Breaking News

[Happy Birthday] Tim Kempton, le New-Yorkais du CSP Limoges (1994-1995)

France

Le CSP Limoges a accueilli un nouvel américain dans son effectif il y a 23 ans : Tim Kempton, 54 ans en ce 25 janvier. Le pivot a été très en vue lors de la campagne européenne du CSP en 1994-95. Précisions.

Rejoignant la NCAA et la fac de Notre Dame pour parfaire son jeu au poste 5 pendant 4 ans (1982-1986), Tim Kempton réussit à rejoindre la NBA en étant drafté en 124ème position au sixième tour par les Los Angeles Clippers en 1986. Mieux vaut tard que jamais. Sa présence dans la Grande Ligue américaine se révèle totalement un échec. Découvrant à l’âge de 6 ans le basket et les playgrounds US, le pivot américain de 2m08 tente alors sa chance en Europe en jouant en première division italienne à Naples. Il inscrira en moyenne 19,2 points. Après deux ans à se faire une place en NBA (Charlotte 1998-1989 et Denver 1989-1990), il s’exile à nouveau en Italie à Verone. En 1990-1991, il gagne le championnat de deuxième division italienne (16,1 points par match). Verone réalise le doublé en empochant la Coupe d’Italie. A croire que l’Italie lui réussit plutôt que la NBA.

La saison suivante en 1991-1992, l’homme rouquin totalise plus de 16 points et 10 rebonds par match en moyenne en championnat d’Italie. Il joue la Coupe Saporta accomplissant un double-double de moyenne (18,4 points et 10,3 rebonds et 3,3 passes en 11 matchs). Son équipe perdra en demi-finale de cette compétition européenne en deux manches face au Real Madrid.

ATTERRISSAGE A LIMOGES EN OCTOBRE 1994

3 ans après, il découvre le championnat de France de Pro A et l’Euroligue avec le CSP Limoges après avoir alterné voyage entre Etats-Unis et Italie (92-93 à Phoenix, 93-94 à Charlotte, Milan et Cleveland). Le 6 octobre 1994, à 30 ans, il renforce ainsi le roster limougeaud pour remplacer l’américain Robert Lock, remercié par le club. Il côtoie alors des joueurs champions d’Europe 1993 toujours coachés par Bozidar Maljkovic : Frédéric Forte, Richard Dacoury, Marc M’Bahia, Michael Young, Jim Bilba.

En janvier 1995, dans un article pour Libération, Kempton déclarait qu’il n’était pas contre continuer à persévérer en NBA au détriment de l’Europe : « Si ça n’avait tenu qu’à moi, je serais resté en NBA. Mais quand Limoges m’a contacté, je savais que c’était une des meilleures équipes en Europe et la meilleure en France». Les dirigeants limougeauds ne regretteront pas d’avoir misé sur ce pivot colosse capable de passes aveugles et d’évoluer au poste d’arrière.

Tim Kempton et son numéro 11 lors de la photo officielle avec Limoges (c) beaublanc com

FORTE PRÉSENCE DANS LA RAQUETTE

Lors de la saison 1994-1995, Kempton, néo-intérieur de Limoges découvre l’ambiance des rencontres de la plus prestigieuse des coupes d’Europe de basket. Après s’être qualifié pour les phases de poules en battant Brno au second tour préliminaire, grâce à l’avantage des scores cumulés des deux matchs (victoires 71-52 à l’aller et 84-57 au retour), le CSP Limoges sort de celles-ci en finissant  premier de son groupe B à huit équipes avec 10 victoires en 14 matchs (les 4 premiers des deux groupes constitués de 8 clubs chacune se qualifient pour les quarts de finale). Dans cette phase de groupes, Kempton a été très bon sous les panneaux aux points, aux rebonds et même à la passe :

  • 14 points (6/13 aux tirs et 2/4 aux lancers-francs), 4 rebonds et 3 interceptions face au FC Barcelone, victoire 69-57
  • 26 points (9/11 aux tirs et 8/10 aux lancers-francs), 6 rebonds face au Cibona Zagreb, défaite 76-69
  • 20 points (8/16 aux tirs et 4/6 aux lancers-francs), 10 rebonds 3 interceptions face à Efes Pilsen Istanbul, victoire 76-57
  • 14 points (3/7 aux tirs et 8/14 aux lancers-francs), 8 rebonds 3 interceptions face à Badalone, victoire 69-57
  • 9 points (2/6 aux tirs et 5/8 aux lancers-francs), 8 passes face à Cibona Zagreb, victoire 81-63
  • 12 points (5/9 aux tirs et 2/2 aux lancers-francs), 8 rebonds et 7 passes face à Virtus Bologne, victoire 68-60
  • 15 points (3/6 aux tirs et 9/9 aux lancers-francs), 6 rebonds face à Efes Pilsen, victoire 69-64
  • 10 points (3/5 aux tirs et 4/4 aux lancers-francs), 4 passes face à Olympiakos, victoire 76-73
  • 14 points (5/9 aux tirs et 4/4 aux lancers-francs), 4 rebonds et 2 passes face à Badalone, victoire 69-57

Le CSP Limoges se qualifie pour les quarts de finale qui se jouent sur deux manches gagnantes.  Premier du Groupe B, les Limougeauds rencontrent en quart le 4eme du Groupe A : Pesaro. Le CSP après avoir perdu la première manche se qualifiera en alignant deux succès de suite. Kempton a été très exemplaire sur les 3 matchs :

  • 10 points, 6 rebonds à l’aller, défaite 68-55
  • 12 points, 5 rebonds et 3 passes au retour à l’aller, victoire 79-66
  • 14 points, 6 rebonds et 2 passes en match d’appui, victoire 82-72
Tim Kempton face à Arvydas Sabonis lors de la demi-finale d'Euroligue Limoges-Real Madrid en 1995 (c) Pinterest

Tim Kempton face à Arvydas Sabonis lors de la demi-finale d’Euroligue Limoges-Real Madrid en 1995 (c) Pinterest

Qualifié, Limoges joue alors son son troisième Final Four qui s’organisa à Saragosse en 1995. En demi-finale, il retrouvait sur leur route le grand Real Madrid de Sabonis et Arlauckas, entrainée par Željko ObradovićLimoges s’inclinera 62-49 (12 points, 5 rebonds et 2 passes pour Kempton) Le CSP avait une chance de finir sur le podium en essayant de battre l’autre demi-finaliste malheureux le Panathinaikos. Malgré 24 points de Michael Young et 14 points, 4 rebonds de Kempton lors du match de la troisième place, Limoges avait été défait 91-77.

En 19 matchs, Kempton a été efficace pour sa son unique saison avec Limoges affichant des moyennes de 12,4 points, 5,1 rebonds et 2,4 passes en Euroligue. En 1995, il remportera un titre avec les CSP, la Coupe de France. Victoire 84-83 après prolongation face à Pau-Orthez.

Kempton continuera son périple aux Etats-Unis et en Europe après ce passage positif en France (Atlanta et Girona en 1995-1996, Philadelphie-San Antonio et Galatasaray en 1996-1997, Orlando-Toronto-La Crosse en CBA-Girona en 1997-1998, Girona en 1998-1999, CB Leon en 1999-2000). Kempton, est un véritable bourlingueur inusable.

Advertisements
About Richard Sengmany (434 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s