Breaking News

Shaq, le destructeur de panier !

Basketball Move

Pivot le plus fort et dominant de son époque, Shaquille O’Neal a, dès ses débuts , prouvé qu’il était une force de la nature prête à martyriser les paniers sur sa route. Celui des Nets en a d’ailleurs fait les frais de façon fracassante. Retour sur cette action mythique réalisée par le jeune Shaq.

23 avril 1993. Le Magic affrontent les Nets dans les Meadowlands. Alors située dans le New Jersey, l’ancienne équipe mythique de l’ABA semble retrouver un nouveau souffle derrière son trio Kenny AndersonDrazen PetrovicDerrick Coleman prêt à en découdre face une autre équipe pleine d’avenir et d’espoir pour la lutte aux Playoffs.

Il faut dire que les Floridiens ont décroché la timbale quelques mois plus tôt en faisant du premier choix de la dernière Draft leur nouveau messie. Véritable puissance humaine, le jeune Shaquille O’Neal a, en effet, rapidement confirmé toutes les attentes placées en son immense potentiel. Depuis Michael Jordan, il est sans doute le rookie dont l’impact dans le jeu est le plus fulgurant avec une domination sans égal dans la raquette. Que cela soit en attaque ou en défense, celui que l’on surnomme Shaq est déjà le nouveau prince des parquets et du merchandising dans la ligue. Son envergure et sa force dressent rapidement les comparaisons les plus folles parmi les pivots dominants. Plus fort que Pat Ewing ? que David Robinson ? que Hakeem Olajuwon?… que Wilt Chamberlain?? !! Le ciel semble bien la seule limite pour ce gratte-ciel humain qui repousse sans cesse les superlatifs insolents pour un rookie. Rares sont ceux qui osent alors  lui barrer le chemin au panier. Le risque de se retrouver sur un de ses fameux poster est alors grand, comme peu d’ailleurs le témoigner un malheureux Alonzo Mourning, encore traumatisé par l’expérience.

Démunis sous les panneaux, les Nets semblent n’avoir aucune parade pour contrer le phénomène et ce ne sont pas les Sam Bowie, Rick Mahorn  ni le « cartoonesque » Dwayne Schintzius qui peuvent intimider le jeune colosse. Pourtant, et contre toute attente, le prodigieux rookie a bien du mal à mettre en place son jeu durant la partie. Victime de prises à deux systématiques, l’accès au cercle lui est constamment barré et il doit alors s’en remettre à une panoplie de gestes en poste bas alors encore peu maîtrisée, comme en atteste d’ailleurs son horrible pourcentage durant la partie avec un cuisant 3 sur 11 aux tirs. Frustré par sa production, le Shaq va alors déployer toute sa rage pour imposer son physique.  Positionné près de la ligne de fond, et à l’opposé de la pénétration de son coéquipier Anthony Bowie, c’est sur une passe aveugle, qui permet de leurrer les intérieurs des Nets, que le Shaq parvient à s’imposer dans la peinture. Dès la réception de la balle, il prend immédiatement ses appuis sous le cercle avant de s’élever, en un instant, de toute sa masse (2,16 cm pour 136 kg tout de même!). Malgré la faute de boucher commise par le toujours très élégant Schintzius, le joueur des Magic parvient à délivrer un dunk plein de rage et de fureur. Face à un tel déploiement d’énergie, le panier rompt immédiatement avec son socle.

shaq-attackEn quelques secondes, le public présent dans les travées des Meadowlands se fait le témoin d’un moment rare et spectaculaire, même si leurs joueurs Darryl Dawkins et Chris Morris avaient déjà réussi pareil exploit. Alors que certains restent bouche bée et incrédules, d’autres exultent leur enthousiasme sous des cris hystériques exprimant la joie de pouvoir assister à un moment hors norme, réalisé par un joueur qui l’est tout autant. Sur le banc des Nets, le constat est le même avec des joueurs qui ont encore du mal à réaliser ce qu’il vient de se passer sous leurs yeux. Dépassés par la fougue et la puissance du pivot floridien, les commentateurs ont, eux aussi, du mal à contenir leur euphorie. Conscients qu’il s’agit  d’une séquence mythique pour la NBA, ces derniers appuient alors l’action par un accrocheur « Shaq Attack! ».  De son côté, le principal intéressé ne pense qu’à sortir indemne de l’incident, le panneau lui étant tombé sur les épaules lors de son effondrement. Là encore, le joueur démontre qu’il est bel et bien une véritable force de la nature hors du commun, le choc ayant autant d’incidence sur son corps qu’une mouche se posant sur la croupe d’un taureau.

Plus tard dans la saison, Big Shaq va remettre le couvert à Phœnix. Cette fois-ci ce n’est pas la planche qui va se briser sous son poids, mais le support tout entier du panier qui va flancher ! Démonstration, une nouvelle fois probante, de la force surhumaine de celui qui s’est alors octroyé la légitimité d’un nouveau surnom : Superman !

Retrouvez les actions de la NBA des années 90 sur Vine, Twitter ou sur Instagram

Crédits bandeau et vidéos : Julien Mc Laughlin

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Mc Laughlin (75 Articles)
Pratiquant assidu de la balle orange depuis plus de 25 ans, l'oeil nourri par les glorieux matchs NBA diffusés sur Canal+ dans les 90s - twitter : @NBAckInTime - @jumclaughlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s