Breaking News

[NCAA] Kevin Durant, le prince du Texas (2006-2007)

NCAA

Attaquant racé capable de scorer n’importe quand et de n’importe où, Kevin Durant a très tôt dominé la concurrence et suscité d’immenses espoirs. Son chemin vers la NBA, marqué par un arrêt à l’Université du Texas en 2006-2007, en est un exemple. Retour sur sa saison NCAA unique et historique.

Souvent le plus grand dans la cour de récréation, les succès arrivent rapidement pour le jeune Kevin Durant. Entre l’âge de 11 et 14 ans il remporte deux titres nationaux sur le circuit AAU avec les Jaguars du Comté de Prince George, dans le Maryland, en ayant notamment pour coéquipier Michael Beasley. Il côtoiera également Ty Lawson, aussi bien en tant que coéquipier au sein d’une autre équipe AAU, les DC Blue Devils, basés à Washington, qu’en tant qu’adversaire lors d’une demi-finale du championnat du comté disputée par leurs écoles respectives. Ses jeunes années sont surtout celles de la rencontre de deux personnes déterminantes dans la carrière de l’ailier : Charles Craig et Taras « Stink » Brown.

UN TRAVAILLEUR FORCENÉ EN QUÊTE D’EXCELLENCE

Craig est le premier entraîneur de Durant en AAU. Assassiné en 2005 à 35 ans, Durant lui rendra hommage en arborant dès lors le numéro 35. Brown, à qui la maman de Durant confie son fils, met en place une routine d’entraînement stricte qui vise à maximiser le potentiel de son élève. Pas de ballon sans exercices physiques et de placement préalables, condition sine qua non pour accéder aux sessions de dribbles et de shoots. Il n’est ainsi pas rare que le gamin ne touche pas une balle pendant plusieurs jours. Ensuite pas de matchs à l’improviste mais uniquement du basket organisé afin de ne pas développer de mauvaises habitudes (abus du 1 contre 1, laxisme dans le placement). S’il n’est pas possible de jouer organisé on repart donc pour du travail sur les fondamentaux, encore et encore. Un programme à même de décourager n’importe quel enfant mais pas Durant, bourreau de travail et « addict du jeu » selon ses propres mots (source : Dallas Morning News). Dès l’âge de 9 ans il absorbe des séances quotidiennes de 5h sans broncher. Et l’été venu les sessions s’allongent à 8h par jour.

Le joueur passe ses deux premières années de lycée au National Christian de Fort Washington. Lors de la première saison ses coéquipiers plus âgés hésitent à lui passer la balle. En revanche il termine sa deuxième saison à 18 points et 9 rebonds de moyenne.

Durant l’été il a grandi de près de 20 cm pour un résultat affolant. Son shoot soyeux et toutes ses qualités de dribble, de dextérité, de vitesse, de vision du jeu, façonnées par les drills de Taras Brown et dignes d’un arrière de premier plan, prennent dorénavant corps dans un ailier de près de 2m10 ! Pour son année junior il rejoint la prestigieuse Oak Hill Academy en Virginie, véritable fabrique à basketteurs, où il retrouve Ty Lawson, tourne à 19,6 points (à 65% de réussite dont 43% à 3pts) et 8,8 rebonds par match, menant son équipe à un bilan de 34 victoires-2 défaites et un succès au Champions Basketball Classic de Boone en Caroline du Nord. Pour sa dernière année en high school il retourne chez lui dans le Maryland en intégrant l’institution Montrose Christian entraînée par Stu Vetter, considéré comme un des plus grands coachs de l’histoire des lycées états-uniens, ayant eu notamment pour élève Dennis Scott. Il a pour coéquipier Greivis Vasquez. Il finit la saison avec des moyennes de 23,6 points (à 54% aux shoots), 10,2 rebonds, 3 passes et 3 interceptions et 2,6 contres par rencontre. Il est nommé dans le meilleur cinq des lycéens du pays par USA Today et le magazine Parade. Il participe au McDonalds All American et au Jordan All American Classic (rencontres des meilleurs lycéens) et est élu co-MVP de chaque match (avec Chase Budinger et Thaddeus Young respectivement).

DE LYCÉEN CONVOITÉ À STAR UNIVERSITAIRE

Considéré comme le deuxième meilleur joueur du pays derrière le pivot Greg Oden, il est courtisé par les universités les plus prestigieuses : Connecticut, Kentucky, Louisville ou bien encore North Carolina, où son ami Ty Lawson tente de le convaincre de le rejoindre.

ncb_g_barnes_durant1_400

Kevin Durant avec son coach Rick Barnes Source : http://www.animationoptions.com

Mais avant même le début de sa saison senior sa décision est prise : ce sera l’Université du Texas. Plusieurs raisons expliquent ce choix : l’institution est notamment reconnue pour la qualité de son programme de renforcement musculaire. Or depuis toujours des questions entourent le physique de Durant : très grand mais aussi très maigre pour sa taille on s’interroge sur sa capacité à encaisser les chocs et à affronter un jeu dur. Sur le campus d’Austin il retrouve Russell Springman, un assistant coach natif du Maryland, avec qui il est en contact depuis sa première année de high school. Le courant passe également très bien avec le coach Rick Barnes, qui le qualifie avant la saison de « meilleur joueur que l’on ait jamais eu (à Texas) » (source : Dallas Morning News). Ce dernier lui a d’ailleurs conseillé de rejoindre Stu Vetter, son ami depuis 25 ans, pour terminer son lycée à Montrose Christian. Il lui promet qu’il sera le leader d’une équipe dont l’ambition est de remporter le titre national. Et ce malgré un effectif très jeune, puisque les Longhorns comptent 7 freshmen (joueurs de première année, dont DJ Augustin, Dexter Pittman et Damion James que l’on retrouvera en NBA) et 2 sophomores (deuxième année).

Les attentes sont donc élevées et Durant ne vas pas décevoir. Titulaire en compagnie de trois autres freshmen il est tout bonnement inarrêtable en attaque. Il joue tous les postes pour son équipe et constitue un mismatch dès qu’il est sur le terrain.

Vous ne pouvez pas le garder avec un petit ; vous ne pouvez pas le garder avec un grand. C’est un joueur qu’on ne voit qu’une fois dans une vie, Billy Gillespie, coach de Texas A&M, denverpost.com

Trop grand pour les arrières adverses, par dessus lesquels il shoote sans difficulté ou bien qu’il poste à volonté ; trop rapide et trop mobile pour les intérieurs, s’écartant de la raquette pour mieux les effacer. Il est si dominant que Rick Barnes décide finalement de ne pas dessiner ou d’appeler de systèmes, préférant lui laisser contrôler le rythme du jeu. On notera particulièrement un match ahurissant à 37 points et 23 rebonds lors d’une victoire face à Texas Tech.

Il termine la saison avec des moyennes de 25.8 points/match, 11.1 rebonds, à 47.3% aux shoots, 40.4% à 3pts et 81.6 aux lancers-francs. Il est le seul joueur à finir dans le top 10 national aux points et aux rebonds (4ème rang dans les deux catégories). Pendant la saison l’ailier réalise 20 double-double, 11 matchs à 30 points ou plus, 30 matchs à 20 points ou plus et n’inscrit jamais moins de 10 points. Il est élu MVP, meilleur freshman et dans le meilleur cinq de la puissante conférence Big 12. Il est aussi MVP du tournoi de la Big 12, où Texas est battu en finale par Kansas en prolongations malgré 37 points, 10 rebonds et 6 contres de Durant. Les Longhorns achèvent leur saison avec un bilan de 25 victoires-10 défaites et une élimination au deuxième tour de la March Madness contre USC.

Je pensais que Kevin Durant serait le meilleur joueur de notre ligue (la Big 12) au moment où il poserait un pied sur la campus. Mais je ne savais pas qu’il serait aussi le meilleur joueur du pays à ce moment là, Bill Self, coach de Kansas, denverpost.com

Enfin pour l’Histoire il remporte l’intégralité des trophées de joueurs de l’année décernés par les différents comités. Il est le premier freshman a réalisé pareil Grand Chelem.

UN MIX DE SES EXPLOITS À L’UNIVERSITÉ

Advertisements
About Charles Mamere (8 Articles)
Pratiquant le basket depuis l'âge de six ans, j'ai commencé à suivre la NBA avec le premier sacre des San Antonio Spurs en 1999. Dès lors impossible d'en décrocher, que ce soit pour suivre son actualité quotidiennement ou pour plonger dans sa riche histoire avec passion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s