Breaking News

Du Rookie Game au Rising Stars Challenge, plus de 20 ans d’évolution [1994-2017]

All Star Game

Antonio Daniels au rebond @ NBAE

Alors que le All-Star Game arrive ce dimanche, Basket Retro revient aujourd’hui sur l’une des animations phares du All-Star Weekend : le match des rookies. Créé en 1994, il a connu depuis plusieurs évolutions. Aujourd’hui nommé le « Rising Stars Challenge », ce match connaît depuis 2 ans encore une nouvelle formule.

DE LA CRÉATION DU ROOKIE GAME AUX PREMIERS CHANGEMENTS

C’est en 1994 qu’a été créé la première version de ce match. Le « Rookie Game » est à l’origine un match opposant deux sélections de 8 rookies, formant des équipes a priori équilibrées sur le papier et sans contrainte géographique. Les deux premières éditions se sont passées ainsi. Le match ayant lieu le samedi du All-Star Weekend.

pennyEn 1994 à Minnesota, Penny Hardaway a été élu MVP de la rencontre malgré la défaite de son équipe. En face le duo Chris Webber – Toni Kukoc a été trop fort pour son équipe, défaite sur le score de 74-68. L’année suivante, la formule est reprise à l’occasion du All-Star Weekend de Phoenix. Parmi les participants, il y avait notamment Jason Kidd, Eddie Jones et Glenn Robinson. Avec 25 points et malgré la défaite, c’est Eddie Jones qui a remporté le titre de MVP. Le match s’est terminé après des prolongations sur un score de 83-79.

La formule a changé après ces deux premières éditions qui ont été des succès mitigés du fait du manque de spectacle, malgré l’affluence de 17.000 et 18.000 spectateurs. La première évolution a calqué le Rookie Game sur le All-Star Game : désormais, les deux équipes sont réparties en fonction de leur conférence. Il n’y a toujours que des rookies, et les matchs comptaient toujours deux mi-temps de 15 minutes. Cette nouvelle formule n’a été appliquée que 3 ans. La seconde édition reste la plus marquante, notamment du fait du casting hors-norme : Allen Iverson, qui a été élu MVP, Marcus Camby, Ray Allen, Derek Fisher ou encore Kobe Bryant y ont participé. C’est aussi le score le plus prolifique que le Rookie Game ait connu, avec une victoire sur le score de 96-91 pour l’Est. Bryant s’est notamment illustré avec 31 points, mais Iverson était également en forme mais aussi mieux entouré dans la conférence Est (19 points, 9 passes, 3 contres pour le MVP du jour).

APRES LE LOCKOUT, LE ROOKIE CHALLENGE

En 1999, l’ensemble du All-Star Weekend a été annulé en raison du lockout. La classe de la draft 1999 n’aura pas connu la possibilité de participer au match des rookies s’il n’avait pas changé de formule. A partir de 2000, le match s’appelle désormais le « Rookie Challenge ». Ce n’est plus une opposition Est-Ouest, mais une rencontre entre les meilleurs rookies et les meilleurs sophomores.

Il y a désormais 9 joueurs par équipe. Comme la sélection concerne désormais deux générations de joueurs, il y a logiquement un niveau plus relevé. Néanmoins, si deux des trois premières éditions tournent à l’avantage des rookies, les sept éditions suivantes (de 2003 à 2009) sont remportées par les sophomores, dont la supériorité sur le papier se confirme à chaque fois. Il y a notamment un carton en 2007. Les sophomores l’ayant emporté sur le score de 155-114. Durant cette édition, Monta Ellis s’est fait plaisir avec 28 points en 21 minutes, tandis que David Lee a remporté le titre de MVP du match avec 30 points. Malgré deux victoires des rookies en 2010 et 2011, la question se posait de rééquilibrer les débats en mélangeant les deux générations.

LE RISING STARS CHALLENGE ET UNE NOUVELLE FORMULE 

shaq chuckAinsi, en 2012, le Rookie Challenge a été remplacé par le « Rising Star Challenge ». Il y a toujours 9 joueurs par équipe, mais cette fois les sophomores et rookies sont mélangés. Les deux premières années, Shaquille O’Neal et Charles Barkley coachent respectivement les « Team Shaq » et « Team Chuck », sélectionnant 9 joueurs chacun. Chuck et son équipe l’ont emporté les deux fois. Pour la troisième édition, en 2014, ce sont Chris Webber et Grant Hill qui ont remplacé le duo précédent. Les résultats sont de plus en plus délirants malgré un temps de jeu identique au Rookie Challenge (40 minutes), atteignant un score final de 163-135 en 2013, le sophomore Kenneth Faried ayant pesé de tout son poids sur la rencontre (40 points).

Pour cette vingtième édition du match des rookies en 2015, les sélections sont toujours composées de rookies et de sophomores. L’évolution est cette fois liée à une évolution plus globale de la ligue, puisque ce sont une équipe de joueurs américains contre celle des joueurs étrangers qui vont s’opposer. Cela témoigne de la place de plus en plus importante prise par les joueurs étrangers en NBA. En comparaison, pour la première édition du Rookie Game en 1994, seuls trois participants sur 18 étaient étrangers : l’allemand Shawn Bradley, et les Croates Dino Radja et Toni Kukoc. Ces deux derniers joueurs sont arrivés tardivement en NBA (ils avaient respectivement 26 et 25 ans) en raison de l’éclatement de la Yougoslavie, et n’étaient donc pas des rookies comme les autres.

LE PREMIER ROOKIE GAME DE 1994 EN IMAGES

Crédits Photos : NBA.com/Getty Images/ESPN

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Antoine Abolivier (66 Articles)
Etudiant breton se destinant au journalisme, fan de basket depuis toujours et inconditionnel des Spurs depuis au moins aussi longtemps. Présent aussi sur Twitter, @AAbolivier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s