équipe, Graylin Warner. Warner est si fin qu’il donne l’impression qu’il va se casser au moindre contact, mais quel artiste sur le parquet! Jim va trouver en lui un mentor, une idole et un ami. 

jimBilba commence à jouer avec l’équipe première dès 87/88, une production anecdotique (1.8 points, 1.6 rebonds) mais un temps de jeu régulier (11.5 minutes de moyenne en 27 matchs). Il contribue à la surprise choletaise qui atteint la finale du Tournoi des As et la finale des premier playoffs de l’histoire de la LNB, toutes deux perdu contre le CSP Limoges. Qu’importe la déception, le petit club des Mauges devient européen. Coupe des Coupes. CB se retrouve dans le même groupe que les deux futurs finalistes, Caserte (Schmidt,  Gentile, Glouchkov) et le Real Madrid (Petrovic, Fernando Martin,  Biriukov,  Romay), rien que çà! Ça impressionne pas plus que çà Warner qui plante consécutivement 44 et 47 points contre l’italien et l’espagnol!

Notre jeune antillais n’est pas timide non plus pour sa première campagne européenne. Il s’attire même les louanges de l’entraîneur italien Marceletti après le dernier match de groupe où Bilba a fait très fort (17 points, 5 rebonds et 2 contres) dans la défaite qui,  conclut la saison continentale de Cholet. Avec les conseils de Warner et Jean Galle, le coach, Jim progresse à vitesse grand V (6.8 points, 4.5 rebonds en 25 minutes en championnat de France). Il s’impose comme titulaire de l’équipe à 19 ans alors qu’il n’est encore que… stagiaire! C’est à dire pas encore considéré comme professionnel! 

Professionnel, il va le devenir rapidement ainsi qu’international (première sélection en 1989). Les saisons sont bonnes à Cholet.  L’équipe s’est constituée autour d’un noyau dur de joueurs issus du centre de formation (Rigaudeau, Bilba, Coqueran, John). Jim est devenu un incontournable du championnat et de l’équipe de France, ainsi qu’un défenseur de top niveau référencé en Europe. Ses dunks et ses contres en haute altitude lui valent le surnom de Trampoline. Si individuellement, l’intérieur s’épanouit (11.6 points, 6.6 rebonds, 2.8 passes à 63.4% aux tirs en 91/92), collectivement l’équipe ne gagne pas de titres. Le grand frère Graylin Warner est en partance pour le championnat grec. A 21 ans, Jim réfléchit à la suite de sa carrière. Dans le Limousin, une espèce de sorcier yougoslave à un plan pour lui.

La star du CSP Limoges, Stéphane Ostrowski signe à l’Olympique Antibes. Le coach limougeaud Bozidar Maljkovic décide de le remplacer par Jim Bilba. Ostro pour Jimbo. L’un des intérieurs les plus doués offensivement de sa génération contre l’un des plus doués défensivement. On commence déjà à imaginer quel va être la style de jeu de Limoges pour cette saison 92/93! Fini le run & gun de l’ère Michel Gomez et place à la défense barricade et à la maîtrise du temps de possession. Dacoury, Zdovc, Forte, Vérove ferment l’extérieur et Bilba, Redden, M’Bahia et Butter cadenassent la raquette. Seul un américain au bras gauche magique, Michael Young, est autorisé à une certaine liberté offensive. Maljkovic vise le titre européen ultime et pour se faire impose une préparation dantesque. Pour Jim, le bosseur, le yougoslave est un coach parfait. Et le travail paie! Le CSP est au Final Four où il retrouve une vieille connaissance de l’antillais, le Real Madrid!

Plus de Drazen Petrovic mais une raquette XXXL avec le Tsar Arvydas Sabonis et l’américain Rickey Brown. Insurmontable pour Limoges? Non car le plan de jeu du coach yougo va encore marcher et limiter le duo madrilène à 25 points, ce qui n’est finalement pas mal car les espagnol ne marqueront que 52 points (victoire 62-52). En final, le Benetton Trévise c’est encore du costaud mais la victoire pourrait être facile car le magicien croate Toni Kukoc est maîtrisé. Problème, la précision électronique de Young n’est pas au rendez-vous et le CSP globalement n’arrive pas à marquer de points. Jim intervient. Rebond offensif puis dunk, panier acrobatique sous le cercle. Il signe 15 points qui valent triple dans un match aussi défensif, plus 8 rebonds et un contre dantesque sur la montagne italienne Rusconi. 40 secondes à jouer, 55 partout. Bilba se retrouve aux lancers suite à une faute de Kukoc. Il met les deux. Déjà décisif dans le match le plus important de sa vie. Une interception plus tard, Limoges est champion d’Europe.

L’année 1993, la première année de Jim à Limoges, a permis à celui-ci de remplir son armoire à trophées. Champion d’Europe donc mais aussi Champion de France face à Pau. Jim Bilba remportera d’autres titres au CSP et aura encore l’occasion de se montrer décisif comme ce trois points en finale de la Coupe de France 1995 contre Pau, encore. Fin de saison 95/96, Jim est en fin de contrat. Maljkovic et Young sont partis; Dacoury, l’historique, s’en va au PSG Racing. L’intérieur international est très demandé. C’est un leader, une muraille défensive qui a progressé offensivement et un joueur spectaculaire. C’est aussi un gentleman sur le parquet, il joue dur mais il ne triche pas. Gentleman Jim, le surnom qui lui sera le plus attaché.

Villeurbanne remporte le morceau. L’ASVEL est ambitieuse. Elle a pu conserver Rudd, Howard, Digbeu et Smith, signe Georgy Adams et donc Bilba. Greg Beugnot, l’entraîneur sait que Jim est un facteur important pour briller au plus haut niveau européen. Il s’intègre parfaitement à l’équipe. L’ASVEL sort de sa première phase de groupe tranquillement (7v/3d) et se retrouve en deuxième phase avec Pau-Orthez. L’Elan Béarnais posséde aussi une sacrée armada avec Rigaudeau, Foirest, les frères Gadou,  Crowder, Funderburke et Fauthoux, le tout coaché par Jacques Monclar. Le premier match les oppose. C’est un match de légende avec une adresse à trois points fantastique et des actions de top-niveau! 20 secondes à jouer, égalité, Rigaudeau lance la passe à Funderburke… Bouton play du magnétoscope.

LES DERNIÈRES SECONDES DU MATCH:

Retrouvez les plus belles actions du championat de France des années 90 sur Twitter ou sur Instagram

Advertisements
About Guillaume Lechat (21 Articles)
Créateur de PureFrenchBasketball. Ecriture, montage, un peu de graphisme aussi. Expert en expérimentation de cuisine asiatique. Aussi mauvais joueur que Laurent Sciarra et Gianmarco Pozzecco réunis 🐱🤘.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s